drenka & the city: épisode 8 – MEAT TIME

200711281. Comme des garçons
2. Chelsea Market
3. Corner Bistro
4. 66, Perry street
5. Grove street and Bedford
6. Union Square
7. Flat Iron

Qu’est-ce qu’on dort bien dans cet hôtel dis donc, levés 11h, ça y est on a enfin surmonté le jet lag dis donc (ça tombe bien, c’est le dernier jour).

Et direction le Meat Packing district: C’est l’ancien quartier des docks où on recevait les marchandises et qui est le nouveau quartier à la mode: Les vieux entrepôts sont tous rachetés et transformés en galeries d’art ou en « concept store » avant-gardistes. Tellement avant-garde, qu’au début, ton Dawling te regarde de son air suspicious, vu que, y a RIEN, ici. Genre ça j’aurais des problèmes d’orientation (hum). Et en effet, les fenêtres sont barricadées, les portes fermées, la rue déserte… en fait,  tout est caché, et faut presque aller sonner aux vieilles portes désaffectées pour voir qu’il y a un trésor caché derrière, étrange… Mais par exemple, ça c’est l’entrée de Comme des Garçons:

 20071128.01

.

Par contre, vous le savez, (et si vous le savez pas je me chargerais de vous le rappeler en me roulant par terre de crise de colère hypoglycémique à midi douze), moi en voyage, on me trouve toujours dans les marchés de bouffe. Voire dans les supermarchés, même, des fois. Et là STRIKE, dans le Meat Packing district, il y a le Chelsea Market, avec en vedette, un immense magasin qui ne fait QUE du homard, et un pot de 5kg de Nutella, youhouuu (ça pas l’air mais je te signale que le Nutella, c’est de l’or ici, y en a PAS) (Pauvres gens).

20071128.02

.

Et juste à la sortie, l’INSTITUTION du Burger, le Corner Bistro. Là aussi, on a failli le rater, vu que c’est une petite entrée, un bar à gros barbus tatoués se font couler du jus de viande sur les genoux en mangeant à même une assiette en carton, et la salle à l’arrière a environ 3 places et demi. Mais je te dis que tu croque dedans, t’es à deux doigts de manger l’assiette en carton avec.

20071128.03

Là, Dawling a cru que j’en avais fini de le gonfler avec Carrie Bradshaw et Monica Geller mais PAS DU TOUT. Bicoz Chelsea et Greenwish Village, c’est par là qu’habitent les Friend’s (au coin de Grove et Bedford), pis pas loin, il y a le VRAI perron de Carrie (au 66, Perry Street), qui habite pas du tout chez les riches de l’Upper East Side en fait hein…

.

Et voilà, ce sont nos derniers moments at the Big Apple… un dernier petit détour pour voir le Flat Iron (ça m’apprendra à avoir un Dawling un peu architecte ça tiens), en passant par Union Square ou c’est que y a un Toys R’ Us de 800km2 et un Whole Food (temps d’arrêt, 2H, hum), et pis Taxi jaune pour l’hôtel et puis JFK…

 20071128.04

Bye Bye Nouillorque!

drenka &the city: épisode 7 – Jaaaazzz

Ce soir avec Dawling on s’est fait plaisir, on a déménagé nos pitites affaires du ptit POD Hotel pour aller dans un hôtel trendy moumoutte: le Hudson Hotel. Ca ressemble à ça:

 20071127.02

Y a une salle de billard (où c c’est que le Dawling m’a ratatiné le cul) (au billard hein)(m’enfin!), une bibliothèque, et même un terrasse privée, c’est *lusque*. La chambre est toute petite, mais assez grande pour avoir une  baignoire au pied du lit et prendre un bain moussant, pour être dans la force de l’âge de la forme de notre prime jeunesse et aller voir un concert de Jazz au Lincoln Center juste à côté.

.

Parce que les gens, à Nouillorque, ils sont aussi drôlement forts en Jazz.

Moi à la base, avec mon frère, on était interdits de chorale tellement on chante comme deux casseroles rouillées en zinc et on a été élevés à France Inter, ce qui fait que les jours de chance, au mieux, on pouvait entendre Vincent Delerm. C’est dire si on a l’oreille et la culture musicale dans le sang. Du coup, mon frère il écoute uniquement John Williams en boucle, et moi, je dois faire une formation accélérée avant que Dawling ne découvre la supercherie et me jette comme une chaussette orange à rayure.

Du coup, le concert de Jazz, j’y allais un pti peu à reculons, voyez?

