drenka the rippeuse

Je pense que vivre au pays du Britton en folie, c’est dangereux pour ma santé mentale de cerveau.

Au début, je trouvais qu’à part Dawling qui n’a jamais faim et qui pèse 2,5 pounds tout mouillé avec des chaussures de ski, tout le monde est bien dodu du gras de dos et du flafla du derrière des bras, dans ce pays. Ensuite, je me suis dit c’était bien normal, avec tout ces Krispy Kreme au mature cheddar fourrés à la Guinness qui se promènent partout dans la rue. Et enfin, après un mois d’août à Londres, j’ai compris que sans cette double couche de lard protectrice autour de tes bourrelets, ben tu risques fort de mourir de froid.

On a pas revu le soleil depuis 1974 (un mardi)*.

Donc c’est bien, c’est l’inverse de Marseille, tu peux passer ta VIE à te plaindre et PERSONNE a rien le droit de dire.
– Mamaaaaaaaaan, je suis deprimééééééééée.
– C’est à cause de ton travail?
– Noooooooon, j’adore mon travail, là j’ai eu un nouveau bateau, et on parle de repeindre la coque en orange.
– Ah. Mais alors, c’est pas Dawling quand même?
– Noooooooon, hier encore il m’a amené des Gü brownies au lit, il a cuisiné un risotto aux Saint Jacques, et après il a fait des altères à demi nu dans son slip mauve, c’était beau.
– C’est à cause de ton appart qui te plait pas?
– Non, il est super bien, en plus en ce moment, y a des ouvriers du bâtiment coca light qui se promènent dedans et qui me demande si ça va, love?
– Mais c’est à cause des impôts alors, t’as des problèmes d’argent?
– Non, Dawling a payé mes derniers impôts DE MA VIE et j’utilise que sa carte bleue. Là, elle marche toujours pour l’instant. Pourtant y a pas longtemps, je suis allée au Conran Shop.
– BON, mais QUOI alors?
– Mais Y FAIT FROID J’AI DES COLLANTS EN LAINE.
– Haaaaan JE T’ENVOIE UNE BOITE DE PROZAC.

.

Et moi, je te ferais dire que j’ai le droit d’avoir encore PLUS froid parce que mon bureau a été construit, non pas sur un vieux cimetière indien, mais à la place des petites chambrettes où dormaient la nuit les filles de joies à la fin du 19ème, y compris, Mary Jane Kelly, celle qui s’est fait découper l’intégralité de la couenne par Jack le très très messant. A MEME MON BUREAU. Ben si, ça jette un froid, tu regardes plus ton ordi de la même facon hein.

Jack

.

Même que des fois, Jack y me hante. Je crois qu’ il a une très très mauvaise influence sur moi.

Il faut que je vous dise un truc.
J’ai failli presque tuer quelqu’un. Mon innocente sœur m’en est témoin.

Pourtant la journée avait bien commencé.
On avait pris le tube jusqu’à South Kensinghton, c’est un peu comme le XVIème de Londres, si vous voulez, mais sans les serres-têtes bleu marine.
On était passées au Conran Shop, c’est un peu comme un ikea, si vous voulez, mais seulement pour les femmes de footballeur, car même pour acheter un paquet de bonbons, il faut faire un emprunt sur 15 ans.
Puis à Itsu, c’est un peu comme Iguma, si vous voulez, sauf que les Gyozas viennent tousseuls jusqu’à vous dans leur petite assiette qui roule.
Puis au Food Hall de Harrods. C’est un peu comme le rayon manger de la Grande Épicerie de Paris, si vous voulez, mais sauf que y a 8.000 mètres carrés de bouffe que vous vendriez votre mère pour manger (non PAS MA MÈRE vous êtes fous, ELLE DOIT M’ENVOYER DU PROZAC).
On s’était arrêtées au Kripy Kreme corner, histoire de bien équiper ma sœur contre le froid. C’est un peu comme euh… Bon, vous me fatiguez à rien connaitre hein.

Là, on sort, on traverse Green Park, et on arrive à Saint James Park.
Il faisait pas si froid, il pleuvait que 12 gouttes au yard cube, de sorte que les Anglais se promenaient les miches à l’air, une bière et leur maillot de Chelsea à la main pour les garçons, portant des sous-vêtement Top Shop BIEN TROP PETITS pour les filles (Si, quand les pwals et les mamelons se carapatent par les cotés, c’est un signe scientifique que c’est TROP petit).

Quand soudain, je l’aperçois.
Ma Victime.

Un genre d’oie, un énorme truc blanc qui marche comme s’il avait oublié d’enlever ses palmes.
Un de la race de celui qu’avait boulotté un bout de la fesse à ma mère quand elle était petite fille.
J’ai. JAMAIS. OUBLIÉ.

J’essaie de contenir ma haine.
MAIS C’EST TROP DUR.
J’ai un Krispy Kreme à la main, les pires, les plus denses, ceux qui sont du beurre au chocolat cuit saupoudré de glaçage sucré au chocolat au sucre.  Si vous en mangez plus d’une bouchée,, votre foie est instantanément bon pour être tartiné sur une tranche de pain brioché, avec un bon chutney de figues et de mangues.

LUI, là:

krispy
L’arme du crime, l’arme du KREME même HAHA.

Le truc ouvre un large bec, sans doute pour me gratifier d’un genre de couac dissonant dont il a le secret, mais IL A PAS LE TEMPS, rapport que je lui ai déjà enfilé la moitié du donught dans le gosier.
C’est le Krispy Crime parfait, avoue (ouais je l’aime bien comme blague)(non?).
Je pourrais dire à la police que juste, dans un élan de générosité, je voulais filer mon goûter au gentil gallinacé qu’avait l’air malheureux comme ça tout seul sans goûter.

Bon, mais là j’ai pris peur.
Parce que cette andouille de cigogne miniature et goulue a voulu tout gober d’un coup, et  je sais pas s’il a avalé de travers ou quoi, mais en tout cas, il avait une grosse pomme d’Adam que j’aurais juré qu’avant il en avait pas, et il gigotait dans tous les sens genre, Aarghh, je tousse, je vais mouriiiiiiiir.
Pendant au moins 2mn.
Toute sa vie a défilé devant mes yeux.
Ça bouillonnait dans ma tête genre MAIS NON mais qu’est-ce que j’ai fait, j’ai TUÉ quelqu’un NON MAIS ÇA VA ME COUTER UNE TONNE EN PSY, si ça se trouve je pourrais PUS JAMAIS manger du canard laqué.

Ben en fait, excusez-moi de vous dire mais cet enfoiré de piaf, en plus d’être un cruel becqueteur de tendres fesses d’enfants, c’est LA Drama Queen de l’année.
La moitié de Kripsy Kreme était pas plus tot passée qu’il est venu arracher de mes mains figées de stupeur l’autre moitié, pour s’étouffer à nouveau en me regardant d’un air accusateur.

TALAUD.

Comment je vais manger ta mère à Noël, moi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s