England expects that every man will do his duty, avec des crackers et du porto

En ce moment, c’est le festival du jour férié en France, un peu. Alors que chez nous, QUEDALLE.

.

Ce qui m’arrange en fait: Ca fait 10 jours que je suis en congé maternité – j’en avais rêvé et fantasmé des listes longues comme ta bite d’articles à écrire, de recettes à essayer, d’albums photos à faire, de grands projets artistiques autant que littéraires (je suis un peu mégalo dans le dedans de ma tête, je crois que je suis un genre de Alexander Calder croisée Emmanuel Carrère, mais juste j’ai pas le temps pour la réalisation, voyez?) – et puis en fait, depuis 10 jours, j’ai fait: rien. En rotant. Bon.

.

MAIS il est question d’avoir un jour férié le 21 octobre (à la place de celui fin mai, y en a déjà un en mai, OR c’est la crise, les gens). Le 1er novembre pour une fête catholique? Ca va pas, non? On peut pas de toute façon, on les brûle le 5 novembre pour Bonfire Night, les catholiques. Le 11 novembre? Non plus, c’est pas comme si on avait perdu un million d’hommes dans cette histoire hein? Nan. Nous, on va plutôt commémorer le 21 octobre.

Le 21 octobre 1805. La bataille de Trafalgar i.e. jour où l’Amiral Nelson a mis une bonne pâtée aux flottes Françaises et Espagnoles. La première année, quand je suis arrivée dans mon travaillement dans le bateau briton, avec mes collègues françaises et espagnoles, on avait eu une piqûre  de rappel de l’importance de la date, parce qu’on avait été invitées chez la Royal Navy pour l’occasion. C’était un diner TRES TRES officiel et solennel, tout le monde devait avoir des robes de soirée et des gants blancs et des brushings avec pas une mèche qui dépasse, dans la Navy ça rigole pas. ET il fallait se familiariser avec la coutume locale.

.

Comme je suis sympathique comme garçon, je vous fais un résumé, ça vous permettra de briller en société britone (si vous souhaitez plutôt briller en société aborigène d’Australie, c’est LA):

* En entrée, il y a de la soupe. Alors il faut slurper la soupe non pas par la pointe de la cuiller, MAIS par le côté de la cuiller, c’est très important. Je sais pas si c’est pour être plus efficace au niveau du bruit – car ça slurpe beaucoup plus bruyamment par le côté – je vous préviens du risque au cas où vous voudriez tenter l’expérience chez vous. D’ailleurs les cuillers chics ont même pas de pointe, elles sont toutes rondes, comme ça on est bien feinté, nous les Français.

* Ensuite, il y a du rosbif et des petits pois: Il faut manger les petits pois non sans leur avoir fait préalablement escalader la face Nord du dos de la fourchette. C’est pas facile hein? Me demande pas, le Briton est farceur au niveau de l’étiquette.

* Après, il y a du pudding. C’est une espèce de gâteau bien bien dense aux entournures parfumé aux vieux raisins secs. Et BOUILLI. Comme je vous le dis. Il faut arriver à aller tout recracher aux kiottes avec un sourire niais et sans roter ou romir pendant qu’on l’a dans les joues tel le cochon d’Inde moyen. Enfin moi je suis ceinture noire de recrachage aux kiottes incognito, c’est rapport à ma Grand-mère qui cuisine pas.

* Et enfin, il y a le fromage. Le fromage vient APRES le dessert, servi avec des crackers apéritif et du porto (et donc sans pain ni vin, par le truchement de la logique britone). Et il faut manger mine que rien comme si tout ça était absolument normal. A noter aussi que le porto ne doit jamais toucher terre, enfin la table, sinon, à bord d’un bateau, il pourrait se renverser, et ça serait la catastrophe, Micheline. Heureusement, si vous êtes une fille, vous êtes pas celui qui reste coincé avec la bouteille en cristal de porto de 3,5 T à la main, vu que les filles ont pas le droit de la toucher.

