Tu pousses le bouchon un peu trop loin, Laurent Romejko

Vous, je sais pas, mais moi quand je lis ÇA:

20081218.01

(CLIQUE Banane)

.

Ça me rassure un petit peu.
C’est rapport que.
Bon.
Assoyez-vous.
Voilà.
Je suis nulle à Les Chiffres et les Lettres.
.

OUAIS BEN MOI JE T’OUVRE MON CŒUR ALORS S’IL VOUS PLAIT, JE VOUS EN PRIE.
.

Nan mais voyez, dans certaines familles, on est peintre acrobatique de génération en génération, ou alors über fort en poterie aquatique, mais moi, dans ma famille, c’est les chiffres et les lettres. Du coup, vous n’avez pas idée à quel point c’est handicapant dans la vie de tous les jours aux alentours de 17 heures.
J’ai bien tenté de fuir en Brittonie, mais vous savez, alors que je m’en étais presque sortie et que je recommençais à peine à laisser mon portable allumé à l’heure où que le ciel rougeoie et que le Laurent Romejkoie, PAF, j’ai commencé à recevoir 22 invitations Scrabulous à la minute. MERCI BIEN Chickou pour les pâtées à 800 points à l’encontre de mon fondement. Y compris quand je triche du Google même. JE SUIS ENCORE TOUTE TRAUMATISÉE.
..
Donc cette histoire de cerveau qui fait des Chiffres et des Lettres pendant qu’on dort tranquillement, ça me réconforte. Car je sais maintenant qu’au moins, aux Chiffres et aux Lettres du dodo, je vous PILE. Tous. Si. C’est rapport aux rêves trop sophistiqués de la précision philosophique que je fais.
.

Rêve 1:
Consonne: DAWLING
Consonne: SHORT ROSE
Voyelle: LUNEL
Consonne: BUSY PHILIPPS
Voyelle: CHHHHHH CHHHHHH

OK. En cinq lettres, mon cerveau il a un rêve de 12 minutes

Je me promenais gaiement dans les rues de LUNEL. Quand soudain, je tombai sur le DAWLING, qui se promenait gaiement également, mais avec le nez dans les nichons pointus de BUSY PHILIPPS, et la main dans son SHORT ROSE taille basse avec des franges lamées argent. Quand il me vit, c’est à peine si je distinguai le vent de panique qui secoua ses yeux délicats avant qu’il me dégainât son sourire n°14: Coucou c’est moi Sean Connery ne tente pas de résister, tu vois bien que je suis trop sesky.
Notez que ce sourire là, c’est même pas du jeu, ça marche à chaque fois, même quand il est en train de me dire: Au fait, je vais boire 1 verre ou deux après le bureau, comprendre, va falloir que tu viennes me sortir de force du taxi à 17h du matin puis me porter jusque mon lit si jamais tu défuntes pas de mon odeur de bière à l’oignon.
Donc compte tenu du sourire-arme-fatale, je n’avais pas d’autre choix que de ne pas lui péter les dents tout de suite. J’attendu d’abord son explication, qui fut la suivante: Écoute, je lui ai pas dit qu’on était mariés, alors surtout joue le jeu et dis rien, car c’est une femme fragile.
Et voilà qu’on se promenait tous les 3, avec BUSY PHILIPPS, dans les rues de LUNEL. Main dawlinguesque toujours inside the SHORT ROSE. Mais je ne dis absolument rien, Sean.
Au bout d’un moment, BUSY me dit: Euh dis donc, get a life hein, tu vois pas que j’essaie de hang out avec mon boyfriend et qu’on a besoin d’intimité là?
Et derrière, je vois mon DAWLING qui me fait des grands gestes et qui fait CHHHHHH CHHHHHH.
Bon après, forcément, j’ai dû lui déchiqueter ses franges de short à coup de dents, à Busy Philipps, et toute la journée du lendemain j’ai aussi du faire le boude au Dawling, MAIS TOUT ÉTAIT DE SA FAUTE COMMENT PEUT-ON ÊTRE AUSSI CRUEL.
.

