T’as pas eu la main lourde sur le gel aujourd’hui?

C’est un ptit peu la semaine des notes internationales sur le rhube,un ptit peu comme la dernière fois quand c’était les questionnaires, sauf que là, le sujet de note, il se transmet par voie orale, quand les gens ils te crachent dessus mais t’as même pas le droit de les engueuler, rapport que les gens qui viennent de perdre un morceau de poumon dans le métro, ils sont en général sehr sehr susceptibles.  

Moi normalement j’attrape JABAIS de rhube. Déjà je trouve ça dégoutant comme maladie. A part pour Dawling sur qui la bulle de morve baveuse chatoie de mille beautés irisées et mauves aux reflets de son pyjama. C’est trop mignon, je l’ai filmé avec mon portable tellement que. Mais sur moi, qui présente, je te rappelle, une chevelure flamboyante et indomptable au nombre de 4 cheveux qui pendouillent entre mes seins au nombre de 2 qui pendouillent PAS DU TOUT DU TOUT, beh quand tu éternues, le rideau de cheveux indomptables, tu peux être sûr que sa situation géographique est automatiquement dans le trajet de Vesuvio le canon à morve, j’ai nommé, ton tarin turgescent. Et la suspense: Vas-tu arriver à placer un mouchoir en position longitudinale entre le rideau de cheveux et ton visage? Le mouchoir va-t-il tenir le coup ou se dissoudre et se coller à son tour dans tes cheveux, et ce, bien entendu, pendant la conférence call à laquelle participe 82% de l’European Syndicate?

Parce que le rhube, en plusse qu’il est dégoûtant, MEME PAS, c’est assez grave pour que tu restes au chaud, engoncée dans ta couette, avec un bon vieux polar pour surtout pas te fatiguer les neurones malheureux, et Lord Marvy au service, tout nu sauf son tablier mauve pour t’apporter le grog et les chocolats de lusque. Nan. Tu peux te brosser, Geneviève, va plutôt vérifier que la neige, elle tiendra jamais avec ce blizzard, et répondre aux 625 emails en retard à cause que t’écris une lettre, tu te mouches, t’écris une lettre, tu te remets un peu de baume à lèvres, t’écris une lettre, tu enfiles ton écharpe, t’écris une lettre, tu enlèves ton écharpe et ton pull, t’écris… non t’écris rien, parce que toute façon tu te rappelles plus qu’est-ce que tu voulais dire, que au-delà de cette limite, votre cerveau n’est plus valable.

Donc, toi, tu fais ce que tu veux, mais moi, je dis don au rhube, dorbalebent. Sauf que là, je suis victime d’un complot international britannique. Parce que les Englishs, attation hein, ils ont pleins de qualités, surtout au niveau vestimentaire, mais excuse-moi de te dire, ils ont un problème de taille au niveau plomberie. Non mais laisse je parle vraiment de plomberie et c’est le problème qui est de taille, pas la plomberie)  (je suis contente d’avoir relu avant d’envoyer cette note en copie a tout l’European Syndicate, tiens).

.

Par exemple, tiens, pas plus tard que ce matin, j’entendais prendre une douche, vu que j’ai dû abandonner le bain à force de tous les arguments fallacieux que TOUT LE MONDE y me rabat les oreilles avec, genre la planète-se-réchauffe / ça-donne-des-varices / des-hémorroïdes / ça-rend-ton-mec-stérile / ça-dilate-le-col-de-l-utérus / favorise-les-mycoses / ça-assèche-la-peau / si-tu-veux-te-lever-à-7h30-pour-le-train-de-8h15-on-a-pas-le-temps, brèfle, des tas d’arguments de gros JAMOUS qui sentent pas très bons du dedans du nombril. Beh sache que:

