Quelqu’un pour me crocheter un soutif en ficelle à rôti?

Ce qui a de bien quand tu enchaines déménagement au pays du gras en folie aka la Britonie, installation à deux, PMA, grossesse, allaitement, re-PMA, re-grossesse, re-allaitement, c’est que l’expansion de la nichonnade n’a jamais de fin. Or moi, déjà au départ, le nichon, c’était un peu mon argument de vente, voyez? Là, j’en suis au stade où point de vue soutien-gorge, il faudrait que je m’approvisionne au surplus de l’armée, rayon parachute.

Une fois de plus, samedi dernier, j’ai donc classé mes soutien-gorge de grossesse dans le dossier *A ressortir dans 6 mois pour voir si ça me va* *espoir*, avec 28 paires de copains soutien-gorge au chômage technique. Certains datent de l’époque Paris-8ème-cocktails-rue-de-la-Paix, autant vous dire que j’ai abandonné l’idée d’y rentrer un orteil un jour, mais bon je les garde en témoignage historique.

Brèfle, samedi,  je suis repartie en commando emballage de nichonnade. Avec mes deux animaux, i.e. un Wombat dans la poussette, et un Koala en écharpe. Vous le voyez venir le plan que même pas le Maréchal Ney y aurait risqué ses soldats? Bin moi j’ai rien vu, j’y suis allée la fleur à la poussette, innocente telle la neige au soleil.

.

18h02: Je passe les portes du grand magasin (coucou, c’est moi qui vais faire des courses à 18h un samedi, c’est parce que mes fils ont hérité du gène Anglais de brèlitude en sieste).

18h04: Tiens le rayon des soutien-gorge est à côté du rayon des jouets.

18h48: Je m’en suis mis pour 3 miyons de dollars de petites voitures CHOISIES AVEC SOIN par le Wombat (45mn de négociations serrées avec lui-même personnellement), il me reste un budget de 2$ pour l’opération soutien-gorge, mais au moins il DEVRAIT se tiendre tranquille dans la cabine d’essayage.

18h50: *Doum Doum Doum – Annonce magasin: Magne-toi Josiane, le magasin ferme dans 10 minutes*

18h52: On arrive dans la cabine d’essayage – 1/2 mètres carrés. Ma poussette fait 22 mètres cubes au garrot. Bon.

18h52 et 30 secondes: Je suis tunu, le Koala dans la poussette, le Wombat sur le banc. Comment je gère TROP moi, d’avoir 2 gosses, c’est presque trop facile, HAHAHA.

18h53: Je suis tunu exposée à tous les vents en train de courir dans les couloirs car le Wombat s’est enfuit afin de choisir une autre voiture dans le rayon adjacent. En fait seulement 45mn pour faire un choix, c’est pas possible. I CAN’T MUMMY, I JUST CAN’T.

18h55: Retour dans la cabine *Doum Doum Doum – Annonce magasin: Magne-toi Robert, le magasin ferme dans 5 minutes*. Ca tombe bien, je suis toujours tunu, en train d’ouvrir les emballages de voitures au lieu d’essayer des soutien-gorge. Et là je vous fais pas un schéma, j’imagine que vous êtes familiers avec l’esprit sadique des designers d’emballages de jouets qu’on peut pas ouvrir sans 3 tournevis cruciformes XY475′, un sécateur, 2 pieds de biche et un cric?

18h57: La cabine est jonchée de mes fringues + l’écharpe déroulée sur 3km + les fringues du Wombat qui s’est déshabillé aussi pendant que j’attaquais les emballages au marteau-piqueur – Y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui s’ébattent nus dans les cabines d’essayage. Entre les slips et les chaussettes, des montagnes de papiers, cartons, vis, ficelles et scotchs. Le Wombat hulule parce que je lui ai dit qu’on ouvrirait la dernière voiture dans 5mn, en sortant de la cabine. Le Koala blatère parce qu’il est en train de se casser la margoulette de la poussette à force de se tortiller du chamallow, je brais parce que je viens de me trancher le pouce avec une étiquette de soutien-gorge (moi qui étais rescapée des emballages thermo-nucléo-ouverture-facile, je mets du sang partout par terre), et la Dame du magasin brame derrière le rideau que c’est l’heure, Madame.

