DANS TON PLI DE CUL, Léonard.

Que faire quand le bon temps où tu gagnais les concours de sculpture sur bourrelets en faisant les oreilles de Mickey (le nombril c’était le nez) est révolu, rapport que la famille gras du bide s’est tellement agrandie, que limite ils sont à deux doigts de changer de voiture, qu’il y a plus assez de place pour tout faire rentrer dans seulement deux oreilles ? Et quand par ailleurs, t’as tellement une bonne circulation sanguine que t’envisages régulièrement de te tailler les moignons de pieds à coup de dent juste pour avoir les jambes moins lourdes ?

.

(Ne regardez pas le Cheddar comme ça, il y est pour rien, pour RIEN je vous dis)

,.

Est-ce que tu dois écouter ta mère et entrer dans le club de Gym ?

Compte tenu du fait que je suis dans l’absolue impossibilité de faire des abdos dans ma salle de bain tusseule, à cause de ces glaces partout, vas-y, fait des abdos alors que bon, t’as la curiosité du corps quand même, t’avais pas encore pensé à te regarder la raie des fesses sous cet angle-là, est-ce que quelqu’un d’autre que moi a tellement de beauté intérieure qu’il a des grains de beauté dans les plis du dessous de la fesse?

Bref, le positif, j’ai rentré à l’intérieur de l’aaaaaaantre de la bêêête.

*Musique dramatique de John Williams*

Déjà, quand tu entres, y a Cerbère (Léonard de son prénom) (oui, j’ai honte mais c’est pas pire que « j’éCHEDDARrêter » et « 0h CHEDDAR dépoussiérant », je vous ferais dire. Par contre c’est pas aussi bon que « Tire la bobinette, et la coquillette CHEDDAR »), qui t’alpague la moelle.

Cerbère te tend un questionnaire. Il t’indique que l’entretien durera pas plus de 4H30, ça tombe bien t’as une demi-heure pour manger et t’as oublié tes tartines de Cheddar au jambon à ta maison (toute façon, c’est toujours les mêmes qui sont en sandales quand on a escalade, qui on pas de maillot quand on a piscine et qui ont pas de pique-nique quand y a pique-nique, ou alors qui en ont un mais y a la gourde de sirop qui a coulé, et en plus la pêche elle s’est écrasée dans la cracotte au camembert). Bon toi, à la base, tu voulais juste les tarifs pendant que tu tenais Cerbère, mais alors là, excuse-moi de te dire mais pour les tarifs tu peux te gratter ma pauvre Lucette.

Donc OK. Tu prends le questionnaire, un stylo HB X47WZ’ taille 42, et tu le remplis :

…blabla, que prenez-vous au petit déjeuner, blabla, au déjeuner, blabla, bain ou douche, blabla, mensurations, poids, taille, blabla, cellulite, blable, problèmes circulatoires et hémorroïdaire, problème d’addictions et ainsi de suite.

Et là bon moi je me suis dit, je vais bien les feinter, c’est comme quand j’ai pris l’avion de New York et que j’avais juré sur la tête à Georges Bush que j’étais pas un terroriste islamique, faut TOUT répondre TOUT bien, sinon Cerbère il va gueuler.

Beh que dalle. Rapport à l’élégante combinaison cellulite-varice-bourrelet, comme quoi que soi-disant il me croirait pas que je mangerais que du brocoli cru sans sauce à heures régulières et que je prendrais une douche froide après chaque repas, que JAMAIS je prenais la voiture je fais tout en vélo et en pieds, qu’une fois j’avais bien pris un morceau de Cheddar mais alors vraiment c’était juste pour m’intégrer socialement, et j’avais plus jamais recommencé M’sieur, je JURE.

Comme quoi, ça se verrait immédiatement que je prends pas le sport au sérieux et que je rigolerais moins quand je serais diabétique cardiovasculaire et que mon lifting il marchera MEME PAS si je continue comme ça.

Comme quoi, fallait que je prenne le forfait intégral intensif de rattrapage longue durée, 22 heures par semaine, avec 2 coachs (un de jour, un de nuit), une équipe de nutritionnistes, un psy et un inspecteur des impôts, TUSSUITE, sinon mon chat deviendra bleu et j’aurais plus JAMAIS d’amis et ma boite mail sera réinitialisée automatiquement et mon petit ami va me quitter pour une brune plus jeune et moins poilue que moi et j’attraperais la petite vérole du cul mit pustules qui suintent et qui grattent dans le pli des fesses, PILE SUR MON GRAIN DE BEAUTE si ça se trouve.