.

J’avais bien maitrisé: j’étais légèrement boudinée dans ma robe de soirée bustier prêtée pour l’occasion (je veux dire par là que fallait pas respirer trop fort sinon mes nichons s’échappaient instantanément du décolleté) (et ça l’échappage de nichon, c’est LE fashion faux-pas chez les britons, ils vous parlent plus ZAMAIS de la soirée) (par exemple, les Espagnols sont beaucoup plus nichons-friendly, j’ai remarqué), m’enfin très peu de petits pois étaient tombés au combat.

.

Forte de cette expérience et de cette infiltration réussie en milieu hostile briton, je voudrais bien demander ma réhabilitation au sein de la flotte française. Parce que jusqu’à maintenant *ATTATION VENDREDI CONFESSION*,  à l’Amirauté française, je suis bannie et fichée sous le nom de la *Terroriste à la Crevette*.

.

Tout a commencé au dernier diner TRES TRES officiel et solennel auquel j’avais assisté, à l’Amirauté de Marseille avec mon père (Mon père, c’est le Chef des bateaux du monde, un peu comme moi, mais plus, avec des médailles pour décorer sa casquette de Chef et tout).

La consigne: tiens-toi droite, vérifie que t’as pas un boût d’épinard dans les dents avant de sourire, ne te trompe pas dans l’ordre des fourchettes, ne raconte pas de blagues, ME FAIS PAS HONTE (la confiance règne).

Tout s’était parfaitement déroulé, quand soudain, on nous apporta des brochettes de crevettes à la sauce tomate.

DES BROCHETTES DE CREVETTES A LA SAUCE TOMATE.

Quand on vous signifie par la présence de 14 fourchettes de chaque côté de l’assiette que y a INTERDICTION ABSOLUE de toucher la crevette de ses petits doigts agiles nonobstant boudinés.

Bin vous me croirez ou pas, y a pas eu d’incident. Le vin blanc aidant, j’ai décortiqué mes crevettes de façon TRES TRES officielle et solennelle, avec ma fourchette et mon couteau, sans débordement de sauce tomate et en toute dignitosity-at-all-times.

Une fois l’épreuve passée, j’étais parfaitement détendue, suintant la confiance en moi, et en pleine conversation enduite d’intelligence et de culture batelière avec mon voisin de droite, un haut dignitaire je pense, en tout cas un type TRES TRES officiel et solennel.

Sur la droite de mon assiette, j’avais empilé la brochette en bois, et par dessus, ERREUR FATALE DE DEBUTANTE, les épluchures de crevettes à la sauce tomate.

Et là tout s’enchaine très vite.

Monsieur le dignitaire me pose une question, et afin de prendre mon menton dans ma main droite pour me donner un air d’intellectuelle inspirée, je pose mon coude sur la table. Juste avant de toucher la table, mon coude vient heurter la brochette en bois recouverte d’épluchures de crevettes à la sauce tomate, qui comme un mikado, fait levier avec élan, et projette le tas d’épluchures de crevettes à la sauce tomate, direction en plein dedans la face de Monsieur le haut-dignitaire. Qui comme de bien entendu portait une chemise blanche immaculée et une raie sur le côté bien gominée (et des oreilles géantes aussi).

C’est là que le titre de haut-dignitaire prend tout son sens:  le type a pas bronché et continué la conversation tel le briton flegmatique alors même que j’étais en train de l’épouiller de façon TRES TRES officielle et solennelle de ses épluchures de crevettes à la sauce tomate, dont certaines étaient engluées dans le gel capillaire, d’autres coincées aux boutonnières de sa chemise anciennement blanche, et une qui lui faisait un très élégant pendant d’oreille (géante).