Rêve 2:
Voyelle: BIJOUX GAS
Consonne: NICOLAS SARKOZY
Voyelle: BUVEUR DE LUNE
Voyelle: GASPARD ULLIEL
Consonne: PLUME D’INDIEN

7 Lettres – pas mieux – mon cerveau te pond comme ça, sans même l’aide de Google, l’intégralité d’un rêve bien cornélien au niveau du dilemme.

Par une douce soirée parisienne, j’arrivai au BUVEUR DE LUNE.
Un collier posé sur le bar attira mon attention: GASPARD ULLIEL, qui justement était en train d’essuyer un verre Mjod derrière le comptoir en cuivre à l’aide de mon torchon violet à carreaux (faut être précis quand on rêve, Georges) m’appréhenda et me dit: Vous le voulez? NICOLAS SARKOZY était là, juste avant que vous arriviez, et le créateur des BIJOUX GAS lui a fait fabriquer ce collier, mais comme il n’aime pas les BIJOUX GAS (pas assez cher) (attend c’est Gaspard qui parle hein, moi tu penses, jamais JAMAIS je me permettrais), il l’a laissé là. Vous devriez le prendre hein; comme ça vient de NICOLAS SARKOZY, ça doit être du vrai or: A mon avis, il y en a pour 3 millions de dollars au moins.
Je vous décris le collier: c’est un collier sautoir avec une PLUME D’INDIEN et des petites boules en cuivre véritable au bout. Il se croise sur les tétons à NICOLAS (Oui, je sais, c’est une image mentale pénible, non, je ne pouvais pas la garder pour moi-même personnellement plus longtemps) et juste avant de se croiser, il y a des perles cubiques dorées avec les lettres S-A-R-K-O-Z-Y gravées dessus.
Et la, dilemme:
1. Peut-on ainsi se saisir de ce collier, certes abandonné là mais qui devrait tout de même revenir à Carla, de droit?
2. Vas-y, accroche-toi pour trouver une anagramme de S-A-R-K-O-Z-Y. Ah ben j’y ai passé TOUTE la nuit.
,

Rêve 3: Attention: de plus en plus dur
Consonne: ENDIVE
Voyelle: NUOC MAM
Voyelle: BABYLISS
Consonne: ETHIOPIE
Voyelle: ARMURE
Voyelle: CHANEL
Consonne: MAMAN
Consonne: CISEAUX DE COIFFEUR

Top record: 11 lettres en 1mn 30, mon cerveau encore une fois déchire, avec un rêve trop bien psychotant; je vais devoir payer une tonne en psychothérapie pour arrêter de culpabiliser.

Angelina Jolie était en vacances d’été avec ma mère et moi dans le Sud de la France. Ma MAMAN préparait une salade d’ENDIVES dans l’évier avec des CISEAUX DE COIFFEUR, car ma MAMAN, en été, elle fait rien d’autre que des légumes sans sauce (la Brittonnie, ça te réussit vraiment pas, ma pauvre fille).
Angelina lui tournait le dos, tout en racontant son dernier voyage en ÉTHIOPIE, ses magnifiques cheveux flottant au vent, mais bien droit, même que, soit elle est ceinture mauve de brushing, soit elle a investi dans un BABYLISS catégorie 1.
Et là, je vois que ma MAMAN, elle est pas contente. Elle fait sa tête de quand, à 14h30, personne a eu la décence de lui filer ne serait-ce qu’un quignon de pain avec du beurre salé. En fait, c’est à cause d’Angelina, qui l’a gonflée avec ses histoires. C’est bon, t’arrêtes de faire ta belle avec ton brushing en ÉTHIOPIE, pendant que d’autres, moins chanceux, sont en hypoglycémie et n’ont même pas de cheveux.
Et là, CLAC, ma MAMAN, elle colle un coup de CISEAUX DE COIFFEUR en plein milieu des longs cheveux de l’Angelina, qui se retrouve MIT une frange, mais derrière (tout de suite moins classe).
PAF c’est le soir, hopla, 1mn30 on a dit.
Je suis dans la salle de bain de ma MAMAN avec Angelina. Angelina elle est verte, bien qu’elle ait maintenant un jouli carré de cheveux bien égalisé avec des reflets couleur wombat (truie). Elle me dit que vraiment, je comprends pas la méchanceté de ta mère, hein. Elle voudrait bien se venger.
Et là, j’ai une idée tellement brillante, que quand je me suis réveillée au matin je me suis dit, OH LALA, y faut absolument que je me rappelle de ce rêve parce qu’à un moment, j’étais géniale. Je te donne l’an mille de l’idée que j’ai donné à Angelina pour se venger de ma propre MAMAN: je lui ai dit, ma mère elle a un diner hyper important samedi, avec des japonais qui seront en ARMURES et en sabres (pas pratique pour manger des sushis en baguettes, mais brèfle). Tu a qu’à lui piquer sa bouteille de CHANEL no 19, et zou, tu lui remplaces le contenu par du NUOC MAM.
.