18:58: Je lui réponds que pas de problème, tout est sous contrôle, et je m’assois par terre pour pleurer un tout petit peu.

18h59: La défaite est totale. J’ai pris 2 tailles au-dessus de ma taille grossesse, taille parachute spatial, et mes nichons se carapatent par-dessus, dessous et par les côtés. A côté de moi, une paupiette de veau ferait mannequin chez Chantal Thomass.

19h07: Je me rhabille en ramassant le Koala, en tenant le Wombat par le col, en le rhabillant, en ramassant les emballages, en remettant les soutien-gorge sur les cintres (si le cintre est un loup pour l’homme, le cintre de soutien-gorge est une bête du Gévaudan pour l’homme).

19h10: La Dame est à deux doigts de l’apoplexie. Tant pis je brûle ma dernière cartouche, je lui colle le Koala d’autorité dans les bras. Transformation d’icelle de Médusa en Mary Poppins sous MDMA, c’est le super pouvoir du Koala (ça, et que quand il pète dans la cuisine au rez-de-chaussée, on est au courant même si on se trouve dans la chambre d’amis au 2ème étage) (ce qui est un pwal gênant dans le bus) (même les bus londoniens à deux étages, du coup).

19h43: On est dehors, voitures déballées, Koala remballé, cabine rangée et nettoyée, on dirait jamais que ce terrible drame s’y est produit. Wolf le nettoyeur de Pulp Fiction devrait me choisir comme stagiaire.

.

En revanche le bilan est sévère: un pouce, 3 miyons de dollars, un samedi après-midi perdus au combat et pour coucher sereinement ma ménagerie, j’ai pu bien me brosser Geneviève, ils ont bringué jusque 23h du matin pour fêter ça. ET. J’ai toujours le nichon en goguette. C’est dangereux, un coup à se prendre les genoux dedans.

Du coup, on y retourne demain. Vous me ferez penser, il me faut aussi de nouvelles chaussures.

Publicités

Rends-moi ce vieux mégot et reprends un Quality Street

Les gens, dans leur grande sagesse, disent toujours que chaque grossesse est différente.

Alors pour pleins de choses, je peux pas *encore* témoigner. Par exemple j’espère bientôt pouvoir être en mesure de vous confirmer qu’autant le 1er accouchement c’est la Boucherie Sanzot, autant le second accouchement c’est un moment merveilleux plein de guimauve, d’amour pailleté et de bébés qui sautent au dehors comme des bouchons de champagne en 3mn30. C’est ce qu’a promis le gynéco anglais, et il a SIGNE, alors bon, POUET.

.

Mais il y a une chose que j’ai observée : En termes de goûts et d’envies de femme enceinte, le Wombat et Nips, c’est pas le même combat.

.

Pour le Wombat, j’en étais à avoir des doutes sur ma maternité.

J’allais au Pub le dimanche et je pouvais pas manger mon Sunday Roast, MEME PAS MON YORKSHIRE PUDDING. J’avais acheté des Rochers Suchard que j’ai dû jeter pour cause de péremption. Non mais des Rochers Suchard PERIMES, quoi. Dawling mettait le Nutella au frigo en tout impunité vu que je pouvais pas approcher le pot sans romir. Le Savane rapporté de France avec amour par ma copine de galère britonne était comme une âme en peine dans mon placard et me regardait de ses yeux de Cocker qui semblaient dire « Pourquoiiiiiiiii tu m’aimes pluuuuuuuuus, une si belle et si longue histoire d’amuuuur ».

Par contre j’aurais vendu ma mère pour des choux de Bruxelles, des navets, du chou-fleur, de la choucroute, ou du hareng fumé. Moi qui normalement n’aime que le cochon femelle du boucher sélectionné avec soin, je pouvais manger TOUT ce qui passait à ma portée et se composait de porc, même dégoulinant de gras, même mâle, même dans les petites gargotes en bas du bureau où les types qui te servent sont les descendants en ligne directe de Jack l’éventreur, à qui il manque 1 œil, 3 doigts et tout un tas de dents. Un dimanche, j’ai mangé un pâté en croûte au petit déjeuner, un feuilleté à la saucisse à 10h, un muffin au bacon à 11h, du Pork Belly avec de la sauce aux pommes à midi, des knackies à la moutarde au goûter et du boudin le soir (avec les restes de pâté en croûte en accompagnement). Un véritable génocide de petits cochons.