Et tout ça, c’est mon jour de chance, pour juste à peine plus que le PIB du Tadjikistan Inférieur de l’Ouest ? Mmmmm. Laisse-moi réfléchir…

…..

[Edit: « Tire la bobinette, et la coquillette CHEDDAR » est déposé Copiright ©2007 – Kir]

C h e d d a r

Il se trouve que non, mon chien a pas mangé ma copie, ma Grand-mère est pas mourante, j’ai même pas la grippe aviaire, c’est même pas à cause de mon cravail, et ça n’a rien à voir avec un raton-laveur.

Non tout ça c’est la faute du Cheddar.

Parce que bon, y a des gens, ils sont cyclothymiques sur des trucs nuls, genre j’en connais qui sont cyclothymique du yaourt à la vanille, du choux chinois, de la danette au chocolat, du poulet au curry ou du Merveille du Monde. TROP FACILE.

Ou alors, rapport que j’ai migré dans la cambrousse à Pagnol, j’aurais pu avoir envie d’artichauts barigoules, de soupe de poisson, de poivrons marinés à l’ail, d’aubergines grillées, toussa.

Nan, bin nan.

Moi c’est plutôt les Donught Krispy Kream, le sandwich brochette d’agneau de chez Noura, la tarte au chocolat de la Boutique du Glacier d’Aix, le Gyoza de chez Higuma (pas merci  a n g e l), le Mocha Frappuccino de Starbuck, et le CHEDDAR.

(Si mais j’ai honte Jean-Pierre hein).

(Sans compter que je suis même pas enceinte comme excuse. Mais bon vous perdez rien pour attendre mes pauvres. Je dois ça à mon public, on vous l’a pas dit que les gens d’Internet ils viennent à 82% du forum Magicmaman ? Bientôt je serais O-BLI-GEE de vous parler de mes varices et de mes vergetures)

Bon bi vas-y, viens à Saint Cyr sur Mer (dans le Calvados) (not), et crouve-moi tout ça. J’attends. Hein t’as vu c’est pas facile. Pis ça coûte deux tonnes de le faire venir par avion par Dawling interposé.

Mais enfin, tant pis, y faut investir, bicoz tu te rends compte toute les provisions qu’il faut pour une journée avec :

  • le Cheddar de 6h45 sur toasts avec beurre salé
  • le Cheddar de midi entre 2 tranches de pain avec un peu du jambon
  • le Cheddar de 4 heures de l’aprèm avec de la confiture de fraises dessus
  • le Cheddar de 19h comme tu peux pendant que ta mère elle regarde pas
  • le Cheddar officiel du dîner, que comme il est officiel et autorisé, t’as même plus de tabous, tu peux le tremper dans du kiri, VOIRE du boursin
  • le Cheddar de quand tu regardes Dawson vers 23heures
  • et le Cheddar Nocturne, à coup de dents parce que t’as pas le temps, t’as trop sommeil et tu dois encore faire pipi avant de retourner te coller aux fesses du Dawling.

Bon mais d’habitude ça dure pas trop longtemps hein, 3 petits mois et pis je vais me lasser, je pense.

Promis, dès que j’en ai marre du Cheddar, je reviens.

Les chaussettes dans l’Art, période romantique.

Bon moi, on me dit de commenter un tableau d’Eugène de la croix, bin je FAIS.

Eugène Delacroix, à part qu’il était obsédé sur le plan du poney hippique, était un mec bien, et aussi engagé que Florent Pagny, à part qu’il avait pas de ranch dans la toundra mais que par contre, il aimait bien rendre visite à des tas de cousins Delacroix partout en France, même qu’un jour, il se renda à Baden Baden (ses bains bains, ses festivals festivals internationaux où il y a même pas ravioles ravioles).

Mais sauf que contrairement à Florent Pagny, qui s’engage tout de même dans que des trucs qui servent vraiment à rien, (exemple: le taux d’imposition, les cheveux jaunes), Eugène Delacroix savait s’engager pour de vraies causes. Et notamment, la sauvegarde et la conservation de la chaussette.