  • TOUS les tuyaux de TOUTE la maison sont connectés entre eux. Par exemple, si tu décides de faire la vaisselle, tu peux pu tirer la chasse. Or, soi-disant qu’y font pas exprès (et mes fesses c’est de l’évêque rôti), les gens qui vivent avec moi, ils attendent TOUJOURS que mes cheveux soient bien savonnés tout partout, avec un peu de shampooing qui te dégouline dans l’œil, toujours, pour lancer une lessive. Et puis la lessive, tu sais ce que c’est hein, une fois qu’elle est lancée, tu peux toujours tourner le bouton, ou prendre un pied de biche pour ouvrir la porte, c’est une question de SECURITE, elle FINIT.
  • MEME lorsque, t’as vérifié, t’a fermé à la pince tous les robinets et t’as donné des instructions précises aux gens, la pression est de 2. Par heure. Bon t’as de la chance que j’ai pas beaucoup de cheveux, mais COMMENT je fais pour me rincer les poils d’aisselles moi après, HEIN? Voilà c’est ça, ça prends 52 ans, en tout cas le temps nécessaire pour les gens afin d’oublier qu’ils ont des instructions précises et lancer une lessive.
  • En ce qui concerne la température de l’eau, elle est repartie vivre à l’état sauvage, en complète autarcie et indépendance de son oppresseur, le méchant mitigeur. Bon au début, j’ai cru que tout était ma faute, vu que le côté ou y a un « C », en vrai ça veut pas dire chaud hein, ça veut dire cold. Mais mènant que j’y ai mis un post-it, beh ça marche toujours pas. Admettons que tu fais couler la douche avant d’y rentrer, parce que tu crois que t’es un gros malin. Admettons que bon, après disons, 20 minutes, t’as renoncé à ce que ton filet d’eau vire un de ces jours à un peu plus chaud que ce genre de tiédasse (là, t’as les mêmes gens que plus haut qui vont te dire, oui mais c’est-bien / ça-économise-l-eau / c-est-bon-pour-la-circulation / c-est-bon-pour-la-peau / au-moins-comme-ça-t-y-resteras-pas-une-heure / TA-GEULE-TU-PUES-DU-NOMBRIL-ET-PIS-C-EST-TOUT). Admettons que tu te glisses sous ce filet d’eau, et que tu te savonnes courageusement le nombril. Soudain, frouff, tu te fais ébouillanter. Là, tu dis OH mais OH, j’ai rien touché? beh frouff, c’est refroid, froid pas pour rigoler comme froid, plutôt glacial, même. Là tu HURLES à la lune et ta mère réunies. T’as le Dawling qui accourt, affolé, prêt à lui péter la tronche à cette talope de douche. Il glisse sa main suave sous le filet d’eau. Entretemps, l’eau est passée à la température I. DE. ALE. Elle le restera tant que sa main est dessous. Trop elle a les chtouilles du Dawling la douche.

.

Donc, c’est kiki passe pour la loony de service, qui dérange tout le monde alors que ça va, ça marche très bien cette douche? Et c’est KIKI a chopé le rhube le plus pire de ce côté de la banche, alors que dorbalebent, je suis jabais enrhubée? Et c’est kiki éternue dans ses cheveux toute la jourdée? C’est pas un COMPLOT ça peut-être??

Publicités

Pourriez-vous me passer le croque-monsieur?

A quoi tu vois que tu as atteint les bornes des limites de la fatigue qui s’empare de ton ptit corps?

  • Tu manges une banane et après, tu laves la peau à l’éponge et au liquide vaisselle. ET comme ça part trop pas cette saloperie, tu envisages une seconde de mettre la peau de banane au lave-vaisselle.
  • Tu es en train de planifier un déjeuner sympatoche chez Itsu. En même temps, tu multitaskes et tu envoies un mail à un nouveau ÜBER gros client, genre ÜBER sérieux qui rigole ÜBER pas. Tu envoies le mail. Copie à tout le European Syndicate hein, sinon les gens après y croient que tu planifies des déjeuners chez Itsu au lieu de travailler. Et là, tu te relis: Cher Monsieur Sashimi,
  • Tu ne comprends pas, cette culotte ne grattait pas autant que ça avant. Tu cross-checkes: elle est très très joulie cette culotte, mais par contre, le côté ficelle avec des perles et des dentelles zèbre (ouais mais j’ai le droit je suis en Angleterre), ça va pas LA, du tout. Remarque, ça matche avec tes chaussettes dépareillées en même temps hein.
  • Tu tentes la conduite à gauche (Oui, je sais. Mais des fois que on sait jamais, tu tentes). En pleine panique alors que tu n’as même pas encore démarré, tu cherches le levier de vitesse de ta main droite. Forcément tu ne trouves que le vide poche de la porte droite. Tu regardes, et là tu te dis: Me rappelle bien que j’étais venue chercher un truc là, dans cette porte, mais QUOI?

.

A quoi tu vois que tu as atteint les bornes des limites du fish& chips au bacon qui s’empare de ton ptit corps?