Résultat: J’ai plus ZAMAIS été invitée à l’Amirauté à Marseille. PIRE que le sort habituellement réservé aux coupables d’échappage nichonnal en zone britone. Est-ce que VRAIMENT ça mérite une telle mise à l’écart, Mesdames et Messieurs les jurés? Non. Je pense que j’ai bien mérité ma réintégration au QG des bateaux français.

.

Parce que moi, sinon, en plus de brûler des catholiques pour Bonfire Night, puisque c’est comme ça, je risque de retourner manger du Stilton tartiné sur des crackers Belin au porto à la Royal Navy en célébrant Trafalgar hein.

MEME PAS PEUR.

.

.

.

*Pitié, envoyez-moi un hélico d’urgence sanitaire de Stilton*.

Point Nips

NDLR : Nips, c’est le petit nom de la grenouille qui kicke plus vite que son ombre dans mon ventre.

  • Nips a de la nouille entre les jambes, mon règne absolu sur la galette des rois est assuré, personne me niquera jamais mon statut de Reine (poke @Fyfe). C’est un assistant stagiaire de 12 ans et demi qui nous a fait l’écho des 5 mois (il avait pas encore fait son stage en dermato, ou alors il avait oublié sa dose de Roaccutane ce matin soit dit en passant). Il trouvait pas le cœur, enfin il manquait des bouts visiblement, il trouvait pas pleins de trucs en fait. De sorte que la Cheffe lui a un peu mis la honte quand elle est passée après lui et a vérifié en 3mn30 tout ce qu’il avait mis 45mn à cocher comme cases (Tout va bien, Nips est tout parfait). Mais par contre, quand elle nous a dit qu’il y avait un zizi, il s’est tout gonflé de fierté et s’est écrié JE L’AVAIS VU HEIN MAIS ON LE DIT PAS AVANT LA FIN.
  • Le lendemain, j’ai voulu faire un happening au bureau, vu qu’on me pose la question de la nature de son entrejambe toutes les 2mn. L’idée c’était de faire l’annonce en amenant un goûter BLEU pour célébrer la nippy noodle. Mais enfin va trouver de la bouffe bleue. Alors je me suis dit, PAF, une occasion de faire de la lutte contre les stéréotypes genrés MIT de l’humour dedans : Je vais ramener des gâteaux ROSES pour annoncer que c’est un garçon. Depuis à mon bureau, ils pensent que je suis déçue de pas avoir une fille et que du coup je vais lui mettre des robes et une perruque et l’élever comme une princesse Hello Kitty pour compenser. Ils sont très, très inquiets pour cet enfant.
  • On sait pas encore si Nips naitra en France ou à Londres comme son confrère le Wombat. On s’est inscrit à une maternité en France au cas où. J’ai vu le chef du service gynéco : Ma mère m’avait dit : Euh… je te préviens, il est un peu froid et il aime pas être contredit. Comprendre, pour les Hippies comme toi qui lisent Chantal Birman et consœurs, ça va peut-être pas conviendre. Mais le bonhomme, en fait, avait visiblement l’habitude des Hippies en provenance de Britonnie profonde élevées à l’accouchement dans l’eau sans péri qui veulent pas être inspectées du fondement avant l’accouchement et encore uniquement en position à l’Anglaise (sur le côté les jambes serrées et non pas en position poulet de Bresse i.e. les 4 fers en l’air et les pieds dans l’étrier). Donc il savait plus comment prendre assez de pincettes pour me demander s’il-vous-plait-excusez-moi-de-vous-déranger-de-vous-demander-pardon-est-ce que je peux vous examiner. Bon moi j’ai lu Chantal mais j’ai aussi fait de la PMA, je suis plus à un tâtage de fondement près. Ensuite, comme il y avait 2 salles d’examen, celle pour la table gynéco et celle pour la table d’écho, quand il m’a dit de changer de pièce pour passer à l’écho, j’ai tellement l’habitude des échos endo-vaginales que j’ai traversé la moitié du cabinet sans avoir remis ma moulotte. J’avais une ROBE, je précise, mais cependant quand je l’ai soulevée pour l’écho, il a été légèrement surpris. C’était une écho tout à fait normale et il savait plus où coincer son sopalin du coup.
  • Comme on a déménagé, en cours de gestation, au cas où Nips verrait le jour en Britonie, il faut changer d’hôpital. Au début, on m’a dit que l’hôpital sur lequel nous avions jeté notre dévolu était tout complet : Il fallait donc aller à Ste Mary’s Hospital un peu plus loin. Ste Mary’s, c’est là où le Prince George est né, voyez ? Déjà qu’ici il est OBLIGATOIRE de porter les mêmes robes que Kate et les même langes que George… je me disais qu’aller obligatoirement dans le même hôpital, est-ce que c’était pas pousser le bouchon un peu loin, Micheline ? Bon mais finalement tout est bien qui finit bien, nous sommes acceptés dans notre hôpital de nous qu’on voulait. En revanche, le réceptionniste de sesque mâle a l’accent cockney du chauffeur de taxi-camionneur-taxidermiste. Bin ça fait quand même un peu drôle quand le type vous demande au téléphone la date de vos dernières règles, love ? Euh… *Pourvu que ce soit bien l’hôpital* *Pourvu*
  • Le Wombat est dans le déni complet. Ça fait environ 63 fois que je lui explique qu’il y a un bébé dans le ventre de maman. Il me répond que NON, C’EST UN BOBO, TIENS METS UN PANSEMENT (et on sent bien qu’ il pense : et arrête de nous casser les nouilles avec tes histoires, es-tu bien douillette). Pour la photo cromignonne à poster sur le forum des janviettes de sa petite main potelée caressant mon ventre avec amour, ou celle du bisou sur ventre pour le faire part, je pense que je peux me brosser, Simone.

