La chambre du bébé avance trop bien

J’avais des espoirs de dingue pour ce week-end. Tout ce que j’allais accomplir, ouh là là!

Et puis, il y a eu l’épisode malheureux de la tartine de marmite samedi matin -> LA fausse bonne idée (soi disant que la marmite c’est pleins d’acide folique, tsais). J’ai été enchainée à mes kiottes jusqu’à 17h. ET je confirme que la marmite c’est déjà pas bon, mais alors la marmite en *romis*, c’est le supplice gastronomique de l’année.

Et puis pendant ce temps, Dawling, il a bien tenté de se mettre à la peinture de la chambre, mais il est pas allé bien loin rapport au bulot neurasténique lui servant de femme qui aurait pas arrêté de l’esclavager, Florence Foresti’s style: Tieeeens moi la main – naaaaan mais ne me regarde pas romir – amène-moi du thé – naaaan je peux rien boire – t’as pluuuuuus envie de moi – NE ME TOUCHE PAS – je veux mourir- tu me fais un câlin?? Je pense que le gars mérite une médaille.

Et puis dimanche, Dawling m’a dit, repose-toi, fait la grasse matinée, mon amour, je m’occupe de tout. Avant de sortir tous les meuble de la chambre en prenant soin de bien les faire crisser sur le parquet, d’exploser un ou deux pot de peinture par terre et de se mutiler au passage. Et croyez-moi que quand Dawling se mutile, il le fait pas dans le silence. J’ai trop bien dormi moi (NOT).

Et puis, j’ai voulu faire une lessive, mais il y a eu un drame. La machine à laver s’est arrêtée de marcher. Forte de mon pragmatisme légendaire, j’ai commencé par me rouler par terre en hurlant. Mais étrangement la talope de machine est restée stoïque et insensible à ma douleur, et elle est pas repartie. En fait, après enquête, le problème venait pas de la machine à laver mais de la prise, i.e. Micheline la Machine à laver est maintenant déboitée de son terrier et branchée dans la prise de Grégoire la bouilloire. Quant à Grégoire la bouilloire, elle doit prendre un ticket et alterner son branchage avec Maïté la machine à café.

Et puis sur les coups de 16h, on a reçu la visite de la belle-sœur qui a un bébé de deux ans et déménage dans quelques jours. Le BON plan *pour elle*. Elle nous a apporté 8T5 de rabaladis de foire, jouets mâchouillés – crachouillés, bodies tachés moitié-romis-moitié-caca, chaussettes de bébé orphelines sans élastique et autres pyjamas plucheux moches. Dans le lot, il y a aussi une poussette vintage 1984 avec coupe-doigts intégrés aux articulations pliantes (pratique ça, au cas où vous auriez un gigot pour huit personnes à découper), qui pèse 3 ânes morts mais bon c’est GRATUIT. T’es contente? Bin tu dis merci à la dame, ingrate.

.

Donc quand je rentre chez moi, tous les meubles de la chambre-d’amis-future-chambre-de-Skips sont au milieu du salon, formant un cercle autour de la machine à laver. Dans ma chambre, on ne peut plus marcher car le sol est jonché de ma tentative de triage de rabaladis / fringues (dans la pile sauvable, pour le moment, RIEN, n’insiste pas, Gérard).  L’échelle du grenier est descendue en vue de la descente de peinture et du remontage de rabaladis. Dans l’entrée, on a une marge de 10cm pour passer vu que la poussette-tank est stationnée et que prenez garde à vos abattis, si vous essayez de la repousser un peu, vous êtes immédiatement guillotinés des orteils.

Sedate me.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s