Bin ce coup de pelle que j’ai pris! Un groupe de 5 Ray Charles qui se marrent comme des pingouins (c’est contagieux),  qui te jouent de l’instrument depuis la chaise d’à côté et qui viennent partazer ton verre de Gin Tonic à la pause, aaaargh je voulais partir avec eux en tournée moi!

drenka & the city: épisode 6 – Chasser les écureuils de Central Park

20071127

1. Guggenheim museum
2. The boat House
3. Le MET

Mon Dawling, en plus de ressembler à Bond, James Bond, d’être un peu agent secret, de prendre de soin de moua comme une princesse royale et d’être avocat anglais, il a aussi fait des études d’architecte (comme je te le dis) (je rappelle que c’est moi qui l’ai vu avant alors dégage, grognasse). Et par le truchement de la conséquence, il voue un culte à Fanck Lloyd Wright, et il pouvait pas tenir une seconde de plus dans aller faire un bisou au Guuggenheim Museum. Et c’est malin, mètenant moi aussi je voue un culte à Franck-Chouchou: Le musée est un genre de toboggan géant, on va tout en haut, et ouiiiiiii on descend en spirale en regardant des œuvres d’artistes contemporains sur le chemin. Sauf qu’on doit descendre en marchant et que ça glisse pas et que même pas les vigiles ont voulu nous laisser courir en criant pour descendre = Casse-nouilles qui ont rien compris à l’esprit à Franck-Chouchou.

.

Par contre, moi, en plus d’avoir la chevelure chatoyante de Carrie Bradshaw et ses Louboutin (NOT), j’ai passé 4 ans de ma vie à baver sur Mister Big, et du coup, le culturage de musée, ta va bien 5 minutes. Je pouvais pas tenir une seconde de plus sans aller au restaurant de Central Park où Mister Big tente d’embrasser Carrie qui tente de se dégager et tombe dans le lac  (moi j’avais prévu de pas tomber dans le lac par contre): The Boathouse, où on peu manger des huitres au coin du feu d’une cheminée et regardant le lac et en se faisant des papouilles d’intérieur de bras. Dawling mange pas d’huitres mais ça marche aussi avec un burger au gros cornichon (car ils sont obsédés du gros cornichon de burger dans cette ville), sauf qu’au lieu de te faire tomber du jus d’huitre dans le décolleté tu y fais tomber du ketchup.

20071127

Central Park, où on peut courir et regarder les écureuils espiègles se rouler (nus) (en riant) dans les feuilles couverte de rosée matinale…

.

Et où dans sa quête sans fin de musée, Dawling m’a finalement emmenée au Metropolitan Museum of Art: tu croyais que t’avais tout vu, bin nan, PAF. A Nouillorque ils sont quand même drôlement forts en art contemporain, en fait. Là, il y avait de l’art aborigène, je voulais y passer la nuit.

drenka and the city: épisode 5 – Onion and cheddar soup

20071126


1.MOMA
2. Magnolia Bakery
3. Bergdorf Goodman
4. Bloomingdale’s Department Store
5. Barney’s
6.The Carlyle
7. La maison de Carrie Bradshaw
8. Dawat Indian Restaurant

.

Mes copains avocat du 8ème de quand j’avais des amis riches me disaient toujours: Oh là là, je vais plus aux expos d’art contemporain à Paris moi, trop de queue. Faut aller à New York. Au programme ce matin: Le MOMA. Bon je suis à deux doigts de coucher sur mon testament que je veux être enterrée au MOMA, moi. Au pied d’un Rothko (je suis une grande fille toute simple moi). Le problème du MOMA, c’est que tu sors de là rendue complètement vulnérable par tant de beauté quand PAF, à la sortie, il y a le magasin du MOMA. Je pense qu’il va falloir penser à acheter une nouvelle valise là…

 20071126.01

Pour se remettre de nos émotions et des émotions qu’a subies la carte bleue du Dawling, je l’ai trainé à la Magnolia Bakery pour prendre un ptit cupcake: je le méritais bien car pour le petit déjeuner ce matin j’avais juste commandé un chocolat chaud. Or ici,  ce sont des cannelle junkies, donc un chocolat chaud est composé à 93% de cannelle, à 6.5% de crème fouettée et à pas beaucoup de pourcents de chocolat *frustration*. Bon bin un cupcake de la Magnolia Bakery *sans cannelle*, ça te requinque son homme hein! Je comprends pourquoi Miranda et Carrie y vienne en cas de chagrin d’amour.