Chhht, maman travaille (non non non elle est pas sur Twitter)

 

Le dimanche soir, normalement, c’est la déprime, vu que demain il faut se lever à 6h30.

6h30.

Non mais 6h30 quoi.

 

Mais alors ce soir, c’est encore plus terrible. Parce que cette semaine, j’ai eu un aperçu de ce que pourrait être ma vie de Mamazon (pour les non-initiés, une Mamazon, c’est une femme de Papazon, le papa de la maison, un P.A.F ou père au foyer quoi) (faut aller lire, même que).

La crèche était fermée, et rapport à une sombre histoire de bateau  saisi en Angola, je me devais d’être en faction au bureau. C’est donc Dawling qui s’est collé au gardiennage de Wombat.

 

PINAISE je veux un PAF à plein temps, moi ! C’était merveilleux. On rentre le soir, diner prêt, bébé caca-free déjà baigné et en pyjama. Bon pas nourri, car le Dawling est pas familier avec les préférences gastronomiques du Wombat. L’enfant se nourrit ES-CLU-ZI-VE-MENT de pâtes au pesto – poissons panés – tétous de lait – 3kg de chocolat par jour  (mais ne dites rien à la DASS on risque d’avoir des problèmes). Quand Dawling lui a présenté sa soupe de betterave – poulet- brocoli, il a entamé une grève de la faim reconductible, il en est à son 4ème jour, là (Ce soir il a mangé 2 bib, 5 M&M’s et un œuf au caramel, St Zermati, priez pour lui).

 

Finalement, moi je me suis lancée à corps perdu dans le féminisme, mais en fait la domination, voire l’esclavage des mecs, peut-être ça pourrait être cool aussi? NAN MAIS PAS LONGTEMPS, voyez, juste une petite trentaine d’année, histoire de venger ma mamie par exemple. Ça leur ferait les pieds et puis ce serait éducatif. ET ça serait raccord avec mon énergie du moment (=je veux hiberner pendant 11 mois jusqu’au printemps 2014).

