Le baby led weaning, ça tache un pti peu quand même.

Pour la diversification des enfants, on m’avait dit: tu verras. Pour le premier, on pèse 32g de légumes verts, 17 grammes de protéines, 23 grammes de féculents et 3/8 de cuiller à café d’huile d’olive, sans sucre ni sel ni noix ni crème fraiche ni M&M’s, à renouveler toutes les 3h27. Le deuxième se nourrit du dessous de tes sandales avec du ketchup directement au goulot pour faire passer le reste de tartine nutella-mouton-de-poussière qu’il s’est dégotté sous le canapé, le tout trempé dans du beurre et saupoudré de sucre glace si nécessaire, parce que les palabres de 1h30 pour le convaincre d’ouvrir le bec, bin on a plus le temps.
 .
Je vous cache pas que j’étais un peu inquiète pour mon deuxième. Parce que déjà pour mon premier j’avais séché mon Laurence Pernoud et mon Edwige Antier pour bouquiner Amélie Nothomb à la place. Et Amélie, elle disait:
 .
Ce fut alors que je naquis, à l’âge de deux ans et demi, en février 1970, dans les montagnes du Kansai, au village de Shukugawa, sous les yeux de ma grand-mère paternelle, par la grâce du chocolat blanc.
.
Le Wombat avait hérité de l’appétit de son daddy-Dawling – « Mais tu as ENCORE FAIM?? Mais on a partagé une asperge hier déjà!? » – Il mangeait QUEDALLE. Et donc par le truchement de l’inadvertance avec le fol espoir d’un peu de magie Nothombesque, il s’est retrouvé avec un triangle de Toblerone en train de fondre sur la langue. Les enfants, ne reproduisez pas cette expérience chez vous car il se nourrit aujourd’hui UNIQUEMENT
de chips
de M&M’s
de pâtes au pesto avec une escalope de veau milanaise
de semoule car il aime bien s’en remplir le museau puis me dire « LOOK! VE FOUFFLE DE LA FEMOULE MAMAN »
de baguette de pain (quitte à croquer à pleines dents dans toute baguette qui passe à sa portée, même celle qui sort du cabas de Mémé dans la queue chez l’épicier)(planquez vos baguettes).
Avant, il mangeait des petits pois à tous les repas, jusqu’à ce que j’ai la bonne idée d’acheter ce livre:
20140815.04Caution, Spoiler: A la fin, cette morue en herbe ne mange pas ses petits pois. Depuis, « I don’t like peas » est la réplique préférée du Wombat juste devant « – Do you expect me to talk? – No Mr Bond I expect you to die ». Excellent choix, bravo (pour des bonnes idées de livres, vaut mieux aller par ici hein).
 .
.
Pour le Koala, Dawling m’avait planqué mes Amélie Nothomb, et comme j’avais lu La Poule Pondeuse (j’y mets de la bonne volonté, voyez?), je me suis acheté un livre sur le « baby-led weaning ». Diversification menée par l’enfant en VF, rapport que les purées c’est has been, Josiane. I.e il faut faire des morceaux afin que le bébé se les puréïse lui-même à la sueur de ses petits doigts potelés. OU ALORS si y a de la purée, c’est l’enfant qui tient la cuiller et qui doit la trempouiller mâchouiller crachouiller lui-même personnellement.
 .
Dans le livre, ils disaient: Pas besoin de chaise-haute, le bébé a besoin de support pour se tenir bien droit et pas s’étouffer, mettez-le sur vos genoux. Et éventuellement, prévoyez un tablier, il peut y avoir, les première semaines, un peu de projection de bouffe.
.
EVENTUELLEMENT. T’AS RAISON, Gill.
 .
J’hésite à faire installer une bonde de douche au plafond de la cuisine vue l’étendue des dégâts, même.
 .
Mes copines qui ont des bébés bien élevés qui
ne ricanent pas nerveusement après avoir fait Pffffffrt la bouche pleine de yaourt
ne suçotent pas leurs mains baveuses-carotteuses avant de replacer ma mèche rebelle
ne prennent pas leur gamelle pour un chapeau melon
tiennent parfaitement leur cuiller avec le petit doigt levé
le tout probablement en récitant leur table de 7
m’ont conseillé d’investir dans des bavoirs jetables et de mettre un journal par terre.
 .
A ce stade, il nous faudrait également une chaise-haute jetable, des habits jetables et des cheveux jetables.
 .
Sans compter qu’avec le lardon sur les genoux, t’es en première ligne et sans défense quand il te masse le cou au jus de pêche ou te colle son bâtonnet de carotte dans l’oreille gauche. Dans le feu de l’action, il y a aussi 78% de chance pour que le grand arrive avec un cas de « FIX IT MUMMY, Il est tout cassé mon crain, l’ai tombé dans mon pipi des toulettes. Je l’ai un peu essuillé dons ta serwouette mais it’s not working » => tu étales la bouillie de toast bien fondante dans le boitier des piles, tout en essayant de n’éborgner personne avec le tournevis de forme triangulaire qui veut jamais visser (#ceuxquisavent), pendant que le bébé te glisse des mains tel la savonnette moyenne pour finir immanquablement la face dans l’assiette et la chaussette dans la tasse d’eau.
.
BLWTu verrais pas un jaune moutarde pour le mur de la cuisine, toi?