MAIS ATTENTION: On fait pas les choses à moitié: Si t’es d’humeur Carrie Bradshaw, faut aller jusqu’au bout de ta démarche: Et donc PAF, shopping time sur la 5ème Avenue et aux Department Stores:

Perso, j’ai trouvé que on y vendait BEAUCOUP trop de chemises à carreaux, et pas tellement assez de Jimmy Choo.

Et puis une pitite marche dans l’Upper East Side avec les riches, pour aller boire un cocktail dans le bar Jazz  de Woody Allen  (Du piano live, un Bloody Mary et la main dans le zlip au Dawling =BONHEUR), voir la maison de Carrie, et  finir dans un restaurant Indien romaaaantique (çui qu’on avait réservé y 3 ans….).

drenka & the city : épisode 4 – La Ville qui ne dort jamais, mais sauf le dimanche soir quand même

200711251. Yankees Clubhouse Shop au South Street Seaport
2. Pecking Duck House à China Town
3. Ferrara Bakery dans Little Italy
4. MOMA store de Nolita

En débarquant de la Statue of Liberty, on arrive sur la chouette place où ils vendent des casquettes des Yankees pour tes copains casse-nouilles qui t’ont demandé une casquette des Yankees. Moi je croyais que c’était du Basket ça, les Yankees, je regarde pas assez Friend’s peut-être (j’ai vu l’intégrale que 28 fois pour l’instant). Grâce à l’air vivifiant du bateau – ressenti:  – 42C,  t’as une oreille qu’est tombée et ton nez est mauve foncé –  tu es au top de ta sexytude et c’est donc évidemment le moment où tu tombes soit sur Georges Clooney, soit sur deux Messieurs du NYPD en uniforme, avec la voiture qui va bien et ainsi de suite. J’aurais pu tenter de semer Dawling mais il fallait bien qu’il prenne une photo quand même :

 20071125.02

Tu trouves pas que j’aurais pu jouer dans NYPD Blues?

.

Je m’étais à peine remise du maousse pancake du matin, quand soudain, une odeur de canard laqué: China town, ouiiiii on va pouvoir reprendre un pti peu de gras, ça faisait longtemps quand même.

20071125

.

Et là, on croyait qu’on avait plus faim, mais figure-toi que juste un pwal au Nord de China Town, il y a Little Italy. Obligés de prendre un dessert Italien MIT un Cappuccino, qu’est-ce que tu veux, c’est le jeu mon pauvre Maurice. Or le café, à New-York, c’est comme tout, on te le sert dans une bassine de 2 litres, avec 1/2kg de crème fouettée sur le dessus, et après, ils doivent je pense faire un concours de celui qui mettra la touche finale. Y en a un qui mets des paillettes en sucre, HOP, riposte avec une cerise confite, HAHA, je relance avec des mini-marshmallows, PAF, je plante un spéculoos pour voir, OK je me couche mais non sans recouvrir le tout de sucre glace.

.

Autant te dire qu’après ça, j’ai  A PEINE eu le courage d’aller dépenser 8 miyons de dollars en stylos de toutes les couleurs au MOMA store de Soho, pis on a choppé un taxi (HEP, Taxi jaune de New York, hiiiii) et on est allés se  coucher pour une pitite sieste digestive. Et là erreur de débutant, on a pas mis de réveil, donc elle a un peu duré jusqu’à 21h, la sieste. Bon, on était pas inquiets, parce que moi, on m’avait dit, t’inquiètes, ZIS IZ THE CITY ZAT NEVER SLIPS (ouais mais copains ont pas l’accent de Cambridge). Or, en fait, si : les gens de Nouillorque, le dimanche soir, à 19h, ils sont au dodo.

.

C’est comme ça qu’on erre autour de la 51ème pour finir à 23h par abdiquer et se poser dans un bar à vin français (le seul ouvert jusqu’à 4h du matin un dimanche) pour manger ce qu’ils appellent de la Cuisine française i.e. de la sauce à l’ail mit des escargots autour… Comment ça fallait s’organiser pour les restos ?

drenka & the city – épisode 3: T’as été voir la Tour Eiffel de Nouillorque?

Ce qu’il y a de bien, c’est que rapport au jet lag, ton premier matin à New York, t’es levé à 5 heures, ton père serait trop fier de toi. Bon, tu t’es couché à 21h04 et tes copines te renieraient, mais c’est pas grave : Dawling a ronflé encore plus tôt que toi, techniquement TOUT  est de sa faute et toi t’avais pris soin de bien insister pas loin de  24 secondes pour aller en boite de night avant de te mettre à baver en abondance sur un coin de ton oreiller.