Ploum ploum ploum PLOUUM. Ploum ploum PLOUUUUUM
Le compte est bon.
Nan?

Moi aussi, je peux faire des chroniques à Lire même.

Frédéric Beigbéder a dit dans Lire que quand on arrive pas à écrire une note, on fait une liste. et moi je fais TOUJOURS tout qu’est-ce qu’il dit, en fait.

.

  • Frédéric Beigbéder, figure-toi que je te ferais dire qu’il est venu dans MA ville (à Aix), pis dans MA rue de moi que j’habitais (la rue Mistral), dans MA boîte de nuit personnelle,  avec MES videurs copains et tout. Et là, il a bu dans la bouteille de vodka de MON ami de moi que j’ai. Après quand mon ami lui a dit que je voulais l’épouser, il  a répondu « Oh, il y en a tellement ». HAHA, oué, moi aussi quand je suis trop amoureuse, je feins l’indifférence, tu vois.
  • Au festiblog j’ai eu des trop trop beaux cadeaux ORANGE. A moi la gloire, avec cet équipement, c’est O-BI-GE que tout le monde me reconnaisse dans la rue mètenant. Non ? je continue à me promener avec mon gigot dans la main droite et une rose entre les dents alors?  
  • J’ai le regret de t’annoncer le tragique décès de Simone, la fausse dent en résine artificielle de synthèse attire chewing-gum, par avalage après coinçage intempestif dans un Quality Street rose (au fudge, pour les acculturés). Bon et là, c’était super, parce qu’entre Simone et mon moignon de dent du dessous, y avait un reste de tartiflette de février dernier que j’avais perdu. Bon mais par contre, la tartiflette, c’est pas trop comme le cheddar : après 6 mois d’affinage en fut de Simone, c’est pas très très bon.
  • Puisque tu parles de Quality Street, y parait que normalement, quand on est connaisseur, le meilleurs Quality Street c’est le gros rond jaune qui colle aux dents là (Simone surtout, enfin feu Simone), et que celui qui reste toujours c’est le rose avec la crème à la fraise. Moi la crème à la fraise je le mange toujours en premier de peur qu’on me le pique. Je me sens tellement exclue de cette société formatée. Mais j’envisage de monter une agence de mise en relation et d’échange de fonds de boites de Quality street. Je crois que je tiens un business. Si t’as des roses, merci de contacter le blog qui transmettra.
  • Tu sais le moment où tu regrettes que juste avant de partir, t’avais un tout petit peu envie de faire pipi et tu t’es dit oooooooh, bien sûr je tiens jusque le bureau, alors. Le moment où t’es en train d’essayer sa mère la clé dans l’autre raclure de serrure, que bien sûr, l’ampoule dans le couloir a choisi ce moment précis pour être en panne, et que le trou il est trop grand en haut, et trop petit en bas, mais que tu mets 20mn à comprendre que la clé est à l’envers. Et tu sais le moment d’après, comme c’est trop bon d’ENFIN arriver devant la porte des toilettes, après avoir balancé ton ordinateur portable en travers de ton bureau (quoi, tu préfères payer de petites réparations de rien d’ordi ou te faire pipi dessus au bureau ? devant TOUT LE MONDE ? réfléchis bien), que t’es limite toute nue dans le couloir, que tu as perdu toute dignité. Tu crois que t’as le temps de vérifier ? NAN, tu te jettes sur la cuvette sans même regarder, tant pis si y a un mec qui a oublié de rabaisser la lunette, tu te fractureras le bassin et tu chopperas un triple herpès aux champignons, TANT PIS JE TE DIS.

