Béatrice-aux-Seins-Qui-Dégoulinent

20060131Béatrice est une collègue du Chéri. Tu vois Sydney Bristow en costume sado-maso avec une perruque brune, là ? Bin Béatrice, elle ressemble un peu à ça mais en plus chaude. A côté de Béatrice, la baraque à frites moyenne semble un peu tiède aux entournures. Au cas où un mec à 22km à la ronde ne l’aurait pas encore remarquée et proposé ses aimables services, Béatrice porte des fringues discrètes de Christian Lacroix, rouge avec des paillettes, des dentelles violettes et des lacets verts par exemple, et des guêpières tellement serrées que ses seins se carapatent par-dessus et dégoulinent par les côtés.

Léa a assisté à une réunion de juristes l’année dernière : Béatrice était là, perchée sur des talons de 14 mètres de haut qui mettaient bien en valeur le téton qui dépassait négligemment de son push-up taille 95F. Elle a glissé avec la langueur gluante du serpent maléfique vers le Chéri, lui a caressé la joue de ses mains pleines de doigts crochus, et lui a dit dans un soupir brûlant:

Ce sera un plaisir de travailler à nouveau avec toi…

42 ans plus tard, l’Homme ramassait sa langue pendante, ravalait le filet de bave qui reliait sa bouche au 3ème bouton de sa chemise, et tentait un

Quoi?? Tu…ijami…imanige…tu deux vire…vu teux dire que… ELLE?? pffffff…. Alors là mais… ra tien cra raindre hein!!!

Tien cra raindre??? FARPAIT ALORS !!

Et devinez ce que ce soir, le Chéri vient de me susurrer, de Moscou et de son dernier téléphone trop viril que je lui ai offert pour qu’il puisse faire sa belle devant ses copains:

Oui, la réunion était super pénible, mais ça va, on a été dans un restaurant gastronomique, avec Bé… avec la juriste de l’entité internationale, et là ça va mieux, j’ai la pêche je vais trop bosser comme une brute !

JURISTE DE L’ENTITE INTERNATIONALE!!! TU VEUX DIRE QUE TU ES A MOSCOU AVEC BEATRICE-AUX-SEINS-QUI-DEGOULINENT, LA ??

Et là, très décontracté:

Oui, oh, ne l’appelle pas comme ça, ce n’est pas très gentil. On a bien rigolé on lui a acheté une chapka tout à l’heure. Elle était un peu trop grande elle lui tombait sur les yeux, hihi.

HAN comment elle lui tend des pièges en plus cette laie vicieuse!!! Genre, Oh, mon trop sexy chapeau poilu et bestial me tombe sur les yeux, tu peux me le soulever un peu… Ooooooh mais je n’avais jamais remarqué que tes mains étaient si douces et viriles, fait voir?? Aaaaaargh.

On peut se rendre à Moscou sans visa avec un bazooka dans son sac à main tu penses ?

Week-end Flamby style

En l’absence du Chéri, et en ma qualité de fille très très classe, voilà ce que j’avais initialement prévu pour ce week-end:

  • Vendredi soir: Rentrer tôt – Soupe de poireaux – lessive épisode one: les draps – couchage tôt afin de préserver la jeunesse de ma peau (entendu 2 fois cette semaine: Non mais tu fais jeune, t’as quel âge, 31-32? 28, grognasse. Ah? T’es fatiguée en ce moment?).
  • Samedi: Journée de nature culturelle avec Léa à Lille, rentrage à Paris, finissage de « l’insoutenable légèreté de l’être » de Kundera (trop ça en jette sa race, en fait les gens prendez-pas peur, c’est un bouquin avec un titre de philo pour faire genre, où le Monsieur il explique que c’est même pas sa faute s’il est obligé de tromper sa chérie, c’est philosophique en fait) et dodo.
  • Dimanche: lessive épisode two, le retour du linge noir (vous trouvez pas que j’ai une vie trop the passionnante qui kille tout?) – marché aux légumes (y compris les brocolis) – Anniversaire de l’ami de moi qu’il me reste à 13h – Inscrivage à la gym – Finissage de l’Aurélien d’Aragon, voire de « Si je t’oublie Jérusalem » de Faulkner (Mais vraiment si je suis en forme hein, faut pas abuser des bonnes choses) – Ecouter Le masque et la Plume – Soupe fraîche poulet coco – Dodo en vue levage à 5 heures Lundi rapport à comment je suis à la bourre du boulot à cause de vous.