En fait je voulais manger TOUT ce qui sentait soit le pet, soit le pipi bien fumé. L’enfant était-il vraiment de moi ? Quand il est né, il sentait le bacon fumé. Pour sa paternité, en revanche, il y avait aucun doute possible. Anglais 100% pure souche.

 .

.

Nips, lui, est bien plus délicat, mais on sent poindre un brin d’esprit de contradiction et de casse-nouillerie quand même.

Notez que les premiers temps, il s’est nourri de perfusions saveur Ether Printanier. Bon.

Et alors ces temps-ci, je prends la liste des interdictions formelles du NHS pour les femmes enceintes, bin c’est la liste Quinté + dans l’ordre de TOUT ce que je VEUX.

  • Nips veut de la vodka. Un Bloody Mary bien chargé avec une tonne de Tabasco et de Worcester sauce, pour être précise.
  • Nips veut du sashimi de saumon, par quintal.
  • Nips veut du steak tartare bien épicé, avec du Carpaccio de bœuf ou de saumon dans le rôle des légumes.
  • Nips veut du fromage qui pue. A pâte molle, bien macéré-affiné- avec du moisi tout partout. De l’Epoisses, du Reblochon, du Vieux Lille, du Maroilles, du Mont d’Or et du Trou de cru. AVEC LA CROUTE.
  • Nips veut du pâté, de préférence de foie. Et du foie gras aussi. Sur de la baguette avec un bon verre de gros rouge qui tâche.
  • Nips est à deux doigts de ramasser les vieux mégots de cigarette du Dawling par terre JUSTE POUR UNE TOUTE PETITE TAFFE.
  • A Amsterdam, Nips voulait rouler des grosses gamelles aux mecs qui sortaient des coffee shops, et se jeter dans leurs T shirts imprégnés de l’odeur délicieuse de la drogue.

.

C’est pas moi hein. Moi dans la vraie vie de quand je suis pas enceinte, le fromage on en trouve pas ici donc j’y pense pas, je bois pas et j’ai pas fumé depuis 1982 environ. Et pour la drogue, je vois vraiment pas de quoi vous parlez Monsieur le Procureur.

.

En fait les seuls trucs qui me sont autorisés et dont Nips fait une consommation illimitée, ce sont les Quality Street rouges, à la fraise, ceux que personne aime.

.

20131011.02

J’envisage de monter une société d’échange de Quality Street en ligne, pour un rouge, je vous file 2 pièces jaunes dégueus.

Que tout le monde s’arrache.

Sauf Nips.

La complainte de la femme enceinte #3

Oui oh bin JE SUIS CREVEE MOI hein, si vous croyez que j’ai le temps de trouver des titres et tout ça.

.

  • Je vais me chercher une camomille, là, j’hésite à prendre un tranxène aussi, je suis au bord de la tachycardie. Ces lasagnes de midi MIT gâteau au chocolat n’ont pas dû arranger les choses. Oui, j’ai mangé très raisonnablement aujourd’hui : un chocolat chaud, un croissant, une grappe de raisin de 3kg, des lasagnes et un gâteau + le pti dej. de Dawling (une tartine de jambon et une tartine de marmelade). Mais sinon, ça va, je vais pas prendre 30kg.

  • J’ai passé la semaine sur cet enfoiré d’ordi en tongs pour essayer de réparer. Sta dire que  pour faire de la place, j’ai effacé quelques fichiers inutiles qui EN FAIT, étaient un peu utiles. Du coup, l’ordi voulait plus lire ma carte photo. J’avais pensé l’amener au bureau et demander aux gens de l’informatique de jeter un coup d’œil. Mais Dawling  et m’a rappelé que pour le réparer, ils devraient contrôler si la carte est lue, et s’ils lisaient la carte, ils verraient AUSSI les photos tunu que j’ai faites de moi-même personnellement. Bon, non que ma coupe foufounale ne soit pas présentable, mais tout de même, ça me causait souci. Finalement hier soir j’ai racheté un lecteur de carte, SAUVEE, je vais pouvoir recommencer à regarder les photos de Skips 22h par jour.