.

Dans mon livre, ils disaient aussi: les brocolis c’est super, ils ont une poignée intégrée, on peut les tenir par la tige pendant qu’on grignote la fleur (il doit aussi y avoir un terme technique en Français pour les espèces de fleurs de brocoli là, mais je suis pas docteur ès légume-qui-sent-le-prout)(bougez pas je tape « Anatomie du brocoli » dans google). Vos bébés vont A-DO-RER.

En plus, ma belle-sœur – qui fait des gâteaux Flash Mc Queen et Pokemon pour vous situer le degré de perfect-parentalitude – me dit: Oh bin moi mes enfants – qui ont marché à 7 mois et demi, sont couchés tous les soirs à 19h45 et ne savent pas ce que c’est que la télé, pour vous situer le degré de faux-nainitude – leur menu préféré c’est des brocolis vapeur avec une papillote de poisson blanc assaisonné d’un filet d’huile d’olive.

Alors, moi, vous me connaissez, je pense que le brocoli est le suppositoire de Satan en costume vert avec des fleurs, mais je suis docile comme garçon, JE FAIS. Je fais donc une branche de brocoli à la vapeur au péril de ma santé mentale et de l’odeur corporelle de la cuisine de ma mère. Et je mets des gants et un masque de chirurgien – tout en gardant un air parfaitement naturel et détendu -pour l’attraper et le tendre au Koala. Qui, innocent telle la neige du Kilimandjaro, se saisit de la tige, et se met les fleurs dans la bouche avec élan.

Bin, comment te dire, Gill?

A cette occasion, on a découvert que cet enfant a été monté avec Mégaphone intégré – on l’appelle désormais Arlette Laguiller – il nous a expliqué posément à en faire péter la vitre de la cuisine que Y A EU UN ATTENTAT AU PROUT DANS MA BOUCHE, OSKOUR QUE QUELQU’UN ME PASSE UN KARSHER, JE SUIS AU BORD DE LA MORT ET LES FLEURS DE BROCOLI ME RESSORTENT PAR LES NARINES. Pendant 25 minutes. J’ai tenté le doigt trempé au nutella et le chocoletti pour faire passer le goût et me racheter mais c’était trop tard.

Me demande s’il a pas déposé un dossier d’adoption en Sibérie Orientale.

.

 – Et alors ça marche la DME? Il mange bien?
– Supère, au top, il est gras bien dodu comme un cochon. Mais on a dû engager le GIGN de lutte anti-brocoli quand même, au cas où. Et sinon tu connais un bon plombier? C’est pour le plafond de la cuisine.

Quelqu’un pour me crocheter un soutif en ficelle à rôti?

Ce qui a de bien quand tu enchaines déménagement au pays du gras en folie aka la Britonie, installation à deux, PMA, grossesse, allaitement, re-PMA, re-grossesse, re-allaitement, c’est que l’expansion de la nichonnade n’a jamais de fin. Or moi, déjà au départ, le nichon, c’était un peu mon argument de vente, voyez? Là, j’en suis au stade où point de vue soutien-gorge, il faudrait que je m’approvisionne au surplus de l’armée, rayon parachute.

Une fois de plus, samedi dernier, j’ai donc classé mes soutien-gorge de grossesse dans le dossier *A ressortir dans 6 mois pour voir si ça me va* *espoir*, avec 28 paires de copains soutien-gorge au chômage technique. Certains datent de l’époque Paris-8ème-cocktails-rue-de-la-Paix, autant vous dire que j’ai abandonné l’idée d’y rentrer un orteil un jour, mais bon je les garde en témoignage historique.

Brèfle, samedi,  je suis repartie en commando emballage de nichonnade. Avec mes deux animaux, i.e. un Wombat dans la poussette, et un Koala en écharpe. Vous le voyez venir le plan que même pas le Maréchal Ney y aurait risqué ses soldats? Bin moi j’ai rien vu, j’y suis allée la fleur à la poussette, innocente telle la neige au soleil.

.

18h02: Je passe les portes du grand magasin (coucou, c’est moi qui vais faire des courses à 18h un samedi, c’est parce que mes fils ont hérité du gène Anglais de brèlitude en sieste).

18h04: Tiens le rayon des soutien-gorge est à côté du rayon des jouets.

18h48: Je m’en suis mis pour 3 miyons de dollars de petites voitures CHOISIES AVEC SOIN par le Wombat (45mn de négociations serrées avec lui-même personnellement), il me reste un budget de 2$ pour l’opération soutien-gorge, mais au moins il DEVRAIT se tiendre tranquille dans la cabine d’essayage.

18h50: *Doum Doum Doum – Annonce magasin: Magne-toi Josiane, le magasin ferme dans 10 minutes*

18h52: On arrive dans la cabine d’essayage – 1/2 mètres carrés. Ma poussette fait 22 mètres cubes au garrot. Bon.