C’est le premier matin, il est donc 6 heures, et tu mangerais un cheval avec son cartable et ses pantoufles. L’hôtel t’indique l’adresse d’un Diner. NDLR : cherche pas, ils descendent des Anglais hein, tu vas au « Diner » pour le petit déjeuner, et une « entree » ça veut dire un plat principal sur le menu. Et black pudding, ne fais pas la même erreur que moi, c’est pas une forêt noire, c’est du boudin. Ouééééé, le ptit dej dans un vrai Diner, avec des banquettes et des pancakes de 800g pièce, que pour le recouvrir de sirop d’érable il te faut pas moins que chourer les 2 bouteilles des tables d’à côté. T’as même pas le temps de lire toute la liste des œufs tellement y en a partout sur la carte. ET tu as une excuse en or car tu dois affronter la température avoisinant le -20 sur l’échelle de mes pieds de nuit, ce qui n’est pas peu dire, crois-moi.

Par contre, je te dis que c’est trop dur de pas hurler EVERYBODY BE COOL THIS IS A ROBBERY!

map3

1. Pont de Brooklyn
2. J&R
3. Ground zero
4. Century 21
5. Wall Street
6. Water taxi pour Statue of Liberty
7. Port

Ainsi garni, pantalon déboutonné, et bonnet (orange) enfoncé jusqu’aux épaules, tu te rends de l’autre côté du Pont de Brooklyn. PAS pour y rester malheureux, ça va pas la tête, pour RE-traverser à pattes dans l’autre direction. Si, ben parce que regarde quand même:

bbridge

Note que j’ai plus à dire sur la bouffe que sur le paysage. MAIS c’est classe en société mondaine de montrer tes photos du Pont de Brooklyn.

De l’autre côté du pont, toujours rien à manger mais les affaires reprennent, tu arrives tout droit sur un immense magasin d’électronique. Là, fais-toi offrir un appareil photo, t’as PAS de bague de fiançailles, t’as mérité hein. Ainsi tu pourras prendre des photos de Century 21, (un petit haut American Vintage = 4 dollars, MAIS tu viens d’acheter un appareil photo, ma pauvre) parce qu’en face, à Ground zero, je veux pas y aller. Je te rappelle que je pleure en présence d’un poste de télé diffusant La Petite Maison dans la Prairie, ou à chaque fois que je rentre dans une église, et enfin chaque fois que j’entends le début du chat de Baudelaire, Viens mon beau chat sur mon cœur amoureux, voilà trop tard.

.

Et puis, tu montes dans un Watertaxi, et tu arrives au clou du pestacle, Mesdame Messieurs, LA TOUR EIFFEL de le New York EN PERSONNE. En avant-première mondiale, la photo de mon bonnet orange :

 statut

Je te rappelle le petit nain dans Amélie Poulain à toi aussi ou pas?

.

drenka & the city : épisode 2 – Soirée jogging en pilou

Tu réalises que POUR DE VRAI, hiiiiiii tu es à New York, quand tu passes le Pont du Queens en taxi, et que les gratte-ciels des films que tu te demandes toujours s’ils sont en carton ou pas (sauf à Eurodisney où ils SONT en carton), ils sont LA, pour de vrai. Tous. Et quand tu arrives au milieu, ton hotel de 13 étages, il a l’air tout rikiki, ma pauvre Lucette.

Le POD hotel (230 E 51st St.), anciennement Pickwick Arms, c’est comme ça dans le dedans du hall:

pod1

Et y a des gens qui savent toujours ou t’envoyer pour la bouffe, et combien de temps tu vas faire la queue pour voir un truc.

OH et y a un truc cro meugnon, c’est que tu peux voir ton camarade de jeux tout nu dans la douche depuis le lit (Faisez pas comme moi, épilez-vous avant de partir, sinon tu perds une occasion de mettre une photo de toi toute nue dans la douche depuis le lit sur le blog).

.

OH MAIS t’arrêtes avec la douche mènant, faut aller marcher hein.

map2

1. Pod Hotel
2. Rockfeller Center
3. M&M’s Store
4. W Hotel
5. Time Square
6. Bar American

.

Time Square, c’est le carré en haut au milieu que tu vois toujours dans ta télé, parce que c’est là qu’il y a les comedies musicales. Bon moi, tu me la fais pas OK, j’ai été en Afrique, donc premier truc à faire, tu te REPERES. Et là pour se repérer, faut monter tout en haut du Rockfeller Center, the Top of the Rocks. Comme ça, tu peux faire le plan pour demain à partir de la photo.