 20100323

  • Sur la photo, ne vous méprenez pas, Skips fait pas de bulles. La bulle qu’on voit, c’est ses ptis poings rageurs qui collent une bonne raclée à ma bouée ventrale, je l’ai bien mérite namého. Je CROIS qu’il a un peu de double-menton, nan ?

  • Ce week-end , il y avait Copine Suisse-allemande, et comme à son habitude, elle nous a trainés en boite de la night. J’annonce que vendredi soir, j’ai dansé jusqu’à 5 heures du matin comme aux heures les plus sombres de ma jeunesse. Depuis, je suis tellement fatiguée que j’hallucine des bruits de musique techno et des lumières de stroboscope dans le métro. J’avais mis une jolie robe noire et je m’étais maquillée comme une pupute volée, mais entre le ventre  qui dépasse et Dawling qui danse le Michael Jackson couramment, y pas UN mec qui m’a dit UN mot. Merki bien.

  • Samedi, j’ai enfin trouve des soutifs taille parachutes géants – jusque-là j’avais toujours eu envie de me pendre avec les baleines au porte-manteau des cabines d’essayage des magasins de grossesse. Bon, je me suis un peu emportée : Il y avait une robe en solde mais comme je venais de passer une demi-heure à essayer des soutifs, j’ai eu la flemme de l’essayer, et quand je l’ai passée une fois à la maison, Dawling m’a dit « Faut qu’on arrête de regarder Big Love, maintenant tu t’habilles comme une mormone.  » C’est vrai qu’elle a un décolleté en dentelle, sur le cintre, ça avait l’air joli,  mais en fait, porté, ça fait genre “La fille du prophète a des nichons géants ». Alors je sais pas si je vais oser la remettre.

L’entente cordiale, c’est pas gagné, Josiane

Ce matin, Dawling a failli s’étrangler en buvant son mug de thé English Breakfast, quand il est tombé sur cet article in ze journal briton. Je vous le traduis (la traduction est libre telle le wombat sauvage).

C’est l’histoire d’une Britonne – appelons-là Josiane pour préserver son anonymat et sa dignitosity-at-all-times – qui a voulu déménager dans un endroit où le temps serait plus clément qu’en Britonie (i.e. partout) et qui a jeté son dévolu sur ze Belle France. Elle y a rencontré son French beloved husband et elle nous  livre ici les secrets d’ordre ethnologique de la vie en société chez nous, les gens du pays de la baguette et du camembert en folie.

Le Titre: Ne jamais se plaindre de la maitresse: Comment survivre en tant que femme française. Hein que déjà, ça commence bien déjà.

.

1. VOTRE MARI AURA TOUJOURS SON MOT A DIRE SUR VOTRE POIDS

Apparemment, le mari de Josiane, toute la journée, lui dirait qu’elle a assez mangé de snickers-mayo, et tenterait de la coller au régime concombre sans sauce. Et ce, devant tous ses copains, voire devant sa belle-mère qui prendrait un air pincé . Genre  que c’est pas compliqué de boire un bol d’eau chaude si VRAIMENT on a faim. Mais en fait, Josiane le prend UBER bien, parce qu’elle a bien compris que tout ça, les Frenchs, ils le font par amûûûr.

OK – Ma mère a donc changé de sexe et maintenant, elle vit dans le Lot avec Josiane. en revanche, je m’inscris en faux: si jamais vous êtes pas ma mère et que vous évoquez le sujet délicat de mon double-menton, autant dire qu’il risque d’y avoir coup de pelle. En plus, arrêtez avec mon double menton. Regardez, quand je me tiens super droite, que je regarde en haut et que place mes dents du bas 10 cm plus loin que mes dents du haut, POF, plus de double menton. Si, ça compte.

.

2. IL EST INTERDIT DE MANGER ENTRE LES REPAS

D’après Josiane, les French ne mangent JAMAIS entre les repas, JAMAIS. Par contre, le mari à Josiane ne RIGOLE pas avec le diner, ouh là là, faut bien manger sa soupe.

AH BEN NAN ALORS, on mange pas entre les repas c’est vrai. JAMAIS m’man, JTE JURE. Un papier de kinder? Mais je ne comprends pas, ça doit être le Dawling, lui IL A LE DROIT, IL A BEZOIN, du fait de sa nationalité à haute teneur en Britonie.

.