18h52 et 30 secondes: Je suis tunu, le Koala dans la poussette, le Wombat sur le banc. Comment je gère TROP moi, d’avoir 2 gosses, c’est presque trop facile, HAHAHA.

18h53: Je suis tunu exposée à tous les vents en train de courir dans les couloirs car le Wombat s’est enfuit afin de choisir une autre voiture dans le rayon adjacent. En fait seulement 45mn pour faire un choix, c’est pas possible. I CAN’T MUMMY, I JUST CAN’T.

18h55: Retour dans la cabine *Doum Doum Doum – Annonce magasin: Magne-toi Robert, le magasin ferme dans 5 minutes*. Ca tombe bien, je suis toujours tunu, en train d’ouvrir les emballages de voitures au lieu d’essayer des soutien-gorge. Et là je vous fais pas un schéma, j’imagine que vous êtes familiers avec l’esprit sadique des designers d’emballages de jouets qu’on peut pas ouvrir sans 3 tournevis cruciformes XY475′, un sécateur, 2 pieds de biche et un cric?

18h57: La cabine est jonchée de mes fringues + l’écharpe déroulée sur 3km + les fringues du Wombat qui s’est déshabillé aussi pendant que j’attaquais les emballages au marteau-piqueur – Y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui s’ébattent nus dans les cabines d’essayage. Entre les slips et les chaussettes, des montagnes de papiers, cartons, vis, ficelles et scotchs. Le Wombat hulule parce que je lui ai dit qu’on ouvrirait la dernière voiture dans 5mn, en sortant de la cabine. Le Koala blatère parce qu’il est en train de se casser la margoulette de la poussette à force de se tortiller du chamallow, je brais parce que je viens de me trancher le pouce avec une étiquette de soutien-gorge (moi qui étais rescapée des emballages thermo-nucléo-ouverture-facile, je mets du sang partout par terre), et la Dame du magasin brame derrière le rideau que c’est l’heure, Madame.

18:58: Je lui réponds que pas de problème, tout est sous contrôle, et je m’assois par terre pour pleurer un tout petit peu.

18h59: La défaite est totale. J’ai pris 2 tailles au-dessus de ma taille grossesse, taille parachute spatial, et mes nichons se carapatent par-dessus, dessous et par les côtés. A côté de moi, une paupiette de veau ferait mannequin chez Chantal Thomass.

19h07: Je me rhabille en ramassant le Koala, en tenant le Wombat par le col, en le rhabillant, en ramassant les emballages, en remettant les soutien-gorge sur les cintres (si le cintre est un loup pour l’homme, le cintre de soutien-gorge est une bête du Gévaudan pour l’homme).

19h10: La Dame est à deux doigts de l’apoplexie. Tant pis je brûle ma dernière cartouche, je lui colle le Koala d’autorité dans les bras. Transformation d’icelle de Médusa en Mary Poppins sous MDMA, c’est le super pouvoir du Koala (ça, et que quand il pète dans la cuisine au rez-de-chaussée, on est au courant même si on se trouve dans la chambre d’amis au 2ème étage) (ce qui est un pwal gênant dans le bus) (même les bus londoniens à deux étages, du coup).

19h43: On est dehors, voitures déballées, Koala remballé, cabine rangée et nettoyée, on dirait jamais que ce terrible drame s’y est produit. Wolf le nettoyeur de Pulp Fiction devrait me choisir comme stagiaire.

.

En revanche le bilan est sévère: un pouce, 3 miyons de dollars, un samedi après-midi perdus au combat et pour coucher sereinement ma ménagerie, j’ai pu bien me brosser Geneviève, ils ont bringué jusque 23h du matin pour fêter ça. ET. J’ai toujours le nichon en goguette. C’est dangereux, un coup à se prendre les genoux dedans.

Du coup, on y retourne demain. Vous me ferez penser, il me faut aussi de nouvelles chaussures.

8 mois et demi, je suis LARGE (je peux me rendormir 10 mn)

Rien fait de la journée, rien fait de la journée, ce matin j’ai quand même enfilé mes chaussettes toute seule, alors POUET.

.

  • C’est pas comme si j’avais la to-do-list de la Duchesse de Cambridge en vue de la naissance et que ladite naissance était imminente (LALALA TOUT VA BIEN J’ENTENDS RIEN). Par exemple, c’est pas comme si j’avais pas fait ma valise de maternité, pas validé mes paniers de soutiens-gorges d’allaitement, pas monté le couffin, pas lavé les draps de bébé, et pas commencé à réviser mon Chantal Birman et mon Maïtie Trelaun. C’est pas non plus comme si le Wombat était arrivé un pwal en avance à 38 semaines, sans aucun signe avant-coureur (il aurait pu mettre son clignotant, au moins).

.