ET SURTOUT, SURTOUT, rapport à l’avis à tiers détenteur, laisser Martine la carte bleue et Roger le carnet de chèques dans Simon, le tiroir à Martine et Roger.

Bon beh, finalement, je suis une grosse larve immonde et moche qui se promène, je suis sortie deux heures samedi (levée, 17 heures 30 du matin), pour aller manger un mac Do au cinéma devant le film de Georges Clooney (même qu’après je me suis endormie) et aller dépenser l’intégralité du PIB annuel du Tadjikistan à la Fnac. Dimanche, j’ai passé 10 heures vautrée chez l’ami de moi, à faire rien, en mangeant du saucisson et du fromage.

Alors mes excuses plates (comme les seins de Lé… euh, je veux dire, de… Oh non toutes mes copines ont des seins superbes):
– Aux gens qui sont allés voir Good night and good luck, séance de 18h00 au Gaumont Opéra pour avoir sorti le McDeluxe, pis les Deluxe potatoes, pis le yoghurt aux fruits de leur paquet en papier (Atta, dans le noir c’est pas facile, en plus le paquet en papier, même pas ma faute s’il s’est débattu hein), avoir parfumé les 19 premiers rangs de la salle au graillon sauce poivre (avec un peu d’oignons frits), avoir ronflé, et un peu bavé sur le deuxième rang, 2ème siège en partant de la droite.
– A Georges Clooney pour m’avoir endormi, mais aussi hein, en noir et blanc sous-titré, Georges, ta supercanonitude, on la voit beaucoup moins bien.
– Au fisc et à ma banquière pour les chèques en bois, mais en même temps ils l’ont bien cherché.
– A Kundera, Aragon et Faulkner, voilà beh j’en suis toujours respectivement p.36, 75, et 45 (pis je me mélange un peu les personnages).
– A mes abdos-fessiers. Un jour, vous aurez votre heure de gloire. Peut-être mardi en huit tiens.
– A mon ami de moi que j’ai pas eu le temps de me laver les cheveux et les dents avant de venir à son anniv, mais toute façon ça aurait servi à rien, j’ai mangé du chorizo et à un moment, mes cheveux se sont collés dans le coulommiers.
– A mon Chef que je me suis encore pointée ce matin après le journal de 10 heures de France Inter (je dois bien me tenir au courant des nouvelles quand même).
– Au Chéri pour qui je suis en train d’inventer un bobard de toute première catégorie de comment j’ai été TROP dynamique, diététique, culturée et belle ce week-end (HELP, une idée??? steuplé, les gens??). ET que non non non non, je comprends pas et c’est vraiment trop injuste ce bouton d’acné de 4 mètres par 8 qui me pousse sur le menton. Ça doit être à la salle de gym que j’ai chopé ça certainement hein. C’est pas hygiénique ces salles de gym.

Massachussets

massachussettSelon de sérieuses études réalisées par Raph dont vous trouverez les grands axes ici, les stylos seraient des instruments du KGB extraterrestre chinois, afin de nous surveiller rapport que depuis que Loft Story c’est fini, c’est quand même pas facile, ma bonne Dame.

Excuse-moi de te dire mon pauvre, mais cette théorie est totalement dépassée du fondement. La disparition des stylos n’est rien d’autre que le résultat d’une régulation biologique naturelle et sans conservateur ou additifs E112.

