Moi aussi, je peux faire des chroniques à Lire même.

Frédéric Beigbéder a dit dans Lire que quand on arrive pas à écrire une note, on fait une liste. et moi je fais TOUJOURS tout qu’est-ce qu’il dit, en fait.

.

  • Frédéric Beigbéder, figure-toi que je te ferais dire qu’il est venu dans MA ville (à Aix), pis dans MA rue de moi que j’habitais (la rue Mistral), dans MA boîte de nuit personnelle,  avec MES videurs copains et tout. Et là, il a bu dans la bouteille de vodka de MON ami de moi que j’ai. Après quand mon ami lui a dit que je voulais l’épouser, il  a répondu « Oh, il y en a tellement ». HAHA, oué, moi aussi quand je suis trop amoureuse, je feins l’indifférence, tu vois.
  • Au festiblog j’ai eu des trop trop beaux cadeaux ORANGE. A moi la gloire, avec cet équipement, c’est O-BI-GE que tout le monde me reconnaisse dans la rue mètenant. Non ? je continue à me promener avec mon gigot dans la main droite et une rose entre les dents alors?  
  • J’ai le regret de t’annoncer le tragique décès de Simone, la fausse dent en résine artificielle de synthèse attire chewing-gum, par avalage après coinçage intempestif dans un Quality Street rose (au fudge, pour les acculturés). Bon et là, c’était super, parce qu’entre Simone et mon moignon de dent du dessous, y avait un reste de tartiflette de février dernier que j’avais perdu. Bon mais par contre, la tartiflette, c’est pas trop comme le cheddar : après 6 mois d’affinage en fut de Simone, c’est pas très très bon.
  • Puisque tu parles de Quality Street, y parait que normalement, quand on est connaisseur, le meilleurs Quality Street c’est le gros rond jaune qui colle aux dents là (Simone surtout, enfin feu Simone), et que celui qui reste toujours c’est le rose avec la crème à la fraise. Moi la crème à la fraise je le mange toujours en premier de peur qu’on me le pique. Je me sens tellement exclue de cette société formatée. Mais j’envisage de monter une agence de mise en relation et d’échange de fonds de boites de Quality street. Je crois que je tiens un business. Si t’as des roses, merci de contacter le blog qui transmettra.
  • Tu sais le moment où tu regrettes que juste avant de partir, t’avais un tout petit peu envie de faire pipi et tu t’es dit oooooooh, bien sûr je tiens jusque le bureau, alors. Le moment où t’es en train d’essayer sa mère la clé dans l’autre raclure de serrure, que bien sûr, l’ampoule dans le couloir a choisi ce moment précis pour être en panne, et que le trou il est trop grand en haut, et trop petit en bas, mais que tu mets 20mn à comprendre que la clé est à l’envers. Et tu sais le moment d’après, comme c’est trop bon d’ENFIN arriver devant la porte des toilettes, après avoir balancé ton ordinateur portable en travers de ton bureau (quoi, tu préfères payer de petites réparations de rien d’ordi ou te faire pipi dessus au bureau ? devant TOUT LE MONDE ? réfléchis bien), que t’es limite toute nue dans le couloir, que tu as perdu toute dignité. Tu crois que t’as le temps de vérifier ? NAN, tu te jettes sur la cuvette sans même regarder, tant pis si y a un mec qui a oublié de rabaisser la lunette, tu te fractureras le bassin et tu chopperas un triple herpès aux champignons, TANT PIS JE TE DIS.

Sauf que non. Aujourd’hui, il a pensé à rabattre la lunette, le mec. Et pendant qu’il y était, il a rabattu le couvercle aussi.

  • Ce soir dans le métro, il y avait une fille qui lisait un magasine avec des gens célèbres dedans, et par-dessus son épaule j’ai vu une photo de Indiana Harrison Jones Et Calista Mc Beal themselves, dans un wagon de Space Mountain. Dis donc Marie, tu te fous de moi?? T’as des infos ou t’as pas des infos en VRAI??
Publicités

Bret Easton Ellis, le Houellebecq des Stazunis

Bien bien, je vous avez préviendus les gens, si vous râlez trop comme ça que, soi-disant, je passerais ma vie à pas bloguer, hop là je mets une note de nature culturelle. Paf, bien fait. Attention il faut lire et commenter quand même, sinon je fais une interro surprise lundi prochain hein!

Bret, pour vous situer le contexte de la situation historique, c’est un genre de Houellebecq. T’es OBLIGE de le lire, et trop de l’aimer, sinon ATTATION Technikart et les intellectuels de gauche ils te collent en prison. Peut-être même que vous serez  OBLIGES de voter à droite aux législatives. Bret, c’est le nouveau roman déstructuré-trash, c’est un peu le Marithé + François Girbaud de la littérature, si vous voulez. Donc bon bin moi, j’avais pas le choix. J’ai TOUT lu. Ce qui a nécessité la mise à mort de non moins de l’intégralité de l’équivalent du PIB de la Virginie Occidentale en Mon chéri et Ferrero Rochers.

