Rends-moi ce vieux mégot et reprends un Quality Street

Les gens, dans leur grande sagesse, disent toujours que chaque grossesse est différente.

Alors pour pleins de choses, je peux pas *encore* témoigner. Par exemple j’espère bientôt pouvoir être en mesure de vous confirmer qu’autant le 1er accouchement c’est la Boucherie Sanzot, autant le second accouchement c’est un moment merveilleux plein de guimauve, d’amour pailleté et de bébés qui sautent au dehors comme des bouchons de champagne en 3mn30. C’est ce qu’a promis le gynéco anglais, et il a SIGNE, alors bon, POUET.

.

Mais il y a une chose que j’ai observée : En termes de goûts et d’envies de femme enceinte, le Wombat et Nips, c’est pas le même combat.

.

Pour le Wombat, j’en étais à avoir des doutes sur ma maternité.

J’allais au Pub le dimanche et je pouvais pas manger mon Sunday Roast, MEME PAS MON YORKSHIRE PUDDING. J’avais acheté des Rochers Suchard que j’ai dû jeter pour cause de péremption. Non mais des Rochers Suchard PERIMES, quoi. Dawling mettait le Nutella au frigo en tout impunité vu que je pouvais pas approcher le pot sans romir. Le Savane rapporté de France avec amour par ma copine de galère britonne était comme une âme en peine dans mon placard et me regardait de ses yeux de Cocker qui semblaient dire « Pourquoiiiiiiiii tu m’aimes pluuuuuuuuus, une si belle et si longue histoire d’amuuuur ».

Par contre j’aurais vendu ma mère pour des choux de Bruxelles, des navets, du chou-fleur, de la choucroute, ou du hareng fumé. Moi qui normalement n’aime que le cochon femelle du boucher sélectionné avec soin, je pouvais manger TOUT ce qui passait à ma portée et se composait de porc, même dégoulinant de gras, même mâle, même dans les petites gargotes en bas du bureau où les types qui te servent sont les descendants en ligne directe de Jack l’éventreur, à qui il manque 1 œil, 3 doigts et tout un tas de dents. Un dimanche, j’ai mangé un pâté en croûte au petit déjeuner, un feuilleté à la saucisse à 10h, un muffin au bacon à 11h, du Pork Belly avec de la sauce aux pommes à midi, des knackies à la moutarde au goûter et du boudin le soir (avec les restes de pâté en croûte en accompagnement). Un véritable génocide de petits cochons.

En fait je voulais manger TOUT ce qui sentait soit le pet, soit le pipi bien fumé. L’enfant était-il vraiment de moi ? Quand il est né, il sentait le bacon fumé. Pour sa paternité, en revanche, il y avait aucun doute possible. Anglais 100% pure souche.

 .

.

Nips, lui, est bien plus délicat, mais on sent poindre un brin d’esprit de contradiction et de casse-nouillerie quand même.

Notez que les premiers temps, il s’est nourri de perfusions saveur Ether Printanier. Bon.

Et alors ces temps-ci, je prends la liste des interdictions formelles du NHS pour les femmes enceintes, bin c’est la liste Quinté + dans l’ordre de TOUT ce que je VEUX.

  • Nips veut de la vodka. Un Bloody Mary bien chargé avec une tonne de Tabasco et de Worcester sauce, pour être précise.
  • Nips veut du sashimi de saumon, par quintal.
  • Nips veut du steak tartare bien épicé, avec du Carpaccio de bœuf ou de saumon dans le rôle des légumes.
  • Nips veut du fromage qui pue. A pâte molle, bien macéré-affiné- avec du moisi tout partout. De l’Epoisses, du Reblochon, du Vieux Lille, du Maroilles, du Mont d’Or et du Trou de cru. AVEC LA CROUTE.
  • Nips veut du pâté, de préférence de foie. Et du foie gras aussi. Sur de la baguette avec un bon verre de gros rouge qui tâche.
  • Nips est à deux doigts de ramasser les vieux mégots de cigarette du Dawling par terre JUSTE POUR UNE TOUTE PETITE TAFFE.
  • A Amsterdam, Nips voulait rouler des grosses gamelles aux mecs qui sortaient des coffee shops, et se jeter dans leurs T shirts imprégnés de l’odeur délicieuse de la drogue.

.

C’est pas moi hein. Moi dans la vraie vie de quand je suis pas enceinte, le fromage on en trouve pas ici donc j’y pense pas, je bois pas et j’ai pas fumé depuis 1982 environ. Et pour la drogue, je vois vraiment pas de quoi vous parlez Monsieur le Procureur.

.

En fait les seuls trucs qui me sont autorisés et dont Nips fait une consommation illimitée, ce sont les Quality Street rouges, à la fraise, ceux que personne aime.

.

20131011.02

J’envisage de monter une société d’échange de Quality Street en ligne, pour un rouge, je vous file 2 pièces jaunes dégueus.

Que tout le monde s’arrache.

Sauf Nips.

Publicités