Prenons un exemple: le collant est un être délicat, qui, pour se reproduire, à l’instar du saumon (mais sauf que le saumon résille c’est beaucoup moins bon), doit traverser des épreuves éprouvantes sur le plan de l’épreuve. A sa naissance, le collant est emballé dans un carton sournois avec les bords qui piquent, et que quand tu l’arraches, souvent le collant il y laisse sa peau, ou à tout le moins il est défiguré avant même d’avoir vu ta jambe (galbée et interminable). S’il survit, le collant doit alors hardiment affronter la coalition alliée des ongles de mains mit les ongles de pieds en association avec bottes à fermeture éclair qui dépassent et le dessous de ton bureau quand tu croises les jambes (du moins si tu es aussi classe que moi qui croise les jambes MEME quand personne regarde, mais c’est parce que moi je suis superclasse comme fille). On notera la participation remarquée des tiroirs à rangement Ikea en bois fournis avec échardes intégrées, et enfin avec l’électricité statique qui retient le collant à l’intérieur d’un autre article (un pantalon de pyjama par exemple. Oui je mets des bas avec les pantalons de pyjama, quand je vous disais que je suis superclasse comme fille) afin d’amener inexorablement le collant vers la chambre de la mort de la solution finale des collants: la machine à laver, position gros pyjama (alors moi pour les pyjamas, je mets sur coton, à 40°, avec essorage à 1200 tours) (si t’as besoin d’un conseil de lessive, surtout t’hésites pas à me demander).

Du coup, si la nature laissait faire les choses sans interviendre, les collants s’éteindraient peu à peu, ou alors on serait obligé de leur faire voir des films pornos de collants pour les motiver comme les pandas (les pandas regardent des films pornos de pandas, pas de collants). Et là c’est le drame. Plus de collant dit que PAF, prolifération de tas de chaussettes partout, le cauchemar de la chaussette, on serait poursuivis par les chaussettes, moi ce qui m’énerve c’est surtout quand il y en a plein le fond de ma couette.

C’est pourquoi dans son infinie sagessitude, la nature en association avec le WWF et les pandas, a lancé sur le marché le « Massachussetts » (ou Mâche-ta-chaussette) (enfin le mien je l’ai baptisé comme ça parce qu’il vient des States je pense) (si, il a l’accent du Texas), ou le monstre à chaussettes, qui régule la prolifération des chaussettes. Et là, c’est trop bien foutu, Marcel : pour éviter qu’on rachète trop de chaussettes parce que bon quand même, HEIN qu’on va la retrouver ma chaussette orange avec Garfield dessus, HEIN DIS, le monstre à chaussettes mange UNE chaussette à chaque paire. Celle qui survit, il lui reste plus qu’à mourir à petit feu (avec des petits oignons et des lardons), dans le tiroir de l’orphelinat des chaussettes, quand elle est pas victime d’une rafle direction le tiroir à cirage, la fin la plus inhumaine (inchaussette?) pour une chaussette.

Bon par contre là, le Massachussetts, il va se calmer hein, moi je veux bien en abriter un pour des raisons de sombres convictions écolos, mais là, je vous signale que me tape toute une colonie de Massachussetts, (c’est marrant, plus je m’approche de la trentaine, plus j’ai l’impression que tout le monde se reproduit sauf moi), et même que mètenant, ils s’attaquent aussi à mes ensembles Chantal Thomas (que la culotte), à mes draps Calvin Klein (UNE taie d’oreiller), et aux STYLOS (seulement le capuchon pour les stylos à plumes et les feutres qui coulent dans le pli du fauteuil crapaup).

Alors bon Raph, tu peux faire un effort mit des recherches avant de lancer des accusations de KGB steuplé, là ?

Absolut’Maniac

Je m’inquiète pour le Chéri.

Hier, de retour à la maison (à 23 heures – état de la tartiflette*: Sauuuuuuve qui peuuuuuuut!! les lardoons d’abord, TROP TARD!! la croûte nous coince dans le plat!! on est fait comme des raaaats!!!), le Chéri a posé une question pour le moins inquiétante: Il s’est saisi du verre d’eau que j’avais posé sur la planche à découper pour le cas où j’aurais soif alors que je coupais les oignons qui piquent le nœil (comment je suis trop organisée moi), en a bu une gorgée, et m’a dit:
– Mais, c’est quoi ce truc? Ca a un drôle de goût?
– Beh, de l’eau hein. Tu sais, de l’eau, ce truc qu’on boit quand y a plus de vin ni de vodka

TU M’ETONNES que t’es gros spice d’alcoolo!!

