Le monstre du Marais

Le Chéri a lancé la phrase, comme ça, mine que rien. Alors que depuis 2 ans et demi, nous avons fait non moins d’un million de magasin au bas mot, cette fois c’est décidé, il allait acheter des chaussures, CET après-midi, voilà, PAF.

Or, tout comme en matière de décoration, le Chéri se révèle avoir des goûts parfois surprenant en matière de trucs à se recouvrir les fesses (ou les petits pieds) (ou le torse velu) (ou les cuisses musclées) (brèfle) avec. Il n’hésitera pas par exemple à poser une statuette moche en bronze d’une femme égyptienne nue et hébétée en dessous de ma lampe Bourgie de Kartell, comme il choisira un costume en velours bleu électrique qui associé à ses grosses lunettes rondes lui vaudra le surnom par Léa d’Austin Powers.

Mais cette fois, j’avais un plan. Quelles que soient les godasses qui emporteraient ses suffrages, j’allais les trouver EXTRAORDINAIRE, qu’on en finisse, putain, et qu’on ait le temps d’aller acheter mon fauteuil Louis XVI médaillon en peau de zèbre.

Malheureusement pour mon fauteuil et ma santé mentale, c’était sans compter sur Lui, le vendeur du magasin du Marais. Tapi dans son magasin, il paraissait immobile près des cabans marine. Mais il a bondi comme Néron et Brutus les alligators quand le Chéri a posé un orteil dans son antre, lui a saisi la main, et a demandé de ses nouvelles en l’appelant par son prénom (il avait révisé ses fiches, c’est pas possible, on est venu une seule fois l’année dernière, et même moi des fois je me rappelle pas son prénom) (oui oh ça va, hein, ça marche très bien quand je l’appelle « hé, oh, toi »).

Non pas que j’attendais la même démonstration de sympathie à mon encontre, mais là quand même, sans vouloir faire ma nombriliste, c’était un peu comme si j’avais été invisible.

Même pas vexée, je décidai de suivre mon plan à la lettre. Napoléon, mon Père et les bons joueurs de Tétris disent toujours qu’il faut coller à son plan, parce que si on change d’avis, après des fois, on a pas le temps de déplacer le carré jusque-là où il fallait, et ça fait des trous moches dans le Tétris, mais je m’égare (à tes fesses).

Le vendeur lui, avait un plan perso. Beh oui, parce que si on veut essayer des chaussures, il faut les essayer avec un pantalon, si on essaye un pantalon, il faut essayer une veste, si on essaye une veste, il faut essayer une chemise, si on essaye une chemise, il faut essayer une cravate, et puis pour casser l’image sérieuse du costume, il faut essayer le petit pull en cachemire, et pis alors ce qui vraiment irait bien, c’est la veste en cuir mi longue là, en plus ça tombe bien, elle est pile de la longueur des genoux de l’Homme (je veux dire qu’elle lui descend aux genoux, pas qu’il a des genoux d’1,20 de long, sinon ça serait trop pas pratique pour jouer au tennis), pis c’est la DERNIERE, même qu’il a fallu aller la chercher dans le magasin d’à côté.

Comme prévu, je me suis extasiée extatique sur les pompes, mais j’ai lancé incognito que pour le reste, c’était pas trop raisonnable, déjà qu’on avait perdu un temps fou à lui choisir des caleçons moulants en lycra à tête de mort rouge dans le magasin d’avant (oui comme ça, ça a l’air étrange mais 1. je vous avais préviendus ; 2. I got to stick to my plan ; 3. Avec ses fesses dedans, n’importe quel caleçon est une œuvre d’art).

Le vendeur s’est soudain intéressé à mon cas. Soudain, j’avais potentiellement une influence possible sur le choix du Chéri (le féminisme a fait des ravages). Soudain, j’avais des goûts très raffinés, mais par contre, c’est le Chéri qui gagne l’argent hein, s’il veut le dépenser il le dépense non mais.

Le magasin fermait à 19 heures. On en est sortis à 20 heures. Finalement, comme le Chéri était pas sûr pour la veste, il a pas pris le pull, du coup, il a pas pris la cravate, donc, il a pas pu prendre la chemise, du coup la veste non plus, mais il pouvait pas prendre le pantalon sans la veste, et il pouvait pas prendre les chaussures sans costume.

Non mais le plan du vendeur du marais, il est vraiment trop pourri.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s