Sauf que non. Aujourd’hui, il a pensé à rabattre la lunette, le mec. Et pendant qu’il y était, il a rabattu le couvercle aussi.

  • Ce soir dans le métro, il y avait une fille qui lisait un magasine avec des gens célèbres dedans, et par-dessus son épaule j’ai vu une photo de Indiana Harrison Jones Et Calista Mc Beal themselves, dans un wagon de Space Mountain. Dis donc Marie, tu te fous de moi?? T’as des infos ou t’as pas des infos en VRAI??

J’ai testé pour vous

Si jamais tu es une fille et que tu as le but secret de séduire un garçon, de garder le tien voire de le quitter pour Thierry Ardisson, il y a des astuces que tu peux déduire à partir d’une observation méthodique de spécimen remarquables du monde du chauve bise. ET SURTOUT, il y a des erreurs de débutante à SURTOUT éviter malheureuse. Tu trouveras lesquelles infra ci-dessous.

Si tu es un garçon, tu peux lire quand même, tu verras comment je souffre pour toi.

Si tu es Thierry Ardisson, je t’ai laissé mon numéro de portable sur la boîte aux lettres du 93 faubourg Saint Honoré y a au moins 3 semaines, excuse-moi de te dire mais y a du vol de post-it dans ton immeuble.

.

– Porter le parfum trop classe de Marilyn Monroe : OUI

Là, normalement, j’ai toute une troupe de pauvres filles qui vont me dire ; ah oui mais nan hein, moi j’aime les parfums légers toussa, voire les parfums d’homme même. Il est kro fort celui-là pour moi.

Je m’insurge. Tu te sous-estimes. Certes, il est possible qu’au début, tu vomisses un peu le matin au moment de le mettre. Mais il faut savoir faire des compromis ma pauvre. C’est trop la classe d’annoncer ton parfum après. Et oui. Et pis tu vas voir, l’âge, non, la maturosité venant, on s’habitue. Et alors 2 avantages certains de ce parfum : 1. Tellement qu’il arrache sa mère, tu peux te remettre à la fondue au fromage, 2 kchhhits, ça couvre l’odeur. 2. Un petit câlin de rien et ton Chéri (bon s’il est pas tombé dans les pommes) est marqué au fer rouge pour non moins d’1,31 semaine en moyenne. Très pratique en cas de de secrétaire nymphomane rousse à minijupe-lunettes.

.

Se faire le maquillage charbonneux de Brigitte Bardot : NON

Oui je sais, c’est tentant. Mais non. On est jamais à l’abri de tomber sur un épisode de la petite maison dans la prairie, celui où Marie choppe le choléra, son mari se tire avec une secrétaire (elle avait pas mis le parfum de Marilyn cette andouille), elle perd son nouveau-né dans un incendie, elle devient aveugle et se file ses collants en cueillant des mûres. Bon, tout n’est pas perdu, tu peux toujours conclure en boîte de nuit, mais tu as plus de chances avec un dalmatien, un chauve ou un ragondin.

.

– Imiter la frange de Charlotte Gainsbourg : OUI ALORS

Car Charlotte Gainsbourg incarne LA CLASSE. Même quand elle a les doigts dans son nez, et ça, c’est le but ultime que tu dois poursuivre. Moi par exemple, très jeune déjà, je mettais très bien les doigts dans mon nez. Et alors là, tu vois, depuis que je me suis coupé la frange toute seule (oui avec une participation de Vivienn qui a vaguement tenu les ciseaux, OK), Yvan Attal a déjà appelé pleins de fois, tu vois. De plus, un simple bandeau et PAF. Je suis Françoise Hardy. C’est formidable.

.