*J’entends votre marmonnement sourd: TARTIFLETTE?? oui, tartiflette, car le Chéri n’a aucune notion de diététique. Mais alors aucune hein.
Exemple 1: Ce paquet de chips fait 100g. Bon beh, au pire, je peux prendre que 100 g alors
Exemple 2: Non mais tu sais mon Amour c’est diététique la tartiflette hein. Regarde, les oignons et les pommes de terre c’est des légumes, les lardons, c’est des protéines, j’ai pris de la crème fraîche allégée et les fromages à pâte molle c’est super moins pire que ceux à pâte dure hein
Ah bon?
OH BEH OUI HEIN. Atta je te ferais pas un truc pas diététique moi tu me connais.

Monop’maniac

Composition du frigo engheinois (engheinais? engheinien? ptin il peut pas habiter Paris comme tout le monde…) du Chéri hier soir:
– yaourt périmé: 12 % (et pas qu’un peu hein, le plus récent c’était 12 janvier)
– citron moisi: 6%
– pamplemousse: 22%
– moutarde: 4%
– boîte de kiri vide: 8%
– croûte de fromage en bourgeon: 14%
– plaques enduites de vieille confiture + vieux beurre + substances non identifiées qui crognottent dur: 34%

Euh, mais qui est en charge de l’intendance dans cette maison, là? QUE JE L’EMBRASSE!!! CA VEUT DIRE CE SOIR, EXPEDITION MONOP’, OUEEEEEEEEE (Comment ça j’ai une vie emplie d’action et d’aventure et trop intellectuelle?? Alors je vous ferais dire que 1. J’ai fait le Kili + 2. J’ai lu Houellebecq hein, alors la ramenez pas trop non plus quand même.

Je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu’Amour. Car j’ai vécu l’enfer sur terre dans ma prime jeunesse de quand j’avais pas encore rencontré le Chéri.

En effet, le supermarché révèle la vraie nature des hommes : Prenez un maniaco-dépressif ou un violent impulsif dans la vie de tous les jours : il a l’air tout à fait normal, comme Monsieur l’ex d’il y a deux ans (ci-après dénommé M. Ya2ans). Placez-le maintenant dans l’environnement à priori anodin du Monop’ moyen (celui de la place Saint-Augustin par exemple):

.

  • Première étape : le parking : il semble pourtant simple de choisir une place dans un parking désert sur des kilomètres : eh bien, non, car un choix de la plus haute importance est à faire : il faut une place :
    – proche de la sortie, mais pas trop loin de l’entrée,
    – à côté des caddies, mais pas trop, sinon c’est sûr qu’une blondasse va emboutir la BM (oui d’accord, M. Ya2ans a 205 junior MAIS MEME) à coup de chariot en essayant de rattraper sa marmaille hystérique et vociférante.
    Puis, il faut garer la voiture bien droit, des fois qu’un agent assermenté en hygiène et sécurité viendrait mesurer et verbaliser la voiture car il y a 1,10 mètre d’un côté et 1,12 mètre de l’autre. Résultat (test réalisé en milieu naturel sur une moyenne de 4 fois les courses chez Carrefour/ 8 fois les courses chez Monop’) : essais de garage : 8 ; essai fructueux : 1, après réflexion de : 34 mn.

.

  • Deuxième étape : Le choix du caddie. Ne croyez pas, innocents bonnes gens, que vous allez pouvoir tout simplement sortir une pièce de 1 euro, et l’insérer dans le premier caddie de bout de file que vous trouverez. M. Ya2ans, d’abord, a un porte-clés de l’armée durement gagné à la sueur de son front hautement viril; dans ce porte-clés s’insère un jeton aux couleurs de notre fière patrie, qui n’a qu’une seule vocation : être inséré dans les caddies. C’est donc un affront particulier que vous lui faîtes en lui proposant innocemment votre vulgaire pièce de monnaie qu’en plus elle brille même pas; et ce, même si le jeton en question s’est glissé entre le siège de la voiture et le frein à main, vous forçant à une nouvelle manœuvre pour aller se garer sous l’un des néons du parking (il conviendra par la suite d’aller se replacer à la place idéale). Une fois le jeton retrouvé, M. Ya2ans se livre à un examen approfondi de la file de chariot. Mon Dieu le regard noir qu’il m’a lancé le jour où je lui ai dit que ça m’étonnerait fort qu’au milieu de tous ces bêtes caddies, se cache le caddie à injection V8, freins à disques et jantes alu. Je n’avais pas réalisé qu’une roue coincée peut mettre péril l’intégralité de la mission course.

