Limules way of life

20060322A la demande générale (comment ça non ?), voici un limule.

Les limules datent de l’époque préhystérique, à laquelle ils se sont trouvés sympathiques et avenants, et du coup, ils ont pas évolué depuis. Ce qui fait qu’à ce jour, l’aspect limulesque manque de modernisme, il fait plutôt années 30 art déco. Bon là, pour vous attendrir, je lui ai fait des kro mignonnes pitites pattes, avec une tête de Némo (même que j’ai hésité à lui faire des zébrures mais quand même, c’est un bloug sérieux ici), mais en vrai, on voit pas la tête qui est coincée dessous, et en plus ils ont des pattes dégueus d’araignées. La vie du limule, c’est Zola chez les Thénardier un jour de Mistral à Walnut Grove.

Parce que d’abord, le limule aime manger des langoustes et des crevettes (en même temps, ça va, y en a qui se refusent rien). Or il vit dans la vicinité proximale de villages de pêcheurs qui se sont unilatéralement et sans consultation préalable de limule s attribué le monopole des langoustes et des crevettes. C’est qu’au prix où ça coûte, mon pauvre Maurice.

Du coup, pour se débarrasser de leurs fiers concurrents langoustiers, cette bande de fourbe de pêcheurs attendent que les limules partent en vacances estivales sur la côte entre potes limules, pis viennent les cueillir sur les plages afin de s’en servir comme engrais. Et là, ce qui fait de la peine, c’est que le limule a une tronche de pelle et que du coup, les gens, ils hésitent pas à se servir de certains limules pour en pelleter certains autres. C’est la-men-ta-ble, mais pratique.

De plus, le limule fait jamais l’amour, ce qui est pas une vie, voyons. Il se contente de féconder les œufs dans un trou de sable que Madame Limule a creusé à la sueur de son front, même que c’est pas facile, même quand on a une tronche de pelle. Seulement voilà, le limule est un grand romantique au fond. De frustration, il s’accroche à sa femme super fort, et il reste comme ça des heures, crocheté, même que ça m’étonnerait pas que ma coiffeuse diagnostique un gouffre affectif résultant d’un complexe d’œdipe non réglé. Et là, les Japonais qui sont jamais les derniers pour la déconne et manger des trucs qui sont pas de notre galaxie (mais qui l’ont traverséééééééééée, Caaaaaaaapitaaaaaaaaiiine Flaaaaaaaaamme), en ont profité pour décréter que tiens, comme les limules sont accrochés, ça serait-y- pas un aphrodisiaque, tiens. On va les becqueter pendant qu’ils se bécotent, ça va nous donner de l’ardeur.

Pour finir, le limule, qu’i l faut toujours qu’il se fasse remarquer en fait, a le sang bleu. Et quand par chance le limule s’est pas fait pelleter la face par un coupin à lui, ni boulotter par un japonais à demi-molle, on l’acrape, ou lui prélève 80%de son sang, on lui fait une croix sur le dos pour le reconnaître, et on le rejette à la mer, comme ça, sans même lui filer une tartoche de pâté ou un babybel au jus d’orange comme au service d’Hématologie de l’hôpital Bichat.

Tout ça pour dire :

  • Que le limule est pas véloce, mais que c’est pas sa faute hein (d’où l’expression « Je me suis levée avec la célérité du limule »).
  • Que je soutiens la cause des limules du monde entier (à part pour les 35 heures, sinon après, il y plus personne au bureau le vendredi après-midi et ça c’est carrément pas pratique)
  • Que Steuplé, si jamais je suis réincarnée, steuplé le limule si on pouvait éviter…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s