– Se ranger les gros seins dans un bustier en dentelle noire comme Charlize Theron, NAAAAAAN quand même

Oui, mais non plus. Parce que la dentelle a ceci de commun avec l’emmental (et non le gruyère qui lui se contente de pas avoir de trous) qu’elle est pleine de trous. Or, le sein vit mal l’emprisonnement forcé. Une pièce mal chauffée, et le téton tentera, c’est inévitable, de se carapater par les trous. Là, tu croiras temporairement au succès de l’opération « Nichons-classes», de par le tas de nœils qui viendront se poser sur ta peau d’albâtre. Mais ce ne sera pas parce que tu es classe, non. Ils penseront, tiens, je sais pas pourquoi mais, je me ferais bien des paupiettes de veau moi.

.

– Se décorer les pieds à l’aide d’escarpins panthère comme Nicole Kidman : OH OUI OH OUI OH OUI

Oui, là, y a encore tout pleins de pauvres filles (probablement les même que celles qui portent même pas le parfum à Marilyn, non mais comment elles croient qu’on va les caser après, les pauvres) qui vont me dire, nan, mais quand même, elles sont chères et pis c’est dur de marcher avec des talons. Bon beh, pour ce qui est de marcher, hein, c’est pas compliqué de prendre un taxi tout de même, fais un effort enfin. Quant au prix, parce que oui, les chaussures à Nicole, c’est des Jimmy Choo, mais c’est un IN-VES-TIS-SE-MENT, voyons. Il faut épargner et investir, tous les journaux financiers le disent. Mamour, je le lisais encore ce matin dans « Votre argent ».

.

– Courir dans un jogging rose en éponge comme Eva Longoria (Kir a testé son rouge à lèvre, ici) : MAIS NON MAIS ALORS OSKOUR HEIN.

Oui, je sais, les meilleures d’entre nous tombent dans des pièges qui après coup paraissent évidents. Mais elle était si jolie, épanouie, sportive, saine et mince dans ce petit jogging rose.

Erreur. Ne jamais oublier qu’elle, elle fait SEMBLANT de courir, cette truie. Toi, enfin moi en tout cas, deux foulées, et je suis couleur aubergine en train de rendre mon 11 heures sur le trottoir devant l’Hôtel Costes (oui j’avais pensé faire des tours de la place Vendôme pour étrenner mon nouveau jogging), l’élastique du jogging laminant mon bourrelet central, et l’éponge aspirant ma transpiration de raie des fesses pour l’étaler au vu et au su de Thierry Ardisson.

C’est malin.

.

– Se promener dans Paris avec le mec de Laura Smet: Pas encore testé.

Frédéric, si tu me lis, dans un esprit d’investigation blogastique, demande mon numéro de portable à Thierry Ardisson.

.

Bon là faut que j’y aille, je dois trouver le pantalon à bretelles de Victoria Beckham, celui qui fait le ventre plat, là.

Limules way of life

20060322A la demande générale (comment ça non ?), voici un limule.

Les limules datent de l’époque préhystérique, à laquelle ils se sont trouvés sympathiques et avenants, et du coup, ils ont pas évolué depuis. Ce qui fait qu’à ce jour, l’aspect limulesque manque de modernisme, il fait plutôt années 30 art déco. Bon là, pour vous attendrir, je lui ai fait des kro mignonnes pitites pattes, avec une tête de Némo (même que j’ai hésité à lui faire des zébrures mais quand même, c’est un bloug sérieux ici), mais en vrai, on voit pas la tête qui est coincée dessous, et en plus ils ont des pattes dégueus d’araignées. La vie du limule, c’est Zola chez les Thénardier un jour de Mistral à Walnut Grove.

Parce que d’abord, le limule aime manger des langoustes et des crevettes (en même temps, ça va, y en a qui se refusent rien). Or il vit dans la vicinité proximale de villages de pêcheurs qui se sont unilatéralement et sans consultation préalable de limule s attribué le monopole des langoustes et des crevettes. C’est qu’au prix où ça coûte, mon pauvre Maurice.