.

  • Troisième étape : Les rayons. Chaque rayon doit être passé au peigne fin afin d’opérer une minutieuse sélection par les prix. MAIS ATTENTION, il y a des pièges. M. Ya2ans ne peut se contenter de regarder le prix tout court, non non non non non, ouh là là non non non, malheureux. C’est le prix au poids + la composition qu’on regarde. Exemple: le choix du steak haché: M. Ya2ans hésitait souvent entre du steak haché 5% de matière grasse à 18 euros le kilo et du steak haché 15% de matière grasse à 13 Euros le kilo. En effet, il appliquait une pondération du prix par rapport à la masse graisseuse afin d’avoir un indice plus significatif du rapport qualité prix des steaks. Si. Tel que je vous le dis.

 

Alors oui, je chante la vie, parce que les courses avec le Chéri, c’est vraiment la marrade de toute première catégorie fraîcheur: tout n’est que course de caddie, essayage de nouveaux trucs (Ohhhhhhhhh de la soupe de poulet à la citronnelle et à la noix de coco… Ohhhhhh du saucisson aux noisettes, ohhhhhh des quality street, comme quand on faisait les courses avec Mamie et qu’on avait bien mangé les carottes Vichy…), et que même des fois il me laisse monter dans le chariot (mais la dernière fois, le chariot s’est renversé et je m’ai fait un peu mal quand même).

Enfin, faut que je vous laisse, j’ai un boulot monstre faut que je prépare la liste des courses avec Léa. Assignation?? Qué assignation? Ptin ils voient pas que je suis occupée les gens?? Pas moyen de bosser ici, c’est pénible.

Docteur Vivienn & Mrs Hyde

Je suis à deux doigts d’être la fille d’une criminelle psychopathe de haut vol.

Conversation hier avec ma mère, dermatologue de son état, que nous appellerons Vivienn en hommage à Vivienn Westwood et parce que Robert, ça lui va beaucoup moins bien.

Vivienn: Humm. Euh, par exemple, si j’ai une patiente qui m’agresse par exemple, qu’est-ce que je peux faire légalement?
Moi: Ben, che pas. Appeler les flics?
Vivienn: Non mais par exemple, si jamais elle est vraiment insupportable et que pour ta santé mentale, tu DOIS faire quelque chose pour te détendre?
Moi: Beh…
Vivienn: L’étrangler, par exemple, c’est légal? Je risque quoi si je l’étrangle?
Moi: …
Moi: …
Moi: …
Moi: M’man MAIS PARLE QU’EST CE QUI S’EST PASSE??
Vivienn: MAIS C’EST ELLE QUI A COMMENCE!!
Moi: …
Vivienn: MAIS ELLE ETAIT FOLLE. Elle m’a accusée de l’avoir envoyé chez un charlatan qui l’a faite opérer pas sa secrétaire, et que d’ailleurs j’avais trafiqué ses résultats PARCE QU’ELLE SAIT BIEN QU’ELLE A PAS DE CANCER…
Après, elle m’a dit que puisque c’est comme ça, elle voulait pas payer.
Alors beh, j’ai dit que si elle payait pas, je l’étranglais.
Moi: … et?
Vivienn: Beh je l’ai étranglée. Mais pas trop fort hein. Je suis sûre qu’elle aura presque pas de marque. Bon, euh, t’as révisé ton droit pénal là? parce que moi j’ai pas envie d’aller en taule hein. Y a plus d’hôpitaux psychiatriques, ils laissent les fous en liberté et après on met les honnêtes gens en prison. C’est SCANDALEUX!

COMMENT ELLE EST TROP BALAISE MA MERE DIS DONC!!!

Dans le même registre, je tiens à féliciter Léa qui a carrément mis une claque à une fille qui avait essayé de lui voler son sac dans le train (oui d’accord, la porte du TGV allait se refermer et donc l’autre pouvait pas lui rendre, mais quand même. Je suis tellement fière de toi mon Amour).

