De comment topper le Dawling

Je reçois des MILLIONS de courriers d’admiratrices secrètes pour me dire:

  • Où as-tu trouvé ton Dawling?
  • Est-ce que tu le vends en leasing sans frais?
  • Quels sont les horaires du prochain show de ramassage de miettes fesses-nues sous la table de la cuisine?

Et vous, lecteurs, innocents  comme de jeunes céanothes évanescentes au soleil pâle du mois de mai (mais sauf quand il pleut), vous vous dites peut-être: quelle chance! Un Dawling de pure souche britonne et si bien élevé qui s’installe comme ça dans mon lit et dans ma cuisine MIT tous ses accessoires UND un petit pot de marmite.

NAN.

La chance n’a rien à voir là-dedans, malheureux, car le Briton est une espèce qui n’a été que récemment domestiquée dont la complexité au niveau de l’apprivoisage rappelle celle du poney Shetland sauvage (mais sans la frange). De plus, le Briton-mâle, en milieu naturel, est l’un des seuls individus sur terre à ne disposer d’aucun move en termes de parade nuptiale: C’est-à-dire qu’il a pas besoin, il a déjà le flegme et l’humour britonnique, la tempe grisonnante du renard argenté, la pop music  et l’accent de Cambridge. A un moment donné, il faut quand même voir à laisser une chance aux autres, voyez? En outre, le Briton est fortement intimidé par le partenaire sessuel potentiel qui vient d’Etrangie, car il n’est pas familier avec ses pratiques barbares. Par exemple, moi, je n’ai pas voulu manger de  tourte à l’écureuil béchamel (TRUE STORY). C’est déconcertant pour un Briton.  Je ne vais pas vous le cacher, à la vue d’un gens d’Etrangie, le Briton se carapate immédiatement au loin, adieu Sean, adieu sandwich concombre-marmite d’un côté, cheddar-confiture de l’autre.

.

Mais pas de panique, c’est votre jour de chance, j’ai mis au point pas moins de deux méthodes de pointe scientifiquement testées de toppage de Briton pour les nulles. Mettons-nous en situations:

.

1ère situation: Au pub avec le Briton.

Topper un Briton au pub est votre meilleure chance, puisque 1. le Briton passe 75,4% de sa vie dans un pub et 2. le Briton, même si son instinct lui dit de s’enfuir face aux gens de l’Etrangie, il lui dit surtout de ne pas abandonner sa pinte d’IPA. Il  n’en est pas moins une petite chose fragile et apeurée, et il faut prendre garde à ne pas l’effrayer par des mouvements trop brusques. Comme il ne peut pas se planquer  sous son col roulé (c’est la règle, le Briton porte un picheurte, toujours, même pendant que la bise fut venue – i.e  TOUT LE TEMPS), il n’a pas d’autre choix que se planquer derrière sa pinte. D’où la taille de la bassine servie dans les pubs de Britonnie, 4 yards par trois.

ATTENTION aux pièges basiques:  Au pub, on est vendredi soir, personne n’a l’air de se soucier de votre hypoglycémie naissante, et le choix gastronomique est limité. MAIS il faut résister et surtout ne JAMAIS  goûter les pork scratchings. Car, comme son nom l’indique, il s’agit bien de croûtes de cochons grattées (et pwalues). Notez que parfois, le nom est trompeur. Par exemple, le black pudding, ce n’est pas un dessert tel la forêt noire, mais à mi-chemin entre le boudin noir et le saucisson (du boudin gras avec des bouts de gras dedans, qui comme de bien entendu se mange frit). Et les   » Sweetbreads  qui ne sont pas des petits pains sucrées ou de la brioche, mais les glandes du vomis d’agneau. Brèfle, si vous cédez à la faim et à la tentation du pork scratching, vous risquez le rot à la bulle de bière et au gras de porc rance-mal-taillé-mal-épilé. Et ça, ça a beau être raccord avec la culture de pub britonne, c’est pas sesky.

ATTENTION aussi, respectez la coutume locale: « eating is cheating », « seating is cheating », et dragging aussi, par le truchement de la conséquence i.e. on est pas là pour rigoler, quand on boit, on mange pas, on s’assied pas, on ne s’interromps pas en vue d’une éventuelle parade nuptiale. Ça serait nuire à la substantifique moelle de la pinte de bière anglaise. 

 Tout ce qu’il vous reste à faire, malheureux, c’est d’attendre, Attendre. Attendre. Et attendre encore, enduite de dignitosity-at-all-times. Au bout d’un moment, le Briton s’endort. Un Briton endormi se reconnait aux indices suivants: Il a toujours sa bière gluée à la main et il est toujours debout, MAIS il forme un angle de 45 degrés avec le sol, et soit, il s’appuie contre un truc – la plupart du temps, un fut de bière – soit, il connait un mouvement concentrique de forme circulaire autour d’un axe vertical centré sur son fesse. Il vous suffit alors de le cueillir pour votre usage personnel, en le collant dans le taxi pendant qu’il se rend compte de rien.

Un Briton se réveillant dans votre maison sera OBLIGÉ de vous épouser ensuite, c’est la loi.
Au pire, vous pouvez aussi  lui dire que c’est la loi en France – c’est le cas en Corse, en tout cas – , sinon mon père, IL  TE TUE.

.

2ème situation: Le Briton rentre à son hôtel le soir après un diner romantique avec vous, où par souci de franche camaraderie et en vue de possibles relations sessuelles, vous avez pris soin d’éviter les escargots à l’ail / les huitres aux échalotes / le  tartare aux oignons (TORTURE). Vous méritez bien d’en être récompensée, mais attention, là aussi, il y a des pièges.

L’erreur classique consiste à utiliser ma méthode habituelle, c’est-à-dire demander à utiliser sa salle de bain, lui dire de vous rejoindre in 5 minutes,  et PAF, according to the plan, quand il arrivera, vous serez nue comme un ver allongée langoureusement sur le lit, une lollipop à la main, ouverte à toute éventualité sessuelle. Nan. Car au bout de 1:30h, vous serez toujours nue comme un ver allongée sur le lit, vos pieds afficheront une température de -12 degrés,  et votre torticolis de fesses aura fortement réduit les éventualités sessuelles. Il faudra vous rhabiller pour retrouver votre Briton en bas, au pub. Si par malheur le Briton croise un pub, c’est mort. Or, je vous rappelle qu’une fois au pub, y a plus moyen, hein, cf. la situation précitée.

Mais le Briton est UBER poli, c’est là son point faible. Si 4 filles rentrent dans un ascenseur suivi du Briton et que celui-ci se trouve près de la porte, pour autant il ne sortira en aucun cas le premier de l’ascenseur. C’est pour lui une question de vie UND de mort: IL FAUT qu’il laisse passer tout le monde avant.  Il vous suffira donc de raccompagner votre Briton. Au moment de sortir de l’ascenseur, il rougit et tente de se plaquer contre le côté pour vous laisser passer: l’enjamber et PAF, se coincer un nichon dans sa cravate.

Un Briton qui vous a démêlé le nichon de sa cravate sera OBLIGÉ de t’épouser ensuite, c’est la loi.
Au pire, vous pouvez aussi  lui dire que c’est la loi en France – c’est le cas en Corse, en tout cas – , sinon mon père, IL  TE TUE.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s