  • Pas comme si je battais haut-la-main le record départemental de la circonférence nichonnale et ventrale. Au dernier rendez-vous à l’hôpital, ils m’ont chopée par surprise et emmenée dans la pièce maudite de la talope de balance. Je voulais fermer les yeux comme pour les scènes gores des films d’horreur mais la dame m’a demandé d’énoncer le chiffre à haute voix. (YIIIIIIIIICK LALALA TOUT VA BIEN J’ENTENDS RIEN). Faut dire, j’ai le livre de Zermati sur ma table de nuit, et j’ai tout bien lu la première partie sur ce qu’il faut pas faire (faut pas faire de régime) mais par contre j’arrive pas tellement à commencer la deuxième partie, sur ce qu’il faut faire. Bon, et bin arrêter toute restriction et manger tout, partout, tout le temps (surtout les chocolats de Noyel du Wombat), ça marche moyen sur moi, hein, en termes de contrôle de la prise de poids.

20131220.01.

  • Ce qui est rassurant, c’est que je suis pas la seule à être dans le déni total d’accouchement. Lundi je suis allée au dernier rendez-vous à la maternité. C’était à 9h. Sur le tableau ils disaient: retard 30mn. A 9h30, ils ont effacé, et mis: retard 1h. Et ainsi de suite jusqu’à 11h. Quand je posais des questions à l’accueil, on me disait, l’air excédé: Vous savez pas lire? C’est écrit sur le tableau, le temps d’attente. Pendant ce temps, j’étais sur une chaise en plastique pas du tout cucul-frienldy, avec zéro réseau de téléphone, zéro wifi ou 3G, et zéro vie à Candy Crush moi, quand même. A 11h30, j’ai été appelée, en Chinois vu que la sage-femme était chinoise et parlait pas très bien l’anglais. Elle a dit qu’elle était très en retard et que du coup, on ferait que la tension aujourd’hui, SUPERE. Coucou c’est le dernier rendez-vous avant l’accouchement, je sais pas où aller, je sais pas dans quel sens est le bébé, si c’est une taille crevette ou bien une taille poney. Elle m’a dit que si je voulais qu’on m’examine, j’avais qu’à reviendre la semaine prochaine => Voyez bien que je suis LARGE. Bon je vous rassure, on y est retourné hier avec Dawling, on a été reçu à l’heure (comme le hasard et le bazooka de Dawling font bien les choses hein) et on a pu discuter comme il faut de cet accouchement. Accouchement?? Quel accouchement? (LALALA TOUT VA BIEN J’ENTENDS RIEN)

.

  • C’est pas comme si j’avais un syndrome de nidification qu’à côté Valérie Damidot, elle fait bricoleuse du dimanche. C’est simple, je suis allée dans tous les sites de déco que je connais, j’ai mis « orange » puis « renard » dans la recherche, et après j’ai acheté tous les résultats. Notez que la chambre de Nips fait 3,5 m². Il va falloir les serrer un peu, les stickers muraux, hum.

20131220

.

Bon je vous laisse, il est 23h45 et il faut encore que je retire mes bottes avant de faire dodo (je vais prendre 2 remorqueurs et 1 hélicoptère, la manœuvre devrait pas prendre plus de 2h).

Pose cette noix de coco, Dawling

Il y a un mois (DEZA?? le temps file ma pauvre Geneviève), Dawling, le Wombat et moi, on a déménagé dans notre nouveau chez nous. On est passé de la coolitude / trenditude de North London, à la Cromignoneurie choupitudesque de la petite maison anglaise MIT jardin de la banlieue de West London. On va faire des économies en termes de cocaïne, champagne et boites de nuit, MAIS on le dépensera en plants de rosiers, tondeuse à gazon et rideaux Liberty, si vous voulez.

.

Notre maison et notre jardin, ça ressemble à ça:

20130924

La front door, le salon avec la cheminée, pis le jardin avec un chat dedans (pas à moi le chat, il était juste passé faire un petit caca). 

.

Quand vous rentrez comme ça, ça a l’air trop bien, surtout que les anciens propriétaires ont eu le bon goût d’emporter  avec eux leurs rideaux en serpillère brodée de romi à fleurs (non sans avoir essayé de nous les refourguer à prix fort, naaaaan, c’est gentil mais ça va aller).  Mais à l’étage, ils ont par contre eu le temps de coller partout de la moquette et de la tapisserie assortie (aux rideaux précités) .

.

Je vous le donne en mille, Emile, il va donc falloir faire des travaux.

Alors moi normalement, vous me dites travaux, je commence à sauter partout en bavant d’excitation et d’envie tant la testostérone m’habite.

.

Disons que je souffre du syndrome du Français moyen qui envisage éventuellement de se mettre à pédaler et qui donc, par le truchement de l’inadvertance, commence par s’équiper d’un vélo avec un cadre en carbone massif à injections V8, d’une combinaison en kevlar chaleur thermo-dynamique-diffusée en micro-capitons, et du dernier casque Hello Kitty. Avant de faire du vélo une fois, de frôler la mort par crise cardiaque et excision par selle de vélo, et donc de laisser l’équipement de compète rouiller contre le muret du jardin pour touzours.