Il est pas gros, il est moelleux

Le Chéri se trouve gros.

Certes, le ventre du chéri est orné d’un délicieux bourrelet qui a légèrement tendance les temps derniers à s’étendre de par les côtés pour essayer de faire le tour par derrière. Au hurlement de la latte de lit le soir au fond des bois, il se pourrait qu’effectivement il souffre d’une légère surcharge pondérale.

D’après ma coiffeuse, qui est un peu médecin, un peu médium, un peu psychologue, et très peu coiffeuse (on peut pas être bonne en tout), tout ça c’est de ma faute, parce que je souffrirais d’un total manque de confiance en moi, qui ferais que j’aurais besoin de le nourrir pour combler mon gouffre affectif. Et par exemple, quand on a une vie sexuelle épanouie et qu’on a pas peur d’assumer (oui, est-ce que je vous ai dit que ma coiffeuse est un peu sexologue aussi?), et bien, la nourriture perd de son importance. Elle, par exemple, son amoureux serait mince comme tout.

N’IMPORTE QUOI MAIS ALORS VRAIMENT HEIN. Je suis:
– tout à fait équilibrée et pas du tout obsédée par la bouffe, je mange bon, 23 fois par jour, quoi, comme tout le monde, pis j’aime les trucs légers, le beurre, le nutella, la graisse d’oie et la mayo quoi.
– pas du tout un gouffre affectif; et si je viens de laisser 32 texto et 12 messages vocaux au chéri, c’est parce que je m’inquiète quand même, il a mangé qu’une seule cracotte ce matin.
– par contre, VOUS AVEZ TOTALEMENT RATE MA COULEUR OU JE REVE?? (euh, non, c’est blond hein! euh, non, c’est orange un peu sur les bords. Euh, non, c’est « blond vénitien », c’est hyper à la mode.

Tu m’étonnes que je rate ma vie sexuelle avec une couleur pareille. Ptin à cause d’elle je vais être obligée de le gaver de tartiflette dans une lumière tamisée pour détourner son attention ce soir, c’est MALIN!!

La possibilité d’une île, de Michel Houellebecq

J’ai été OBLIGEE de lire La possibilité d’une île, PARCE QUE c’est comme ça, PARCE QUE Houellebecq, ça m’a rappelé quand Titanic est sorti, et qu’on pouvait plus se promener tranquillement sans qu’on te demande, l’œil avide et la bave aux lèvres : « T’AS ETE VOIR TITANIC?» – « Haaaaaaan mais t’as pas lu Houellebecq ! ma PAUVRE ! »

Bon, ils m’ont eue, mais vous, COURREZ, ne vous retournez pas, malheureux!

.

Surtout que vous avez fait le plus dur un peu, si déjà vous avez échappé au premier, Les particules élémentaires. Ah celui là aussi, tous mes copains les intellectuels de gauche ils l’AVAIENT dit, FALLAIT l’avoir lu sous peine d’exclusion du cercle des intellectuels de gauche.

Les particules élémentaires c’est encore plus porno que SAS et Arlequin réunis (oué, mais j’ai pas d’autre référence, j’ai bien pensé à Oui-Oui et le gros champignon rose mais je l’ai pas lu en entier). L’intellectuel de gauche, question de principe, évite le porno. Petit déjà, ses petits camarades de droite lui lançaient des cailloux en lui hurlant « Serpent à lunettes, t’as une pitite quéqueeetteuh », tout ça parce que ses parents de gauche lui avaient enseigné des valeurs de gauche tel que le respect des seins d’autrui (surtout le sein de gauche) et que du coup, il avait refusé de tenir les bras de Françoise pendant que les autres lui soulevaient le débardeur Petit Bateau pour mater son soutif taille 80-B fillette. Aujourd’hui, même quand tout le monde est couché, il n’ose toujours pas regarder le porno qu’il a téléchargé « par mégarde » alors qu’il avait pourtant demandé un film en Coréen sous-titré en Biélorusse sur la lenteur du temps qui s’écoule dans les plaines arides et grises du Tadjikistan occidental, surtout quand y a rien à la télé.