3. EXERCICE! EXERCICE! EXERCICE!

Selon Josiane, les Françaises vous font toujours croire que leur secret pour être mince,  c’est de jamais prendre la voiture ou le métro et de marcher à la place. Mais en fait, si vous fouillez leur maison, AHA, on planque des altères sous le lit? Un vélo d’appartement dans le congélateur et un rameur dans la baignoire!  D’ailleurs,  son mari lui a offert un vélo d’appartement pour son anniversaire, car c’est la tradition in ze famille française.

OK – DAMNED, I am demasqued (Mouhaha). Par contre, même sous la torture, jamais ne révèlerai où j’ai caché mon vélo d’appartement.

 

4. ON NE PEUT PAS SE MAQUILLER LA OU ON FAIT CACA

D’après Josiane, ce serait la raison pour laquelle en France, les twalettes sont séparées de la salle de bain. Les Françaises, d’une part, feraient presque jamais caca, et d’autre part,  on rigolerais pas avec le maquillage, nous autres. Tous les jours.  MEME le dimanche.

OK – Je vous cache pas qu’après plusieurs années d’observation in vivo du briton dans son  milieu naturel humide, j’ai JAMAIS vu le commencement du début d’un pti caca formellement identifié comme étant le sien i.e. en provenance de ses ptites fesses musclées. Pour le maquillage du dimanche, je pense que Josiane s’est mal renseignée: On PEUT rester en pyj sans se maquiller le dimanche, pourvu  que ça baille un peu et laisse entrevoir votre admirable sein gauche que vient sensuellement caresser un rayon de soleil irisé dont la pâleur douce révèle la candeur moite et l’innocente fragilité de ce dernier. Brèfle, elle connait visiblement pas le coup de « OoooooOoooh, regarde, j’ai des nichons!   

.

5. NE JAMAIS, JAMAIS ETRE POMPETTE

Josiane est UBER déçue. En tant que fille, elle a droit qu’à UN SEUL VERRE de vin PAR SOIR, un MINUSCULE verre de rindutout, quand en Britonnie, au moins, on est civilisé et on a tout de même la décence de vous servir dans une bassine de taille raisonnable.

OK – L’explication de Josiane, sur le manque de féminisme des françaises est pas mal. Mais perso, j’ai une autre explication. Sta dire que là où les Britons considèrent que pas besoin de diner, vu qu’on a la bière, moi, l’apéro, j’ai pas le temps, parce que IL FAUT ME NOURRIR, les gens. MAINTENANT. Nan mais des différences de culture comme ça, ça te flingue un couple, ma pauvre Josiane.

.

6. ATTATION, TOUT LE MONDE VEUT TE PIQUER TON CHEWI

FAISEZ-GAFFE,  indique Josiane: on ne peut pas se faire de coupine dans ze Belle France. Nan, les filles elles sont pas intéressées, tout ce qu’elles veulent, c’est te piquer ton chéwi pour faire des relations sessuelles avec lui après le bureau.

OK – Un doute m’étreint. Je me demande, Le Lot, où vit Josiane, c’est sur l’île de la tentation avec Diana et Brandon ou bien?

.

7. LA FAMILLE, C’EST TOUT CE QUI COMPTE JOSIANE

Chez Josiane, le rôle de la femme, c’est :
– Tenir sa maison – ramasse tes chaussettes, Josiane.
– Travailler, mais seulement si nécessaire, sinon, déjà que ça prend du temps de ramasser les chaussettes.
– Élever les grumeaux – Jean-Edern, ramassez vos chaussettes immédiatement.
– TOUJOURS se maquiller  
– Organiser les célébrations familiales où Josiane est aux fourneaux, et les mecs à l’apéro.

OK – Un doute m’étreint. Je me demande, Le Lot, où vit Josiane, on fait des concours annuels de tartes aux myrtilles avec ses voisins de Walnut Grove, et y a Caroline Ingalls qui sert le pain de viande vêtue uniquement de son tablier et de son chignon, ou bien?

.

8. NONONON, ON MONTRE PAS SES NICHONS

Quand Josiane est arrivée dans le Lot, elle a du balancer TOUS ses hauts, TOUTES ses mini-jupes, TOUS ses jeans tailles basses et TOUS les trucs qui laissaient entrevoir un bout de moulotte et/ou nichon. CA SE FAIT PAS, pas chez le mari de Josiane, trainée.