.

Pour les travaux, c’est pareil, je commence par acheter 2T5 de documentation sur le sujet, une décolleuse de papier peint à vapeur 3,000 Watts (LOOOOOVE) ainsi que la ponceuse et la perceuse assorties, en frôlant l’orgasme à la caisse du magasin. Je fais aussi des classements avec tableaux Excel sur les meilleurs ouvriers alentours, en pondérant avec leurs tarifs, leur style, leur rapidité d’intervention et la portion dévoilée de leur raie des fesses pwalue par leur patalon qui tombe.

.

C’est héréditaire, je tiens ça de mon père (ce héros – Allô Œdipe?) et je l’ai transmis au Wombat : si on le plonge dans un magasin de bricolage, il est encore plus heureux que si je l’avais amené chez ToysRus. Il faut lui acheter tout le rayon peinture décorative + le rayon tournevis industriels. Il kiffe le rayon plomberie aussi, le tuyau, cet accessoire irrésistible. Et je vous parle même pas du rayon perceuses, à côté les voitures de course radiocommandées, c’est du pipi de Sansonnet de chat.

.

Mais le problème, c’est ce pauvre Dawling.

Dawling, il est mi-homme, mi-Ecossais. Et il se prend un peu pour McGyver MAIS IL L’EST PAS DU TOUT DU TOUT. Le magasin de bricolage ? Mais pour quoi faire. Cette fourchette fera un décolle papier peint avec tournevis intégré parfaite. Ma brosse à cheveux c’est un super pinceau à vernis (bon, on a pas de vernis mais on a du Golden Syrup, spareil). Et qui a besoin d’une pince coupante quand on a déjà investi dans ma pince à épiler de lusque il y a 3 ans (dépense qu’on aurait pu éviter d’ailleurs, vu qu’on avait déjà des cure-dents). Dans les chambres, il croit qu’il va bricoler des stores avec le papier cadeau de Noël 1983 et le manche d’un vieux balai trouvé dans la poubelle,  et un parquet en chêne point de Hongrie avec deux noix de coco et un trombone.

*SOUPIR*

Le Wombat et moi, on est des grands frustrés, voyez?  MAIS J’AI PAS DIT MON DERNIER MOT, JOSIANNE.

Je vous tiens au jus quant à l’état des négociations.

Chhht, maman travaille (non non non elle est pas sur Twitter)

 

Le dimanche soir, normalement, c’est la déprime, vu que demain il faut se lever à 6h30.

6h30.

Non mais 6h30 quoi.

 

Mais alors ce soir, c’est encore plus terrible. Parce que cette semaine, j’ai eu un aperçu de ce que pourrait être ma vie de Mamazon (pour les non-initiés, une Mamazon, c’est une femme de Papazon, le papa de la maison, un P.A.F ou père au foyer quoi) (faut aller lire, même que).

La crèche était fermée, et rapport à une sombre histoire de bateau  saisi en Angola, je me devais d’être en faction au bureau. C’est donc Dawling qui s’est collé au gardiennage de Wombat.

 

PINAISE je veux un PAF à plein temps, moi ! C’était merveilleux. On rentre le soir, diner prêt, bébé caca-free déjà baigné et en pyjama. Bon pas nourri, car le Dawling est pas familier avec les préférences gastronomiques du Wombat. L’enfant se nourrit ES-CLU-ZI-VE-MENT de pâtes au pesto – poissons panés – tétous de lait – 3kg de chocolat par jour  (mais ne dites rien à la DASS on risque d’avoir des problèmes). Quand Dawling lui a présenté sa soupe de betterave – poulet- brocoli, il a entamé une grève de la faim reconductible, il en est à son 4ème jour, là (Ce soir il a mangé 2 bib, 5 M&M’s et un œuf au caramel, St Zermati, priez pour lui).

 

Finalement, moi je me suis lancée à corps perdu dans le féminisme, mais en fait la domination, voire l’esclavage des mecs, peut-être ça pourrait être cool aussi? NAN MAIS PAS LONGTEMPS, voyez, juste une petite trentaine d’année, histoire de venger ma mamie par exemple. Ça leur ferait les pieds et puis ce serait éducatif. ET ça serait raccord avec mon énergie du moment (=je veux hiberner pendant 11 mois jusqu’au printemps 2014).

 

Brèfle demain c’est re-boulot, re-sortie de crèche (avant 17h-19h c’était la happy hour, maintenant c’est un peu la suicide hour). Re T’as sommeil ? Dommage, plus que 8h avant le dodo. Et le Wombat qui veut que maman change, maman tiens la cuillère, maman lit Maisy Mouse pour la 24ème fois. NAN PAS DADDY, c’est maman qui fait le bain et le pyjama. Et le tétou un peu chaud, un peu froid. Mais c’est Daddy qui joue aux Légos et aux voitures, vu que maman, à cette heure-ci on l’a assez vue. Moi qui suis si bonne aux Légos en plus.