Par contre, le conseil du jour: Prends ton appareil de photos, et même si le photographe ressemble à Tony Parker, que tu es à deux doigts de balancer ton conjoint par dessus la rembarde pour faire croire que tu es very very single comme fille, la photo de toi, avec flash, par moins 14, après 6 heures d’avion et avec un jogging en pilou, non, pour ta sérénité perso, NON, la prends pas je te dis.

MEME une photo de ton téléphone, ca rendra mieux:

20071124.04

.

Sinon, si comme mon petit frère tu traverses une periode Starwars, tu peux trouver et acheter R2D2 lui-même personnellement dans le Rockfeller center. Je te dis qu’à Noël on a même pas eu le temps de manger tellement qu’on était occupés à donner des ordres à R2.

A Time Square, ça clignote, ça clignote, mais y a même pas Monsieur Sheffield de la Nounou d’enfer, donc je te dis tout de suite que j’ai retenu que 2 trucs moi: Le magasin M&M’s, 3 étages, 22 couleurs et la bouteille vintage aux couleurs de Central Park, je te dis, il a fallu me sortir avec des forceps.

Et le bar du W hotel, where tu peux trop faire ta belle sur les coussins japonais en buvant un Cosmopolitan, un Manhattan, et un Dirty martini, que presque t’aurais l’impression d’etre Carrie Bradshaw mis à part le minuscule détail du jogging en pilou.

Pour manger, le Bar American, ou personnellement, bon OK, le dernier Dirty Martini ca force la réflexion philosophique, j’ai pris conscience que je suis pas grand chose dans ce monde. Oui, y en a qui ont cette impression dans le grand désert rouge australien des Territoires du Nord, moi c’est dans un restaurant de New York. T’es dedans un building qui meurt de haut; rapport que dans cette ville, il font tousses 3 mètres minimum au garot, tes pieds touchent pas par terre sur ta chaise et tu te cognes les nichons dans le rebord de la table, et LA, on t’amène un bifteak, oh là là Madame, de 4 mètres par huit dans une assiette y afférente. Quand tu demandes un dessert au chocolat, la serveuse, elle te jauge, et entre deux pleurs de rire elle te dis que non, elle te filera pas le dessert, c’est pour les adultes comme dessert. Là tu penses que la serveuse, elle SAIT PAS ce qui se passe entre le chocolat et toi quand vous vous retrouvez entre 4 yeux, donc tu souris, et tu insistes, mais en effet, le dessert au chocolat, c’est le gâteau que Mémé achète a la boulangerie le dimanche pour ta famille de 16 personnes normalement. .

Non, on n’est pas grand chose.

drenka & the city: épisode 1 – Maman, j’ai pas raté l’avion. Mais ma valise, si.

Tou-doum-doum, tou-doum-doum : Les passagers drenka & Dawling, quand vous aurez fini de vous faire enregistrer les empreintes digitales, prendre une photo format 345x3y’ et d’indiquer à Monsieur le douanier le tour de taille de votre grand-mère maternelle et le montant des relevés de compte-chèque des 6 dernières années, faudrait viendre à l’accueil, on a paumé vos culottes, chaussettes résilles et brosses-à-dent. Ouais, on sait, c’est pas pratique pour aller en boite ce soir rapport que vous voyagez dans un magnifique jogging en pilou, mais en même temps, on a perdu que 12 valises sur ce vol alors c’est même pas ma faute.

.

HAHA. Même pas mal. Bon un tut ptit peu mal, déjà que j’avais commencé à organiser ce voyage dans l’avion en mangeant une saucisse purée dont la saucisse était encore sémillante et sautillante inside ledit jogging en pilou. De plus, j’avais tout le nécessaire d’urgence dans mon sac à main, bien sûr, soit un bâton de rouge à lèvres acheté en 82 et rebouché pas ezactement au miyeu du tube, un chéquier français, un mouchoir en papier usagé (pas par moi il me semble), un demi-Bounty écrasé dans le fond, et une pièce de 20 centimes de Francs suisses. Cette petite introduction pour te dire que tu n’es pas au bon endroit si tu cherches une routarde super organisée, ou qui sait un tit peu de quoi elle parle, ou enfin une fashion-addict en quête de shopping.

Nan. Moi, je prends soin de TOUJOURS perdre mes bagages, et avant d’arriver tout ce que j’avais étudié de New York est sur la carte suivante :map

legende

Tu vois, on est pas rendu.