.
Cependant, il lui reste une échappatoire porno : au nom de sa culturation, il peut lire toute la littérature porno « légitimée » tout en restant respectable et en mangeant un petit gratin d’épeautre au quinoa. De sorte que le critique intellectuel de gauche, en légitimant Houellebecq, permet à tous ses potes intellectuels de gauche de lire des trucs pornos s0ans passer pour des gros pervers de gauche. PAF. Et comment qu’on le légitime ? Hein chéri ? FACILE. Il faut d’une part relever tous les éléments scientifiques. Parce que Houellebecq, on peut pas lui enlever qu’il a bien bossé son wikipédia hein quand même, à un moment il parle de  « corpuscule de Krause » et tout. Et puis ensuite et surtout, il faut faire référence à un classique. Ici Houellebecq, dans les 2 dernières pages et pendant 3 lignes minimum, parle de clonage et d’une société futuriste où l’homme aurait sélectionné ses caractéristiques physiques: HOP, Aldous Huxley (elle était facile, enfin!). PRESTO, on ne peut pas se prétendre intellectuel de gauche et ne pas avoir lu le nouveau Aldous Huxley. Oui, même si ça veut dire lire des scènes de sexe insoutenables. C’est dur (sic).

.

Dans son deuxième succès, Plateforme, Michel nous fait part d’une brillante théorie sur les femmes : Les mecs, ‘tention, scoop : les femmes idéales sont les femmes asiatiques. Beh oui, elles ont TOUT compris les hommes, Elles. C’est simple enfin quand même, il faut, en plus bien évidemment d’être jeune, voire pré-pubère, et belle et mince, être COMBLEE de leur amour si exceptionnel, et VOULOIR son sexe turgescent, et surtout, SURTOUT, n’être RIEN sans eux. Non mais on croyait quoi, nous autres, les occidentales, qui n’arrêtons pas de revendiquer des droits de femmes comme des hystériques, c’est pas comme ça qu’on va rendre un homme heureux, voyons.

Pourtant, avec Plateforme, Houellebecq a obtenu bien moins de suffrages de gauche. Les intellectuels de gauche s’étaient jetés dessus au départ, tu penses, ça parle de tourisme sexuel, youuuhouuuu. Mais là, déception. AU-CU-NE trace de grand mot de gauche emballé tout bien avec un peu de latin de gauche dedans. Trop dur à légitimer quand même.

.

Dans La possibilité d’une île, Houellebecq a compris la leçon: il alterne un chapitre de porno avec un chapitre  scientifique. La théorie sur les femmes précitée est incarnée par Ester, bombasse internationale de son Etat, qui pourrait être la petite fille à Michel, et qui met que des minijupes et pas de culotte comme une vraie femme (Mon Dieu, le bonheur des hommes est si simple). D’ailleurs, Houellebecq a trouvé encore  mieux que les femmes asiatiques, plus fidèles, plus dévoués et plus faciles à satisfaire: les chiens.

Mais Michel a bien révisé son Science et vie sur le cerveau. Oh là là, dit l’intellectuel de gauche en se secouant les cheveux longs de gauche et en mordillant sa pipe de gauche, avec tous ces mots scientifiques, cette fois on peut dire sans doute aucun que c’est l’auteur du SIECLE.Et là je te livre la dernière pure théorie scientifique que Michel a un poil pompé à Raël [Attention Spoiler]:

Hypothèse A: la psychanalyse, elle prétend te soigner en te faisant te rappeler des souvenirs pas bien;

Hypothèse B: Les souvenirs pas bien, quand on se les rappelle, beh on les oublie pas (et là il y a une explication avec le courant qui passe au même endroit dans les neurones et tout, c’est TROP crédible au niveau mot scientifique);

Conclusion: La psychanalyse, c’est nul, ça t’empêche d’oublier tranquillement tes souvenirs pas bien, et par le fait, tu peux pas aller mieux du coup. Oh là là mais quand je pense que sans Michel et Raël, on continuerait bêtement à se faire psychanalyser alors que c’est nul. Merci les gars.