 

J’ai juste une toute petite petite remarque de rien quand même. Jeudi, Dawling devait amener le Wombat se faire raccourcir le pwal de tête. Dans un élan de confiance en lui de P.A.F. qui gère tout trop bien et qui avait justement une paire de ciseaux à ongles dans la main, il a fait une tentative de brushing sur Wombat.

 

Mon gosse, c’est Benny Hill.

Apocalypse now dans mon salon

Je vous écris pendant que Dawling s’affaire à ranger notre pauvre appartement post-apocalyptique: Aujourd’hui c’était notre tour de recevoir chez nous le groupe des French Mums pour l’afternoon tea, MIT leurs rejetons en pleine force de l’âge.

C’est là que j’ai bien vu que maitresse d’école, en fait, c’est un métier qui s’improvise pas tellement. Et même quand on prépare un truc, je sais pas comment les gens font pour que tout aille according to the plan. Parce que pour moi: NOT. J’avais prévu ds millions de crayons de couleur en titane incassable non boulottable, avec les feuilles de couleur qui vont bien. J’avais prévu des feuilles noires, et découpé des triangles de toutes les tailles et de toutes les couleurs dans des feuilles de mousse autocollantes, l’idée étant de coller les seconds sur les premières pour faire des sortes d’œuvres d’art contemporain *HAHAHAHA*. J’avais sorti les légos et les puzzles. Et j’avais fait un gâteau génoise au citron qui tâche pas et fait pas trop de miettes (sauf si vraiment, on s’applique).

Comme de bien entendu, ces petits enfoirés ont boudé mes activités Montessori *HAHAHAHA bis* pour:

  • Boulotter tous NOS cupcakes de grands et de lusque MIT étaler le délicieux glaçage en ganache au chocolat sur les murs blancs (HEUREUSEMENT qu’on a pas commencé à repeindre, pfiouuu).
  • Faire des glissades en chaussettes sur le parquet avec élan et se manger le coin de la table une fois sur deux: Il y en a même une qui y a planté une dent et qui par conséquent a mis du sang partout. Parait que pour les taches de sang, en plus, on peut même pas les engueuler. Tout se perd, ma pauvre Josiane.
  • Se vautrer en couple dans le lit du Wombat. Notez qu’avant leur venue, j’avais TOUT javellisé dans le moindre recoin, enlevé chaque petit mouton non règlementaire, et même vidé les corbeilles à jouets, aspiré l’intérieur et trié les petits bouts cassé pour que personne ne s’étouffe avec, puis passé les peluches à la machine avant de tout remettre. Mais dans mon ménage minutieux, j’ai oublié un minuscule détail: le lit du Wombat. Or le lit du Wombat, on y change les draps chaque fois qu’il nous tombe un œil, puisqu’il y a jamais mis un orteil. Ou alors, pour *bouquiner, Mummy!* i.e. raconter des histoires à ses ouatures chéries, tout en grignotant du raisin, des fruits secs, des babybels et autres biscuits mietteux dont le chocolat a fondu dans ses petites menottes potelées. C’est à dire qu’il y avait à boire et à manger dans ce lit. Il y en a un qui a trouvé une vieille patate germée et qui l’a goûtée: Hummmmmm, it’s yummy maman de Wombat, c’est toi qui l’a fait? Oui voilà. N’oublie pas de te laver les dents ce soir, hein, quand même.
  • Retrouver au fin fond de sa cachette le garage du Wombat qu’on avait planqué. C’est rapport du 8,000 décibels à la minute qu’il produit et à l’absence de bouton off, en collaboration étroite avec le fait que chaque partie (station de lavage, réparation,  station essence, parking, toboggan etc…) est libre dans sa tête. Et chante à tue-tête. EN MEME TEMPS QUE LES AUTRES. Je pense que le jouet a été mis au point par le KGB chinois à des fins de torture, autrement je vois pas. C’est à dire que même une fois la bande de petits effrontés partis, l’après-midi de folie continue. Super.
  • Entre deux activités éducatives, faire des séances collectives de pot / toilettes, voire les deux en allant de l’un à l’autre. Tout en continuant de faire pipi hein, si vous croyez que c’est facile de s’arrêter en plein milieu. Ma salle de bain, c’est un peu la Nouvelle-Orléans après Katrina.

.

Brèfle, une après-midi des plus relaxantes autour d’une tasse de thé, voyez? D’ailleurs, va falloir que j’aille porter secours à ce pauvre Dawling. Il range un mug, il fume une cigarette. Il met une assiette au lave-vaisselle, il boit un verre de vin. Il essuie de la confiture de fraise sur le mur blanc, il prend un Xanax. Il emballe le reste de scones, il tente de se pendre à la gazinière.

A ce train-là, il aura jamais fini quoi.

Happy yummy mummy day!

Si je regarde à droite, je vois Dawling en train de dire que des gros mots à en cracher son IPA vu que l’Italie est en train de marquer des essais contre la Britonnie au tournoi des 6 nations.