 

Brèfle demain c’est re-boulot, re-sortie de crèche (avant 17h-19h c’était la happy hour, maintenant c’est un peu la suicide hour). Re T’as sommeil ? Dommage, plus que 8h avant le dodo. Et le Wombat qui veut que maman change, maman tiens la cuillère, maman lit Maisy Mouse pour la 24ème fois. NAN PAS DADDY, c’est maman qui fait le bain et le pyjama. Et le tétou un peu chaud, un peu froid. Mais c’est Daddy qui joue aux Légos et aux voitures, vu que maman, à cette heure-ci on l’a assez vue. Moi qui suis si bonne aux Légos en plus.

 

J’ai juste une toute petite petite remarque de rien quand même. Jeudi, Dawling devait amener le Wombat se faire raccourcir le pwal de tête. Dans un élan de confiance en lui de P.A.F. qui gère tout trop bien et qui avait justement une paire de ciseaux à ongles dans la main, il a fait une tentative de brushing sur Wombat.

 

Mon gosse, c’est Benny Hill.

3 jours avant la quille, on est pas rendus Micheline

A y est, c’est ma DERNIERE semaine de boulot dites donc (moins vendredi!).

Il est grand temps, je vous le dis.

Dawling est super busy. Cette semaine, il est rentre à minuit tous les soirs, sauf une nuit où il est pas rentré du tout. Il a dit qu’il avait passé la nuit avec Norton Rose, j’espère que c’est pas avec une secrétaire de 21 ans blonde et bouclée et mince avec des gros seins qui lui fait des cours de rattrapage de poney. Parce que moi, là, j’ai beau essayer, les câlins, ça devient du casse-tête chinois. Skip est engagé, alors j’ai l’impression que là où c’est qu’on mettait son zizi y a plus de place di tout, pis faut pas me secouer à cause des remontées acides, et EN PLUS, je suis toute rouillée et avec la chaleur j’ai l’impression que quelqu’un m’a soufflé dans les jambes, les orteils et les doigts. En fait je suis un genre de canard laqué croisé avec une tortue de mer retournée (EH, JE DOIS FAIRE PIPI, viiite, quelqu’un peut me sortir du canapé?). Enfin, quand je suis dans l’eau ca va, alors peut-être que finalement je vais faire un accouchement dans l’eau et tout sera formidable? Je croiserais bien les doigts MAIS JE PEUX PAS Y SONT TROP GROS.

.

Sinon, rien n’est prêt:

  • On a toujouuuuurs pas de nooooom, HEEEEEELP mais comment qu’on va faire? Ouvrir le livre au hasard dans le dictionnaire des prénoms? Dawling Junior?
  • On a toujours pas de chambre aussi, rapport que Dawling qui devait peindre, bin à la place il bosse. Enfin, on aura la moquette mercredi donc moins de cartons PARTOUT dans la maison déjà. Là, on peut pas marcher. Déjà que de toute façon, je peux pas tellement marcher, c’est pas pratique.
  • Mon sac de maternité est toujours pas fait. Ca me rappelle l’école quand j’étais toujours le boulet qu’avait pas de matériel, genre, t’as pas une cartouche, une feuille, un stylo, un crayon? Là, ça va être, quelqu’un peut me prêter une culotte filet et un coussinet de nichon, please? Et un torchon pour enrouler autour de mon bébé-sans-pyjama-fixe?

MERKIIIIII.

Pfiouuu là là.

Cacahuètes gratis

Attend, on a pas un social committee trop classe dans notre bureau?


From: Collègue du 3ème – social committee
Sent: 21 June 2010 17:26
To: All Users (Bureau des Chefs des Bateaux du Monde – London)
Subject: football wednesday 23rd june

The next England match takes place at 3.00 pm this wednesday, and large screen TV facilities will be provided on the 5th floor for those who would like to watch the game. As always, urgent work which comes up at the same time must be given priority.

In order to ensure that the departments / syndicates are sufficiently staffed during this time it is essential that anyone wishing to watch the game should first seek and obtain his / her line managers’ agreement. Blackberries should be brought with, and reception informed if you attend.