Du coup, pour se débarrasser de leurs fiers concurrents langoustiers, cette bande de fourbe de pêcheurs attendent que les limules partent en vacances estivales sur la côte entre potes limules, pis viennent les cueillir sur les plages afin de s’en servir comme engrais. Et là, ce qui fait de la peine, c’est que le limule a une tronche de pelle et que du coup, les gens, ils hésitent pas à se servir de certains limules pour en pelleter certains autres. C’est la-men-ta-ble, mais pratique.

De plus, le limule fait jamais l’amour, ce qui est pas une vie, voyons. Il se contente de féconder les œufs dans un trou de sable que Madame Limule a creusé à la sueur de son front, même que c’est pas facile, même quand on a une tronche de pelle. Seulement voilà, le limule est un grand romantique au fond. De frustration, il s’accroche à sa femme super fort, et il reste comme ça des heures, crocheté, même que ça m’étonnerait pas que ma coiffeuse diagnostique un gouffre affectif résultant d’un complexe d’œdipe non réglé. Et là, les Japonais qui sont jamais les derniers pour la déconne et manger des trucs qui sont pas de notre galaxie (mais qui l’ont traverséééééééééée, Caaaaaaaapitaaaaaaaaiiine Flaaaaaaaaamme), en ont profité pour décréter que tiens, comme les limules sont accrochés, ça serait-y- pas un aphrodisiaque, tiens. On va les becqueter pendant qu’ils se bécotent, ça va nous donner de l’ardeur.

Pour finir, le limule, qu’i l faut toujours qu’il se fasse remarquer en fait, a le sang bleu. Et quand par chance le limule s’est pas fait pelleter la face par un coupin à lui, ni boulotter par un japonais à demi-molle, on l’acrape, ou lui prélève 80%de son sang, on lui fait une croix sur le dos pour le reconnaître, et on le rejette à la mer, comme ça, sans même lui filer une tartoche de pâté ou un babybel au jus d’orange comme au service d’Hématologie de l’hôpital Bichat.

Tout ça pour dire :

  • Que le limule est pas véloce, mais que c’est pas sa faute hein (d’où l’expression « Je me suis levée avec la célérité du limule »).
  • Que je soutiens la cause des limules du monde entier (à part pour les 35 heures, sinon après, il y plus personne au bureau le vendredi après-midi et ça c’est carrément pas pratique)
  • Que Steuplé, si jamais je suis réincarnée, steuplé le limule si on pouvait éviter…

Sauvons les baleines

Bilan de ce wikène à Paris avec ma chérie (Oui. 1. Je suis superficielle et j’assume. 2. Je copite Bridget Jones si je veux)

Nombre de calories ingurgitées: au moins 54 678 (un tartare purée + des sashimis (quoi?) + un méga brunch avec fromages qui puent inclus + des pâtisseries + des sashimis (QUOI?) + brioches au jambon + une entrecôte frite + une glace Hagen Daaz « Brownie Explosion » (Ca, tu l’aurais vu comment je l’ai explosé le brownie hein) + un cornet de pop-corn de 4×3 mètres (au bas mot) + une assiette de farfalines au beurre). Ahem.

Nombre de calories éliminées : 2 (fait un massage amincissant aux algues qui décolle la graisse rebelle. Mais c’était juste avant l’Hagen Daaz)

Temps passé chez Habitat à fantasmer sur quand on sera des riches et célèbres décoratrices d’intérieur chargées d’aménager la cabane Biélo-Russe post-Tchernobilienne du Chéri: 6 heures. Avons finalement acheté une table de jardin orange pour mettre sous mon ordinateur portable de mwa que j’aurais quand je serais riche.

Temps passé à papouiller et parler au bidon habité d’Abi dans l’espoir d’un coup de pied: 2 heures. Résultat: Néant. Ça va être un ingrat ce gosse ça se voit tout de suite.

Nombre de pèse-personne acheté: 1.

Nombre de vestes par le Mathis Bar: 2.
Au téléphone:

– Mouhahahaha mais c’est complet Madame. A moins que vous connaissiez le restaurant?- Euh, oui, je suis une copine à Thierry Ardisson

– « DE » Thierry Ardisson, vous voulez dire? Votre nom?