Là-dessus, Houellebecq, il ajoute deux ingrédients qui font de lui un goncourable:

1. Le poème en page 433. Oh mon Dieu ce qu’il écrit bien ce Michel. Il fait des RIMES, alors quand même.
2. Le désespoir. Michel est à deux doigts de se foutre en l’air tellement qu’il est malheureux. Et là Houellebecq, il nous a bien feintés. Il s’en cache même pas, il a dit à la télé. « Je suis trop intelligent pour être heureux » (émission tout le Monde en parle, 10/09/2005).

Hypothèse A: Tous les imbéciles sont heureux;
Hypothèse B: Houellebecq est trop malheureux
Conclusions: Houellebecq est génial

En outre,
Hypothèse A: Tous les écrivains géniaux sont tristes et désespérés
Hypothèse B: Houellebecq est triste est désespéré
Conclusion: Houellebecq est un écrivain génial.

CQFD. Eh oui.

drenka au Mali – Epilogue

Dans l’avion, le nez collé au hublot.

Partir riche des images colorées de la fête des masques, des chasseurs, de la cambrure des femmes, des odeurs du Mali, poisson séché, igname grillé, terre battue, champs d’oignons verts. Riche aussi des histoires racontées par Ogo, les légendes, les contes philosophiques, ses réflexions sur la société malienne.

Mais partir lestée de toute cette misère. Dans ma vie à moi, elle sera remisée dans un coin de la tête, comme un cauchemar qu’on a du mal à oublier. Dans leur vie à eux, il n’y a pas d’autre horizon et j’ai le sentiment de les abandonner.

Se trouver, pendant quelques jours, quelques semaines, écœurée de tout ce luxe. Je prends un bain chaud le matin,  je mets des habits propres, des chaussures cirées, s’il y a la moindre petite tâche, je me change. Je marche dans les rues parisiennes qui sentent la baguette chaude et le poulet rôti. Je mange ce que j’ai envie de manger et j’irai chez le dentiste la semaine prochaine. Tout me parait futile.

Nous écrivons à Ogo, et penserons toujours à lui.

La poudre d’amour a été testée dans un curry pour masquer l’odeur… Curry suivi de nuits chaudes et de déclarations enflammées! Le Mali a fait de nous de puissantes sorcières…

drenka au Mali: épisode 18 – Cours de magie

Ogo nous a promis de passer nous voir dans notre chambre d’hôtel pour un cours de  magie. Nous attendons sa visite avec fébrilité. Il finit par arriver, égal à lui-même: sur le point de livrer des secrets ancestraux (si si), mais d’un calme olympien.

Et il ouvre sa malette. Sa malette de sorcier. Elle est pleine de petits sachets de poudres multicolores (parfum « Bozo après la pluie »).

Nous n’osons pas tout de suite rentrer dans le vif du sujet. Vivienn demande en tremblant: Euh, tu en as pour les serpent? Regard noir de ma sœur qui est pas venue pour parler serpents.  Mais Ogo, ça le détend un peu de parler des serpents. Alors il nous donne de la poudre à serpent. Avec cette poudre dans la poche, si un serpent se faufile dans un rayon de 5 mètres, PLAF, explosion de serpent! Il voudrait nous en donner plusieurs différentes, mais comme on a pas de serpent de chez nous, ça serait du gaspillage.

Puis il enchaîne sur la poudre pour les voleurs. Il suffira de brûler cette poudre au mileu du salon, par terre, et plus jamais un seul cambrioleur ne viendra ici – enfin j’espère que ce coup-ci ça marche plutôt comme un répulsif que comme un détonnateur parce que je préfèrerais qu’aucun voleur n’explose dans le salon.

Et là Ogo marque une pause. Il nous lance un regard intense: « Et ça, c’est… LA poudre…. ». il ouvre le petit sachet, et goûte la poudre rousse du bout des doigts. « Tu vois, je la goûte pour te montrer que ce n’est pas du poison, tu peux le donner sans crainte à ton homme. Il faut lui en mettre 3 pincées dans on thé ou son plat, puis dire trois fois son nom et la façon dont tu l’aimes et dont tu veux qu’il t’aime. »

Ma sœur dépose le petit sachet dans une boite de pellicules. Visiblement, elle n’aurait pas pensé à vérifier s’il s’agissait de poison ou pas…

Ogo est reparti, en nous laisant notre trésor à partager. J’en connais qui vont bouffer du Bozo dans pas longtemps!!!