The social committee has some left over peanuts from 2008 which they have kindly agreed to donate, and light refreshment will be provided.

La complainte de la femme enceinte #4

Nan mais atta, ça faisait hyper longtemps, non?

  • C’est toujours la misère pour me nourrir. Non pas que j’ai des envies farfelues de femme enceinte (à part que si vous fouillez dans mon sac à main, vous trouverez de la choucroute en conserve mais brèfle), mais le café (même décaf), le thé (même déthéiné) et le chocolat (même déchocoaté?) relaxent le sphincter de l’estomac, donc ze peux plus. Les crudités, les fruits et tout ce qui est à base de tomate ou bien de fromage est irritants pour l’œsophage, donc ze peux plus. Le gras (LE GRAS QUOI, le gras MON AMOUR), ça reste dans l’estomac et ça fermente (miam) donc ça aggrave le tout. Ben vas-y, il reste quoi??

Du coup, j’ai pas dormi depuis deux nuits, pour cause de mangeage de lasagne hier  (le PIRE, tomates + gras) et des mini-magnums avant-hier (le PIRE, du gras + du chocolat, et fourbe en plus, vu qu’au début, la glace, ça semble soulager un peu, du coup j’en ai mangé 6, hum).

  • J »ai une nouvelle dent de sagesse -> j’ai une otite qui revient me faire coucou toutes les 36 heures -> je dois prendre des antibios -> j’ai des mycoses partout, même sur la langue -> je bois plus sinon ça pique ->  je suis toute desséché, ça me gratte partout, j’ai mal à la tête et des cystites. Vous voulez m’assommer à coups de pelles là, où ça va? J’ai planqué la pelle de Dawling, hein, juste au cas où, on sait jamais.
  • Je viens de me faire choper dans l’open space en train de me gratter les nissons. Entourée de mecs de nationalité britonne: ils on détallécomme des bunny rabbits en criant *MY EYES, MY EYES*. Ils risquent la cécité définitive si ça se trouve. Mais c’est pas de ma faute, on dirait qu’on a passé mes pauvres tétons (géants) à la râpe à fromage. C’est assorti à ma carte (grand format) du réseau mondial autoroutier  imprimé tout autour remarque. ET à ma raie des fesses et mes jambes eczémateuses, ainsi que mes cernes qui me descendent jusqu’aux genoux et à mon joli teint de hareng saur. QUAND JE PENSE que je viens de lire un message d’une copine qui me disait « OH mais moi, j’ai tellement adooooré être enceinte, j’étais trop belle, les joues roses, bronzée en été, avec un ventre bien rond et bien tendu, mes cheveux ont blondi et bouclaient…. Par contre quand j’ai accouché ma beauté s’est barrée avec le bébé: J’ai perdu tous mes cheveux en 5 minutes et on voyait mon crane tout croûteux, mon ventre était tout gros et flasque, j’ai fait une poussée d’acné, je sentais le vieux lait rance et j’avais le teint vert de gris ». AARGH.
  • Je pourrais mettre du maquillage. Le problème c’est que j »eus du maquillage un jour mais je me rappelle même plus dans quel tiroir. Il faut dire qu’on vous vend du waterproof en omettant de te dire que pour vomis-proof, je peux te brosser, Martine.

PLAF

La semaine dernière, j’ai un peu travaillé 12 heures à cause d’un méchant qui s’était emparé de tous mes bateaux, en Afrique. J’étais crevée mais l’adrénaline, ça tient bien éveillé hein, il en allait de la vie de mes bateaux chéris, quoi.

Jusqu’à ce que. Oh mais j’ai mal au cœur. Bon je vais vomir et je reviens. Ouh là, mais ça touuuuurne, pis y a des étoiles qui dansent devant mes yeux, EH LES ETOILES ON SE CALME, vous me filez la gerbe. Ouh là, mais j’ai la tremblote  et puis je bave? Ah et je saigne du nez aussi, attend je m’allonge par terre. Pardon, moquette du bureau. Oui, bon,  là, ça serait bien d’appeler mon Dawling parce que je peux plus bouger, je suis aimantée la tête contre la moquette.

