Nous espérons que vous avez fait bon voyage et vous revoir bientôt sur nos lignes

Il est 10h, nous sommes donc arrivés à la maison avec le Wombat il y a quelques heures (sous notre couette à 4h02 pour être précis), après the best journey en avion EVER. Retard: 1H. Ah non, au temps pour moi: 3H45. Ah non, au temps pour moi, 5h30. MIT bébé en phase fuitaire de tous les orifices <3.

Du coup, on  sèche le travail (bon on travaille demain à la place mais on peut pas tout avoir ma pauvre Micheline), on prend des bains, on vit nus, on mate Shaun the Sheep et on fait des siestes aujourd’hui. Le wombat est présentement occupé à faire un bisous de « BONOUR »  toutes ses petites voitures. Moi j’ai fait un bisous à mon paquet de 1.5kg de M&M’s offert par Mme Déjantée. Et aux orteils de Dawling, of course.

.

On était partis tous les deux voir Vivienn, pour son anniversaire.

Depuis le début, je sentais pas tellement cette affaire, vu que dernièrement j’ai l’énergie d’une moule asthmatique, et que le Wombat portait encore les gros stigmates dégueus de ses croûtes de varicelle. Sans compter l’état de notre compte en banque – On a eu beau faire Chimie, Iono, gazs du sang, 2 ampoules d’adré, chargez à 300, on dégage, PLOP – Mais il semble qu’on l’ait perdu dans le courant du mois de décembre ( heure du décès 18H32).

Mais c’était l’anniversaire de Vivienn, et moi j’ai jamais raté l’anniversaire de ma maman, voyez? Bon, ben j’ai pas été tellement récompensée par le Karma pour cet acte de bravoure et d’abnégation.

Déjà, pour économiser sa place, Dawling est même pas venu (ABANDON, j’écris ton nom). Ensuite, le Wombat a pas dit UN MOT de French, a refusé de parler à quelqu’un d’autre que moi, et de se faire porter, bisouiller, ou câliner par sa Minouche (Vivienn, y en a 2 qui suivent). ELLE AVAIT MEME PAS LE DROIT DE LE REGARDER.

Ambiance.

Par ailleurs, la maison était pleine, et comme on était célib., avec le Wombat on a été relégués dans la chambre japonaise des invités au lieu de notre suite royale baby-proof habituelle. C’est-à dire que : BYE BYE tatami, ou alors oui, mais bien imbibé de romito + de pipi pour les finitions. BYE BYE lampe Isamo Nogushi en papier, ou alors oui, mais coloriée au crayon de couleur et frouff, oops, j’ai passé à cravers, Mummy (A noter que les lampes Isamo Nogushi font de très instables avions en papier).  BYE BYE paroi japonaise, ou alors oui, mais avec aération intégrée (artisanales maison faite à l’aide d’une fourchette en plastique orange).

Vivienn, pour essayer de rattraper le coup, nous a amenés avec les petits cousins au zoo des félins du Mont Faron. Le Wombat a passé deux heures à couiner, en refusant toujours de la regarder, ou de marcher (j’ai tellement des beaux ptis bras musclés), et à dire:

« NO LIONS, NO TIGERS, PAS BEAUX, MESSANT, GO AWAY LIONS! »

Au magasin, y avait des tas de trucs plus choupis les uns que les autres sur le thème des grands chats. Pour les cousins, qui sont très bien élevés, eux, Vivienn a dû insister pour faire un petit cadeau, et ils ont choisi un chouette livre et un kit de travaux manuels avec des lions (le truc typique du faux nain, genre). Le Wombat s’est roulé par terre en hurlant et en EXIGEANT un horrible « TRUUUUUCK », un camion de l’armée qui avait pas grand chose à faire dans ce magasin, vu qu’il ressemblait quand même à se méprendre à ces véhicules qui servent à aller mettre son compte au gros gros lion et en faire une descente de lit. ET qu’on avait déjà acheté lors de notre dernière visite, soit dit en passant.

.

Avec l’apothéose des voyages: Un romito dans le taxi à l’aller  – j’ai dû  laisser le double du montant de la course au chauffeur pour nettoyer la voiture et puis évidemment, le Wombat  avait bien pris soin de viser mes cheveux comme ça tout le voyage a été un bonheur parsemé de roses. Et le voyage retour, dont vous savez déjà la joie que ça a été.

 

HAPPY BIRTHDAY MINOUCHE!

Publicités

drenka au pays des kangourous: épisode 1 – Tu m’en veux pas, hein, Dawling?

Y a des gens qui sont hyper classes en sociétés mondaine du 8ème arrondissement de Paris.

MAIS.

Que si par exemple, ils partent an camping se vautrer parmi les wombats sauvages au lieu de rester préparer les fleurs et les dragées de leur mariage très prochain comme tout le monde, ils préfèrent que leur Purple-Dawling-presque-Husband ne partage pas sa tente avec eux-mêmes et leur chaussures de marche au vieux pied affiné en fût de cheddar hyper mature. Et ne les contemple pas non plus au réveil lorsque leur haleine, leurs cheveux et leur peau de menton bubonique sont en villégiature à Moche-land qui refoule du chacal et qu »ils transportent une quantité honorable de sable rouge qui gratte au sein de l’intérieur de leur raie des fesses. Ils s’en félicitent et vous en remercient.

Je ne te cacherai pas la vérité plus longtemps, c’est moi que je me range dans cette catégorie de gens, et par le truchement de la conséquence, j’ai lâchement abandonné ce pauvre Dawling et je me trouve zactuellement en direct de l’avion en partance pays du kangourou & consorts, MIT ma sœur UND Vivienn.