Il faut dire qu’en ces temps de progrès industriels suivant les tentatives successives d’éradication de la sandale allemande (qui finalement survivra mais se portera MIT des chaussettes), à laquelle d’ailleurs Eugène avait en son temps contribué par la promotion systématique de la babouche à pompons, la chaussette était l’accessoire de mode indispensable.

Jamais Paris Hilton ou même encore Victoria Beckam ne seraient sorties sans une chaussette de marque; Sarah Jessica Parker avait une styliste de chaussettes, la meilleure de New York, et même que Zinédine Zidane en mettait aussi, même qu’il commençait par mettre la gauche, toujours.

C’est donc tout naturellement qu’Eugène s’attaquit au plus vil ennemi de chaussettes que la France eût jamais porté en ses gros seins : Massachussets, (dont le comportement en milieu naturel a été étudié en détails ici), l’hideux mais néanmoins célèbre monstre mangeur d’une seule chaussette à la fois, PAF.

Ce tableau est ainsi le fer de lance de la campagne lancée par Eugène, pour dire que c’est bon, on l’aura ce ptit tchulé de monstre à chaussettes.

20070207

« SUSSE AU MONSTRE A CHAUSETTES! »

OH PITAIN, il a eu Robert et Maurice, au premier plan, ils gisent avec plus qu’une seule chaussette au pied (Maurice c’est celui avec la chaussette bleue. Robert il a été jusqu’à lui boulotter le godillot, c’est d’une violence inouïe).

Même pas peur. Josiane, montre-lui tes seins pour faire diversion.

Le Chwal, cet animal fascinant

Non mais c’est gentil,  les gens, mais moi si vous croivez que j’ai le temps de faire des questionnaires sur mes 5 trucs les plus pires qui collent la honte, je peux pas:  j’ai un sujet d’actualité de première fraîcheur qu’il faut que j’exorcise avant d’être marquée à vie dans le subconscient de mon surmoi profond.

Bon remarque, j’aurais pu dire que je rêve de tuer des oiseaux à dents nues, parce qu’avant dans ma vie d’avant, j’étais un lion féroce, et qu’en plus les oiseaux, ça m’énerve. Mais 1. Nicolas Hulot va encore dire que c’est pas citoyen sur le plan écologique, et 2. vais me faire péter les dents par Papa Ours mètenant que je suis plus un lion et que je fais beaucoup moins peur, ah vraiment, c’est pas joli joli de s’attaquer aux gens pile quand ils sont plus des lions, tu faisais moins ta belle avant.

Mais reviendons à nos poneys. Car oui, le sujet qui m’occupe au jour de ce jour est bien le Poney, Chwal & consorts. Les Poneys sont fourbes et cruels, comme les asiatiques fourbes et cruel. Mais moi, j’avais pas le choix (dans la date). Dans ma famille, il FALLAIT faire du chwal, même que dans ma famille, quand tu partais en courant, il fallait se taper sur les fesses en rythme, pour que ça fasse bien cataclop cataclop, et que ta dignité de chwal sauvage (Joooooooohny, tu cours après ton destin comme un) elle éclate au grand jour des confins du grand Nord.

Bon, en plus rapport au questionnaire, je peux rien dire de pire, parce que si jamais, Beigbéder apprend que par exemple, ma maman m’amenais un bibi de chocolat dans mon lit jusqu’à l’âge de quand je suis rentrée en seconde et que j’ai commencé à mettre des strings, il va penser que je ne suis pas assez enduite de maturosité pour publier chez Grasset (Pense STRING, Chouchou, dès la SECONDE, si c’est pas de la muritûde précoce ça).

Bref. Dans le domaine du Poney, j’ai TOUT fait, donc. La ballade en pinède, au troisième pin on part au galop, ah j’ai oublié de vous dire de vous baisser sous la branche, les balades en plage, non attention pas par les sables mouvants là, et Aktarus tu double pas Sankoukaï, le manège, à mon signal, faisez une demi-volte renversée en ligne de quart, les acrobaties de guignols de cirque, hop, à mon signal, on tout le monde en poirier sur la croupe, la jambe droite en quinconce et le petit doigt gauche en équerre, et pensez à curer le nez du chwal et à lui faire un chignon de poil de queue avant de partir, c’est spychologique, sinon il sera pas à l’aise. (C’est-à-dire oui, une fois qu’il t’a niqué le moignon à coup de sabot, tu lui pètes un peu moins les coucounes. C’est spychologique).