OK – Bon, y a deux cas.
L’été. Ce qui est triste en été, c’est que ô tempura, ô morues, on voit de plus en plus de nichons et de moins en moins de robe de bure sur la plage. Tout se perd ma pauvre Josiane.
Et l’hiver.  Bon. Je peux pas mentir. C’est vrai que quand je sors en boîte de la night par moins 22°, il arrive que je mette.
Assied-toi Josiane.
Un pull. A manches. Longues.
Voire.
Des collants.
Je sais c’est norrib’.

.

9. DES GENS S’INCRUSTENT DANS TA MAISON

De 6 à 8 (de 7 à 9 si je puis me permettre, rapport que de 5 à 7, c’est l’heure d’aller mettre sa fessée au mari de la voisine, hihi), y a pas moyen d’être tranquilles. Y a toujours une bande d’arapède congénitaux – genre, des amis, voyez? – qui viennent sonner à la porte, et qui viennent jusque dans vos bras pour vous boire vos bières et  vous manger vos pringles.

OK – Mais ça, Josiane, c’est parce que:
– Nous on a même pas de pub ;
– On a pas de gratture de pwals de cochon grillé non plus – je sais c’est moche;
– Y faut PATAZER le saucisson, alors PATAZE.

.

10. ET FAUT ÊTRE PRÊTE A PRÉPARER LE POT-AU-FEU A TOUTE HEURE DE LA NIGHT

Cette pauvre Josiane. Déjà elle s’est fait baptiser Mme Congélateur au motif fallacieux qu’elle mangerait que des croustibats. Ensuite, elle a dû investir dans une cocotte minute, sinon en France, PAF, t’es virée. Sans compter que son mari lui ramène toute sa bande de coupains3 fois par semaine, SANS PRÉVIENDRE. Heureusement, maintenant, Josiane les a trop feintés, depuis qu’elle a appris à faire la mayonnaise maison.

OK – Nan mais moi, je pense que les coupains y sont pas contre un pti croustibat-vapeur-mayonnaise de temps en temps hein. En plus, je suis sûre que la cocotte c’était un cadeau de ton mari, ne ment pas, Josiane, ingrate.
.

.

Conclusion: vraiment je ne vois pas ze problème, Josiane.

– On va au pub?
– Now? Mais j’ai faim.
– OH but you’re ALWAYS bloody faim!

J’ai recommencé la gym, HAHAHAHAHA (NOT)

A force de me piquer aux hormones tel le poulet moyen, mon double-menton a légèrement doublé de volume et il me faut un treuil pour monter les escaliers de la maison.

Du coup, j’ai tenté la gym du bureau (moitié-prix, un demi-rein seulement, profitez-en!).

.

  • Avantages: Au bout de 2 séances, j’avais déjà le cuissot tout dur et tout musclé. C’est rapport au prof de body-pump qui ressemble à un guerrier massaï, surtout ses ptites fesses. Par exemple, il se tourne, et il vous montre comment il faut les contracter en rythme sur Massive Attack  (J’AI PAS BIEN VU, TU PEUX REFAIRE?). Du coup, j’ai pas osé tomber dans les pommes ou m’enfuir après 10 minutes (quand mon rythme cardiaque a atteint les 380 battements par minutes au bas-mot), parce que j’avais trop peur de le décevoir.

.

  • Inconvénients: J’ai pris conscience que Mémé, 83 ans, a un meilleur cœur que moi. Et que Poupouffe, 23 ans, 1,80, 42 kg, doit prendre de la coke pour tenir sans broncher au cours de spinning, je vois pas d’autre explication (la drogue, c’est moche). En outre, en sortant mercredi soir, mes jambes m’ont un peu dit, à leur façon, d’aller me faure cuire le tutu avec le sport. Je suis pas tombée. Marcher, ça allait encore. Monter, ça allait encore (j’aurais pu demander une péridurale mais j’ai géré). Mais quand j’ai essayé de descendre les escaliers, autour des genoux ça s’est mis à trembler et à partir dans tous les sens. J’ai dû m’asseoir avec ma petite robe noire sur les marches du métro au jus de chaussures de gens et descendre sur le fondement marche par marche.

.

Dignotosity at all times.

Not.