Si je regarde en face, y a mon lave-linge qui sonne stridemment toutes les 3 minutes pour me dire que le cycle est fini. C’est un lave-linge allemand, voyez. Loin de moi l’idée de vouloir perpétuer des clichés pourris mais il est pugnace le gars, il me rappelle un peu copine suisse-allemande. Y a pas de procrastination qui tienne.  Tant que je suis pas allée lui débrancher la tronche, vous pouvez être sûrs qu »il va continuer à me vriller le tympan avec VIELE rigueur.

Si je regarde à gauche, y a un bébé couché, face contre parquet tellement que la vie, elle est trop pô juste, qui geint  Maaaamaaaaan. C’est vrai, c’est digoulasse, pendant 3 minutes, je fais autre chose que faire l’esclave d’enfant rouleuse de taxi décolleuse d’autocollants récalcitrants baisseuse de slip pour un T’as fait pipiiiii? BRAAAAVOOOOO WOOOMBAT! Est-ce que ça compte que je viens de passer 45 minutes pliée en 6 dans son mini-lit, à lui apporter 3 bibs à la suite, lui laisser me ploter les nichons de ses mini-griffes acérées pendant qu’il boit, à lui lire 4 histoires et à lui chanter environ 23 fois *Twinckle twinckle little star*? => NAN.

.

.

ALORS QUE EXCUSEZ-MOI DE VOUS FAIRE SIGNALER, mais c’est la fête des mères anglaise aujourd’hui. Je suis gâtée, hein?

Le Wombat, petit food explorer

Dans ma quête éternelle de maternité parfaite (hum), le mardi et le vendredi, quand je travaille pas, je cherche pour mon Wombat des activités épanouissantes et enrichissantes – pour eux au niveau de ma carte bleue fumante surtout. C’est pas facile, vu que généralement, à côté d’une bonne sieste des familles de 14h à 17h, y a peu de choses qui font le poids en ce qui le concerne (brave garçon).

.

Aujourd’hui, on en a essayé une nouvelle: Les Little Food explorers = Les ptis explorateurs de la bouffe. Oui, bon, j’aurais pu l’inscrire à la gym hein, mais chacun ses priorités, voyez? En plus, pour la gym, faut que la mummy se mette en jogging. EN JOGGING.

.

Le principe c’est que l’animatrice, une ptite Anglaise bien courageuse, joue à la guitare et chante des chansons sur les fruits, légumes & consorts, avant de faire goûter des trucs à une troupe de ptis wombats de 18 mois à 4 ans.

.

Au début, tous les enfants étaient assis en rond bien sagement, autour de l’animatrice. Enfin, tous, sauf le Wombat, qui boudait dans son coin (face contre terre, sa nouvelle spécialité) parce qu’il voulait aller à Gymboree Art. Où soit dit en passant, quand il daigne vouloir y mettre un orteil, il boude tout le long parce que lui, il voulait aller à la piscine. Où soit dit en passant, quand je l’emmène, faut lui courir après dans tous les vestiaires en se mangeant à chaque tournant le sol glissant plein de jus de pieds de gens, vu que lui, il voulait aller à Gymboree, mais l’autre. Et ainsi de suite.

Puis elle a fait passer un panier de fruits et légumes en peluches pour que chacun en choisisse un. J’ai choisi une banane pour le Wombat (histoire qu’il reconnaisse le bouzin, parce que des brocolis, des choux et des navets, il en voit pas exactement tous les jours, hum). Mauvaise pioche. Avec le Wombat on devait donc chanter: My name is Wombat and I like to shake shake shake my banana. J’aime me secouer la banane. Bon.

.

Après, on est passé à l’atelier goûtage. C’était bien fait, elle avait coupé une pastèque en forme de requin (avec les dents et l’aileron et tout, les morceaux étaient à l’intérieur de la bouche) et un poivron en forme de pieuvre, vu que le thème du jour était la mer. Trop cute. Enfin, trop cute AVANT l’accident.

Avant que le Wombat saute à pied joint dans l’assiette contenant la petite pieuvre rouge trop meugnonne, chope les tentacules et les balances dans la tête de la voisine car « I NOT LIKE IT MUMMY, yurk, digoulasse » (je sais pas trop bien où il a appris ce mot, innocence, j’écris ton nom). Après, son regard s’est posé sur le requin. Là, il s’est mis à m’escalader les cheveux avec ses gros souliers en tirant surtout bien sur les petits de dessous, parce qu’il était terrorisé (et que sur la tête de maman, enroulé dans ses petits cheveux, on est plus en sécurité, OBVIOUSLY). Il va sans dire qu’il a JAMAIS voulu prendre un bout de pastèque MESSANT, t’es folle, on sait jamais.

Pendant ce temps, la dame tentait de motiver les troupes en chantant une chanson tout juste sortie de son esprit créatif (ENFIN J’ESPERE) à base de:

I like to lick and lick and lick and lick

I like to suck and suck and suck and suck

I like to lick I like to suck and then I like to STOP!

Parfait, Geneviève. Y avait que les mamans (consternées) qui chantaient, mais au fond, ça valait mieux, allez.

.