– Euh… Hum… Drenka Orange?

– Vous n’êtes pas sur ma liste.-

AH BON??? Ca alors…

Puis devant le Mathis:

– Oui, bonjour, regarde, me suis fringuée en minijupe avec ventilation intégrée de la fesse et maquillage rue Saint Denis style exprès. Je peux entrer là?
– NAN. Monsieur Ardisson est avec ses potes là.
– MAIS EUH. Euh, vous savez s’il est avec Samuel Benchetrit?
– Dégage.

Nombre de passages devant chez Ardisson en mission top secrète du FBI (personne m’a reconnue j’étais planquée sous mon bonnet): 3. Je suis en train de virer totale groupie là c’est dramatique. En même temps il faut bien que je publie chez Grasset quand même. Ah et puis aussi il faut que je me marie avec Samuel Benchetrit aussi.

Nombre de messages d’amour reçus du Chéri en Suisse: Quedalle. Monsieur a oublié son téléphone, merci c’est pratique. Ah par contre, rapport au match, il est rentré hier soir au lieu de demain. Ah on négocie vite quand on est motivé hein. Oui je vous remercie, ça s’est bien passé, Ronaldino a marqué, le Barsa est qualifié et le Chéri est de bonne humeur pour jusqu’à la semaine prochaine. Il a le sourire niais du hamster apathique.

Delta T°: (beh quoi vous avez séché les cours de physique ou quoi?? Voyons mais ça veut dire différence constatée entre la température de dehors mesurable à la température de mon orteil gauche, et la température inside de chez moi. Pff. Révisez vos formules hein): 101°C. (valeur absolue de (-56°) – (+45°)).
Nombre de baleines sauvées: Pas la queue d’une.

Nombre de culturage muséique: Zéro. Quand je pense qu’en plus, à défaut d’avoir vu Ardisson, j’aurais pu voir a n g e l au Louvre si j’y avais été (si j’y étais allée vous voulez dire? Euh, toi le portier du Mathis, ta goule). OUI MAIS la semaine dernière j’étais allée voir le Big Bang à Beaubourg (oui, merci ça s’est bien passé, j’ai pleuré que 3 fois devant un Klein, un Brancusi, et un Giacometti, ma sœur a presque pas eu honte, à part qu’elle a essayé de me perdre dans la grande salle noire à la fin) alors je vous ferais dire que je vous signale.

Nombre de lessives effectuées: 923 minimum. Oui je sais c’est passionnant mon Dieu que c’est passionnant, mais j’essaie de trouver une bonne action que j’aurais faite. AH SI: j’ai lu « Lire », que je suis trop culturée, mais sauf que « Lire » ils m’ont dit que je devais me taper tous les Stephen King alors merci comment je suis encore plus à la bourre. En plus c’est Bret Easton Ellis qui l’a dit, et du coup ça m’a rappelé que j’ai toujours pas lu Lunar Park. Dire que j’avais à peine fini Kundera, et que je peux même pas finir Aurélien à cause de Lili la Tigresse.

Voilà Voilà. Bon sinon à part ça, mon Chef passe son temps à me tortionner jusqu’à ce que travail s’en suive ces temps-ci. Alors je peux même pas faire mon blog tranquille à moins que je mette mes conclusions en ligne mais sûrement que si j’écris:

« Il s’avère que les deux programmes spécifiques « OF longs » associés à l’ordonnancement et « Dispo » du bureau du planificateur donnent des résultats erronés et ne sont pas opérationnels. Le système de planification APS associé au progiciel de gestion est inutilisable

Je vous connais comme si je vous avais tricoté, c’est l’effet Houellebecq, vous allez tous partir en courant.

Non je rembourse pas l’entrée. C’est comme ça je suis une femme d’affaires.