En fait c’est allé mieux  1/4 d’heure après mais j’étais vidée, alors on est rentrés à la maison, je suis allée me coucher et  je devais un pwal avoir besoin de sommeil parce que Dawling a du me réveiller le lendemain à 22h pour me faire boire un verre d’eau: j’ai dormi d’un TRAIT.

.

Enfin là, ça y est je suis d retour au bureau, sans déconner on est pas chez ces gauchos de Francais ici Madame – attend, la grossesse c’est une maladie ou c’est pas une maladie? Nan? Eh ben, tu vas au boulot alors. Mais surtout, reposez-vous hein. C’est un peu comme « faut allaiter exclusivement pendant 6 mois mais par contre faut reviendre travailler au bout d’un mois » – j’aime bien, c’est cohérent.

Là, VENGEANCE,  je viens de faire peur à mon boss briton, vous savez les Britons c’est des sensibles. Il m’a demandé si ca allait mieux, alors oui oui ça va très bien, thank you very much, et il m’a dit que ça arrivait tout le temps à sa femme quand elle est enceinte, parce que le sang se barre de la tête. J’ai répondu « Oui, dans les nichons en fait ». Là il est parti se cacher, il me parle plus.

La complainte de la femme enceinte

J’étais en train de me dire, c’est nul, j’ai déjà soulé tout mon entourage proche au sujet de mon état de casse-nouille internationale  aujourd’hui. MAIS NAN, j’ai vous aussi, gens du blog! Depuis le temps que je REVE d’écrire un article comme ça, en plus!

ALORS

  • Là, j’en peux pluuuuus. Je romis 3 fois par jours, et je peux RIEN manger de sucré. Sauf des bananes. Or, j’en ai déjà mangé 5 aujourd’hui. Présentement, j’ai tellement mal au cœur que j’ai envie de me plonger la tête dans la cuvette des twalettes pour me rafraichir, voire me noyer pour abréger mes souffrances. Je suis au bureau, mais rien que l’idée qu’il faut prendre un bus ou un taxi pour rentrer, ben je reste là.  Je vais peut-être dormir là, tiens, dans mon romi. 

 

  • J’ai l’impression que Skips est descendu dans ma fesse gauche? Du coup je marche en canard, je sais pas si c’est la sciatique ou les reins, mais ma fesse gauche ne marche plus du tout. Or je me rends compte que ma fesse gauche est utile dans environ 78% de mes mouvements. Par exemple, la fesse gauche est sollicité quand on épluche une banane, c’est dingue, nan?  Je vois le docteur mercredi et je pense que je vais SUPPLIER pour qu’elle me déclare zone sinistrée et qu’elle me mette au lit une semaine ou deux.

 

  • Je suis devenue allergique à toute forme de moulotte, i.e., à moins de vivre nue, ce qui est moyen pratique en open space, je passe ma vie à me gratter *discrètement* la raie de moulotte eczémateuse. Par gratouillage discret, je veux dire en utilisant différents outils: Trombone déplié: trop agressif. Agrafeuse: CA VA PAS LA TETE. Business card: pas mal, etc. Oui boss, tu peux m’emprunter ce stylo, pourquoi? ATTA!? Euh, non rien, oui c’est ça mordille le capuchon, ça aide toujours à réfléchir *part se cacher*

 

Bon, je crois que c’est assez pour aujourd’hui, là quand même, nan?
Mais là c’est un jour *sans*, hein, notez. Sinon les autres jours, je me regarde dans le miroir et je souris niaisement. Jusqu’à ce que je prenne le bus quoi. Vous voulez que je vous raconte les trajets en bus ou pas?