Enfin, on est passé à l’atelier cuisine. L’animatrice voulait apprendre aux enfants à faire des sushis. DES SUSHIS. Elle avait donc amené des feuilles d’algues, du riz collant et des tranches d’avocat qu’elle a distribués autour de la table.

La petite copine du wombat s’est immédiatement branchée sur sa feuille d’algues, et on l’a plus jamais entendue, sauf quand elle en avait fini une pour qu’on lui colle la suivante dans le bec.

Le Wombat, après m’avoir écrasé l’avocat dans les cheveux et collé le riz entre les nichons, a finalement consenti à bien vouloir rouler l’engin, non sans s’exclamer Ouh LALA, stinky stinks, maman, ça sent le zizi, ça. T’as fait piipiiii? BRAVO, mummy.

C’est là que je me suis aperçue que dans l’assemblée y avait pas mal de mamans françaises, à voir leur hilaritude.

.

Bon, bin du coup, je sais pas trop si je vais m’engager pour 6 séances, là.

T’en penses?

La chambre du bébé avance trop bien

J’avais des espoirs de dingue pour ce week-end. Tout ce que j’allais accomplir, ouh là là!

Et puis, il y a eu l’épisode malheureux de la tartine de marmite samedi matin -> LA fausse bonne idée (soi disant que la marmite c’est pleins d’acide folique, tsais). J’ai été enchainée à mes kiottes jusqu’à 17h. ET je confirme que la marmite c’est déjà pas bon, mais alors la marmite en *romis*, c’est le supplice gastronomique de l’année.

Et puis pendant ce temps, Dawling, il a bien tenté de se mettre à la peinture de la chambre, mais il est pas allé bien loin rapport au bulot neurasténique lui servant de femme qui aurait pas arrêté de l’esclavager, Florence Foresti’s style: Tieeeens moi la main – naaaaan mais ne me regarde pas romir – amène-moi du thé – naaaan je peux rien boire – t’as pluuuuuus envie de moi – NE ME TOUCHE PAS – je veux mourir- tu me fais un câlin?? Je pense que le gars mérite une médaille.

Et puis dimanche, Dawling m’a dit, repose-toi, fait la grasse matinée, mon amour, je m’occupe de tout. Avant de sortir tous les meuble de la chambre en prenant soin de bien les faire crisser sur le parquet, d’exploser un ou deux pot de peinture par terre et de se mutiler au passage. Et croyez-moi que quand Dawling se mutile, il le fait pas dans le silence. J’ai trop bien dormi moi (NOT).

Et puis, j’ai voulu faire une lessive, mais il y a eu un drame. La machine à laver s’est arrêtée de marcher. Forte de mon pragmatisme légendaire, j’ai commencé par me rouler par terre en hurlant. Mais étrangement la talope de machine est restée stoïque et insensible à ma douleur, et elle est pas repartie. En fait, après enquête, le problème venait pas de la machine à laver mais de la prise, i.e. Micheline la Machine à laver est maintenant déboitée de son terrier et branchée dans la prise de Grégoire la bouilloire. Quant à Grégoire la bouilloire, elle doit prendre un ticket et alterner son branchage avec Maïté la machine à café.

Et puis sur les coups de 16h, on a reçu la visite de la belle-sœur qui a un bébé de deux ans et déménage dans quelques jours. Le BON plan *pour elle*. Elle nous a apporté 8T5 de rabaladis de foire, jouets mâchouillés – crachouillés, bodies tachés moitié-romis-moitié-caca, chaussettes de bébé orphelines sans élastique et autres pyjamas plucheux moches. Dans le lot, il y a aussi une poussette vintage 1984 avec coupe-doigts intégrés aux articulations pliantes (pratique ça, au cas où vous auriez un gigot pour huit personnes à découper), qui pèse 3 ânes morts mais bon c’est GRATUIT. T’es contente? Bin tu dis merci à la dame, ingrate.

.

Donc quand je rentre chez moi, tous les meubles de la chambre-d’amis-future-chambre-de-Skips sont au milieu du salon, formant un cercle autour de la machine à laver. Dans ma chambre, on ne peut plus marcher car le sol est jonché de ma tentative de triage de rabaladis / fringues (dans la pile sauvable, pour le moment, RIEN, n’insiste pas, Gérard).  L’échelle du grenier est descendue en vue de la descente de peinture et du remontage de rabaladis. Dans l’entrée, on a une marge de 10cm pour passer vu que la poussette-tank est stationnée et que prenez garde à vos abattis, si vous essayez de la repousser un peu, vous êtes immédiatement guillotinés des orteils.

Sedate me.

*gla gla*

Ce week-end:

  • La chaudière était cassée (le truc qui fait eau chaude ET chauffage).
  • Il a plu TOUT le temps.
  • Il nous manquait des fenêtres, on est en train de les changer.
  • Je pouvais même pas me faire une couverture en peau de Dawling, vu qu’on était interdits de se faire des rapports sessuels pour économiser sa substantifique moelle en vue de tests de la nouille.

.

Vous croyez que je vais mettre combien de temps à dégeler?