  • Quand tu te lèves le matin et que tu essaies de marcher discrètement pour aller chercher le café à Dawling (ouais je sais j’ai des gros seins ET j’amène le café au lit, mais les mecs, fallait s’en apercevoir AVANT que je déménageasse), ça fait un séisme de 14 sur l’échelle de Richter l’Eléphant. Ceci assorti de tes traditionnels orteils qui craquent, Sir Purple t’indique que bon, le café, c’est surfait. Il en boira quand même: je veux pas faire de la peine aux revenus de Georges Bellzouzou-Clooney.
  • Tu ne comprends pas, cette culotte ne grattait pas autant que ça avant. Pourtant, aujourd’hui, le côté ficelle avec des perles et des dentelles zèbre (ouais mais non, je l’ai pas remise deux fois de suite, juste 32 ans plus tard, je me dis que tiens j’avais commencé une note), j’ai vérifié plein de fois, il est ezactement LA où qu’il faut. Par contre, y a des bouts de gras qui dépassent de tut les ptis trous de dentelles.
  • Quand tu sors de la maison des gens qui t’ont accueillie, nourrie, fourni le Côte du Rhône a volonté ET le bagel du matin, tu penses que grave tu passes entre la porte d’entrée et la console, menue et gracieuse comme tu es. Bon tu passais effectivement du bas MAIS tu balaies élégamment le cadre familial de ton gras de fesses. Il se brise à tes pieds. Tes hôtes n’osent même pas t’engueuler tellement ils condescendent pour le coup du gras des fesses qui dépasse.
  • Tu es négligemment assise sur ton lit, revêtue de ton bas de pyjama en pilou et de ton soutien-nichons de sport (Non mais déjà que j’ai des gros seins et que j’amène le café au lit, si en plus j’avais pas un pyj en pilou et un soutien-nichons de sport, non mais où irait le monde, je te le demande) en train de manger des pistaches en lisant ton nouveau guide sur les treks en Australie. Tu noteras 2 choses: 1. J’ai arrêté le sport en 1963 mais par contre j’y pense tout le temps. Ça compte? 2. Tu trouves pas que c’est dingue tout ce qu’une femme peut faire en même temps? SOUDAIN, tu t’aperçois que tu te rappelles bien avoir mangé cette pistache. Mais la coquille a disparu. Tu lances des recherches. Qui restent vaines. Tu ne retrouveras la coquille qu’une heure plus tard. Quand après la sieste tu te lèveras et qu’elle se décoincera de l’intérieur de pli du bourrelet de sous lesdits nichons.

.

Bon. Je fais quoi, j’arrête la bouffe ou je vais me coucher d’abord?

The day of proposal

The 29th of February, chez les Britons, c’est ze day of proposal, i.e. t’as le droit de perdre toute dignité et de demander to Bond, Sean Dawling Bond, en épousailles. Non que tu aies pas le droit les autres jours, je te rassure Elisabeth Badinter, mais seulement là, apparemment, on a le droit encore plus.

La seule libellule dans la soupe au topinambour et à la truffe fraiche, c’est que moi, le 29 février, j’étais avec mon Amoureux pwalu, aka Georges le Chat, plutôt qu’avec mon amoureux glabre (sauf de la raie des fesses mais je m’égare) et purple aka Dawling. Or, si tu connais bien mon chat, tu sauras qu’on ne lui passe pas la bague aux orteils impunément, pas si on entend garder 2 yeux en état fonctionnel. Donc Caramba, c’était encore raté, me dis-je. J’allais rentrer le dimanche soir dedans ma maison, pis aller au bureau lundi bague-less, comme tous les jours depuis 3 mois, et la seule source de joie de ma journée serait le trolley-bouffe de 11:23, de la bouffe sur roulette qui vient d’elle-même me voir de son plein gré dans le dedans de mon bureau.

Eh bin non: parce que Purple Dawling, vêtu de sa plus belle chemise mauve, d’un pull mauve, de chaussettes mauves, d’une écharpe mauve et d’une cravate violette (son slip était noir, je vous en prie), non seulement avait cuisiné (des pâtes au bacon et au petit pois hein, faut pas pousser), mais au détour d’une phrase et au pied du micro-onde, s’est agenouillé et a sorti ZE BAGUE. Comme je te le dis. Une bague qu’on voit bien qu’elle a fait des études d’architecture et de Valérie Damidot réunis tellement qu’elle est belle comme un Franck Lloyd Wright du Danish design.

Je passe donc 2h par jour à jouer avec ma nouvelle bague, je la fais monter descendre monter descendre, je lui fais faire la toupie, je me la mets autour de la langue, pis dans le nez un ptit peu, brèfle, je suis presque à deux doigts d’arrêter de fumer tellement que c’est distrayant. Mais non parce qu’après sinon je pourrais plus faire semblant de demander ma cigarette en mariage et de lui passer la bague.