Et notre plan machiavélique, c’est ça :

20080608
1. Sydney
2. Alice Springs
3. Uluru (Ayers rock), les Olgas et Kings Canyon
4. Darwin
5. Kakadu National Park et Katherine Gorge

Scoop: l’Australie, c’est über complètement loin. Or, par le truchement d’évidemment ma pauvre Lucette, sache que dans le très très gros avion, je suis assise à côté de Monsieur Gros-mal-peigné. Je peux pas lui en vouloir, t’as vu ta touffe de pwal de cucul que t’as sur la tête, toi après 20 heures d’avion? A l’heure actuelle, Monsieur Gros Mal Peigné a la moitié de la fesse droite en expansion sur mon siège à moi que j’ai, qui déjà, excuse-moi de te dire, mais t’as de la chance que je suis si svelte et élancée parce que j’ai quand même le gras qui dépasse aux entournures.

En sus, il ronfle la bouche ouverte après avoir mangé un sandwich fromage/oignons/pickles et ne se réveille que pour grogner-ronchonchon que quand même, t’empêches tout le monde de dormir avec ta liseuse à 2 watts, et pour attraper le café que lui tend l’hôtesse en t’assommant à coup de coude et en t’en renversant la moitié dans le décolleté.

Ça va, j’ai été coule jusqu’à présent mais LA, je suis en HYPOGLYCÉMIE, j’ai PAS dormi (d’un autre pied, je me suis tapé l’intégrale de Juno/27 Robes/L’âge-des-glaces-2/Aladdin/La-saison-8-de-friends) ET il a manqué de respect à mes NICHONS ÉBOUILLANTÉS, faut quand même pas pousser MÉMÉ dans le SPINIFEX à poil dur !

Ah là là, dis donc, si je me retenais pas, je… Ah sauvé par le gong Monsieur, on est arrivés à Sydney, OUF. Je te dis qu’il a eu chaud. C’est que je suis pas commode, moi.

Bon il vient de me marcher sur le pied en sortant et j’ai dit pardon. Hum.

drenka & the city: épisode 1 – Maman, j’ai pas raté l’avion. Mais ma valise, si.

Tou-doum-doum, tou-doum-doum : Les passagers drenka & Dawling, quand vous aurez fini de vous faire enregistrer les empreintes digitales, prendre une photo format 345x3y’ et d’indiquer à Monsieur le douanier le tour de taille de votre grand-mère maternelle et le montant des relevés de compte-chèque des 6 dernières années, faudrait viendre à l’accueil, on a paumé vos culottes, chaussettes résilles et brosses-à-dent. Ouais, on sait, c’est pas pratique pour aller en boite ce soir rapport que vous voyagez dans un magnifique jogging en pilou, mais en même temps, on a perdu que 12 valises sur ce vol alors c’est même pas ma faute.

.

HAHA. Même pas mal. Bon un tut ptit peu mal, déjà que j’avais commencé à organiser ce voyage dans l’avion en mangeant une saucisse purée dont la saucisse était encore sémillante et sautillante inside ledit jogging en pilou. De plus, j’avais tout le nécessaire d’urgence dans mon sac à main, bien sûr, soit un bâton de rouge à lèvres acheté en 82 et rebouché pas ezactement au miyeu du tube, un chéquier français, un mouchoir en papier usagé (pas par moi il me semble), un demi-Bounty écrasé dans le fond, et une pièce de 20 centimes de Francs suisses. Cette petite introduction pour te dire que tu n’es pas au bon endroit si tu cherches une routarde super organisée, ou qui sait un tit peu de quoi elle parle, ou enfin une fashion-addict en quête de shopping.

Nan. Moi, je prends soin de TOUJOURS perdre mes bagages, et avant d’arriver tout ce que j’avais étudié de New York est sur la carte suivante :map

legende

Tu vois, on est pas rendu.

drenka au Mali: épisode 1 – Maman j’ai failli rater l’avion

25 décembre, 20h, confites de notre repas de Noël:

– Vivienn: AAAAAAARGHHHHHHHH!!
– Ma sœur UND moi-même personnellement:  Beh quoi?? t’arrêtes de paniquer, hein, on a encore tout demain pour se préparer.
– Vivienn: J’ai un doute affreux:  quand dans la convocation, il y a écrit, Départ le 26 décembre à 00h10, convocation à l’aéroport à 22h10, c’est bien le 26 décembre à 22h10 hein? ou alors c’est AUJOURD’HUI, 25 DECEMBRE 22h10, genre dans 1h15?
– Nous : QUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII???!!!
– Vivienn: Nous parce que j’ai compté les jours, hein, si on part demain, il en manque un!!!!
– Nous : AAAAAAAAAAARGGGGGGGGHHHHHHHHH!!!

ET VOILA.

Voilà comment devenir la risée de toute la famille en 5 mn, parce que EVIDEMMENT qu’on est super organisées et tout à fait capables de partir entre blondes sans le patriarche en Afrique, mais encore faut-il que l’agence de voyage ne nous tende pas des pièges!!!

Voilà comment partir pour une semaine de Treck au Mali avec une valise préparée en 15 mn, pas de chaussure, rien pour les petits enfants, pas de pansements pour les pieds, ET SURTOUT, SURTOUT, pas de petits encas pour la route!!

Mais nous sommes quand même arrivées à temps à l’aéroport de Marseille…