Pis attends, la dernière fois que j’ai eu un questionnaire, tout le monde il s’en souciait comme de sa chaussette espagnole, et là tu vois, je suis sûre que ce sera pareil. Tout le monde continuera gaiement à regarder les chiffres et les lettres tranquillement au lieu de mettre des commentaires. A moins que je raconte des trucs bien gores de ma vie sexuelle naissante, par exemple quand je me suis coincé les poils de foufoune dans l’épilateur à cause de mon père qui a fait irruption dans la salle de bain sans prévenir et que devine quoi, ce facsimilé d’imposture de silképil A PAS DE MARCHE ARRIERE.

Mais je m’égare (du Nord) (non pas de Lyon) (Lyon c’est des chèvres au foot en plus). Parce que le Poney ne vient jamais seul. Il est livré avec tous ses accessoires de mode. En bas, tu es généralement affublée d’un élégant pantalon de jogging jaune à rayures vertes de ton arrière grand oncle, parce qu’il faut pas se salir ses beaux habits. Et en haut, comme de juste, la bombe, qui a appartenu jadis à un pouilleux à tête d’ampoule, histoire que déjà qu’il faut mettre ton menton dans le genre de préservatif noir à menton rempli des points noirs du gens qui l’a mis avant, en plus, ça te tombe sur la frange (oui, déjà en 87, j’étais funky, je portais une frange) de sorte que tu y vois aussi bien que dans le krou des fesses d’un guerrier maasaï (et je sais de quoi je parle).

Oui et pis en plus, dans le questionnaire, tout le monde a déjà raconté pleins d’histoire à base de breuvages alcoolisés. Du coup, ça serait nul de raconter encore une histoire de bacchanale d’orgie, comme la fois où dans le parking en sortant de l’Alcazar, j’ai vomi toute ma Caïpirovska sur la main de Chevalier et/ou Laspalès pendant qu’ils essayaient de me porter jusqu’à ma voiture. C’est-à-dire, je bouchais l’escalier en essayant d’y mourir tranquillement, en ayant préalablement enlevé mon soutien-gorge que j’utilisais présentement comme masque de sommeil, parce qu’après la Caïpirosvka, le soutif, il te serre un peu, et les lumières de parking, elles sont violentes tout de même.

Par contre dans le domaine du poney, ce qu’il faut dire aussi, c’est que la bête, elle était pas sotte. Parce que par exemple, je l’ai toujours vue se tenir kro bieng, et que je t’exécute une croupade, et que je te piaffe, et hop un pas espagnol, et que je te fais le moon walk en musique dès lors qu’elle était montée par au hasard tiens, mon cousin qui fait 4 mètres par 3. Mais MOI, ma pauvre, qui ai joué à Mon Petit Poney®, même que je faisais la reine Gwendoline avec les paillettes sur les fesses, jusqu’à l’âge de quand je suis rentrée en seconde (oui cette année-là fut décisive), et qui étais douce comme un piti nagneau, TOUT DE SUITE, j’étais repérée, malheureuse. Et là, chaque de seconde de survie c’est déjà ça de gagné, et chaque branche basse tu perds 2 dents, et chaque buisson d’ortie/flaque de boue/fil barbelé, il est pour TOI, et oh trop dommage, j’ai marché sur ton pied nu avec élan, mais c’est pas grave, on t’amputera que de deux orteils.

Je dis stoooooop. Arrêtez de torturer vos enfants à coup de haridelles équestres, regardez le résultat sur moi, mènant j’ai envie de torturer des oiseaux gratuitement, c’est malin, le poney a fait de moi un monstre (et m’a filé des points noirs de menton).

Nan mais en plus c’est bigrement dur de trouver des trucs. Je peux quand même pas dire que j’ai un troisième sein, là dans le pli sous le gauche, qui a pas poussé, mais quand même, quand j’ai froid, il se dresse. Même que ma cousine Anaïs, elle en a 4. PAF.