Week-end Flamby style

En l’absence du Chéri, et en ma qualité de fille très très classe, voilà ce que j’avais initialement prévu pour ce week-end:

  • Vendredi soir: Rentrer tôt – Soupe de poireaux – lessive épisode one: les draps – couchage tôt afin de préserver la jeunesse de ma peau (entendu 2 fois cette semaine: Non mais tu fais jeune, t’as quel âge, 31-32? 28, grognasse. Ah? T’es fatiguée en ce moment?).
  • Samedi: Journée de nature culturelle avec Léa à Lille, rentrage à Paris, finissage de « l’insoutenable légèreté de l’être » de Kundera (trop ça en jette sa race, en fait les gens prendez-pas peur, c’est un bouquin avec un titre de philo pour faire genre, où le Monsieur il explique que c’est même pas sa faute s’il est obligé de tromper sa chérie, c’est philosophique en fait) et dodo.
  • Dimanche: lessive épisode two, le retour du linge noir (vous trouvez pas que j’ai une vie trop the passionnante qui kille tout?) – marché aux légumes (y compris les brocolis) – Anniversaire de l’ami de moi qu’il me reste à 13h – Inscrivage à la gym – Finissage de l’Aurélien d’Aragon, voire de « Si je t’oublie Jérusalem » de Faulkner (Mais vraiment si je suis en forme hein, faut pas abuser des bonnes choses) – Ecouter Le masque et la Plume – Soupe fraîche poulet coco – Dodo en vue levage à 5 heures Lundi rapport à comment je suis à la bourre du boulot à cause de vous.

ET SURTOUT, SURTOUT, rapport à l’avis à tiers détenteur, laisser Martine la carte bleue et Roger le carnet de chèques dans Simon, le tiroir à Martine et Roger.

Bon beh, finalement, je suis une grosse larve immonde et moche qui se promène, je suis sortie deux heures samedi (levée, 17 heures 30 du matin), pour aller manger un mac Do au cinéma devant le film de Georges Clooney (même qu’après je me suis endormie) et aller dépenser l’intégralité du PIB annuel du Tadjikistan à la Fnac. Dimanche, j’ai passé 10 heures vautrée chez l’ami de moi, à faire rien, en mangeant du saucisson et du fromage.

Alors mes excuses plates (comme les seins de Lé… euh, je veux dire, de… Oh non toutes mes copines ont des seins superbes):
– Aux gens qui sont allés voir Good night and good luck, séance de 18h00 au Gaumont Opéra pour avoir sorti le McDeluxe, pis les Deluxe potatoes, pis le yoghurt aux fruits de leur paquet en papier (Atta, dans le noir c’est pas facile, en plus le paquet en papier, même pas ma faute s’il s’est débattu hein), avoir parfumé les 19 premiers rangs de la salle au graillon sauce poivre (avec un peu d’oignons frits), avoir ronflé, et un peu bavé sur le deuxième rang, 2ème siège en partant de la droite.
– A Georges Clooney pour m’avoir endormi, mais aussi hein, en noir et blanc sous-titré, Georges, ta supercanonitude, on la voit beaucoup moins bien.
– Au fisc et à ma banquière pour les chèques en bois, mais en même temps ils l’ont bien cherché.
– A Kundera, Aragon et Faulkner, voilà beh j’en suis toujours respectivement p.36, 75, et 45 (pis je me mélange un peu les personnages).
– A mes abdos-fessiers. Un jour, vous aurez votre heure de gloire. Peut-être mardi en huit tiens.
– A mon ami de moi que j’ai pas eu le temps de me laver les cheveux et les dents avant de venir à son anniv, mais toute façon ça aurait servi à rien, j’ai mangé du chorizo et à un moment, mes cheveux se sont collés dans le coulommiers.
– A mon Chef que je me suis encore pointée ce matin après le journal de 10 heures de France Inter (je dois bien me tenir au courant des nouvelles quand même).
– Au Chéri pour qui je suis en train d’inventer un bobard de toute première catégorie de comment j’ai été TROP dynamique, diététique, culturée et belle ce week-end (HELP, une idée??? steuplé, les gens??). ET que non non non non, je comprends pas et c’est vraiment trop injuste ce bouton d’acné de 4 mètres par 8 qui me pousse sur le menton. Ça doit être à la salle de gym que j’ai chopé ça certainement hein. C’est pas hygiénique ces salles de gym.