  • Moins que zéro, c’est un livre qui apparemment a pour but de nous tartir dans l’ennui qu’il est long et qu’on fait rien, à cause du héros qui sait pas quoi faire de ses journées parce qu’il est trop riche et qu’il a plus de désirs, je te jure même pas un aprèm Mcdo-ciné ça lui fait envie. C’est rudement bien fait, on se tartit in the big quantities. Tu lis, tu lis, tu lis, même qu’à un moment, par le truchement d’un faisceau d’indices tu te rends compte que l’action se situe maintenant à la plage, alors qu’il te rappelles pas tellement qu’il ait été question de voyage.  Sûrement qu’on t’aurais parlé du long ennui de la route noire et sèche qui défile, de l’horizon vide qui s’ouvre lentement et silencieusement sur un paysage aride et sans repère, et du coca qui a même pu de bulle dans la bouteille en plastique bercée par les mouvements de la voiture (une Mercédès testa rosa 1965 en diamant avec un jaguar à l’avant, cilyndres à injection liquide et 785 miles en pointe)? A la fin, loin de moi l’idée de te révéler la fin, mais je te rassure, il se passe rien non pu.
  • Les lois de l’attraction, AHA j’ai pas eu besoin de le lire : j’ai vu le film avec Dawson. Bon Dawson, normalement dans son monde à lui, on entend des répliques aussi gores que «Je ne vous connais pas. Mais vous m’avez sauvée la vie. Vous aviez raison. Merci. Je suis tellement émue». Dans le film, par contre, Dawson c’est un Geudin – j’imagine qu’il aurait voulu tordre le cou à son image d’angelot castrat prépubère. Bon et là, qu’il se plante des aiguilles dans le bras, passe encore, mais qu’il donne des rendez-vous d’ordre sessuels à des filles et qu’après il les rappelle même pas, TROP il est pas crédible mon pauvre Maurice.
  • American Psycho, j’aurais bien vu le film avec Reese Witherspoon, vu que dans Fashion victim, un film avec au moins 22 étoiles dans Télérama, elle avait trop la classe. Mais mes coupines intellectuelles de gauche m’ont chopé entre 2 portes par mon col Claudine, et les yeux injectés de sang, elles m’ont dit que si j’en lisais UN SEUL, ça DEVAIT être American Psycho (mais pourquoi qu’elle ont attendu que j’ai lu Moins que zéro pour me dire ça quand même ??). Eh ben, je peux dire que je suis contente de l’avoir fini. Bon les tortures, c’est bien dégueu dégueu, ok ok. Mais 9 PAGES, front and back, pour décrire le rasage de Môônsieur le psychopathe, là je dis, argh.

Bon mais du coup, American psycho, je tonds mon caniche taille 36 et ça vaut deux Mireille Mathieu en diagonale, mot compte triple, impair et passe ton tour, paf, j’ai pas lu ni Glamorama ni Zombies.

  • Et après tout ça, autant te dire que Lunar Park, j’y suis allée en chasse neige de ski pour le lire. En plus:

1. Il est traduit, et ça, c’est pas très bien. Si j’étais une fille bien, je l’aurais lu en Anglais, mais faut pas pousser Mamie dans le cactus candélabre. Résultat, il a fait un score de 3 à mon test perso de combien j’écris de nouveaux mots dans mon carnet à nouveaux mots (pour comparer, Elisabeth Quin a fait 56, mais à l’époque je lisais pas Technikart en même temps).

2. Bret est dépressif à tendance je vais me foutre en l’air dans pas longtemps si vous continuez à m’embêter même que je vais le dire à ma mère.

3. Il se passe des trucs dans ce livre, qu’on se croirait dans le dernier Stephen King qui aurait fumé la moitié de la moquette de mon ex-Chéri (me suis à peu près remise de la rupture là, mais pas encore  de la moquette qui était un sac poubelle brodé de vomis, voire une serpillère en papier crépon, limite Kirsten Dunst pourrait la porter aux Oscars). Du coup, on y croit comme moi je suis évêque, et en plus pour dormir il faut mettre le livre dans le congèl et avoir un couteau de cuisine Ikéa dans la main droite (ou dans le pied gauche si vous êtes un orang-outan hirsute et gaucher).

4. A la fin, même pas il se marie avec sa femme et il lui fait un troisième enfant, ce qui est scandaleux, déjà qu’il y a pas une phrase de romance dans tout le bouquin, vous voyez bien que je suis au fond du gouffre, vraiment c’est pas malin.

5. Et en plus à la fin, vous êtes bien feintés, on sait même pas pour de vrai qu’est-ce qui c’est passé en vrai (mais on lui en veut pas, il nous avait déjà fait le coup dans American Psycho) (mais quand même c’est énervant quand même) (ça serait Werber il nous expliquerait tout ça depuis la préhistoire minimum).

.

Et bin figurez-vous, avec TOUT ça j’ai bien aimé. Et je dis pas ça uniquement parce que je veux rouler des galoches de luxe à Frédéric Beigbéder ni gagner un abonnement d’un an à Technikart ou mon poids en Ferrero Rochers, hein.

Non non non.

 

Bon, allez.

Bon là, quamême aujourd’hui, faut trop que je bosse, là, j’ai des tonnes de trucs à faire en plus j’ai pleins de dead lines qui vont tomber, pis je serai même pas là ce wikène pour me rattraper alors allez zou.

Tiens, je vais d’abord faire une liste de tout ce que j’ai à faire.

Tiens, ça me fait penser qu’il faut que je fasse la liste des courses aussi, ma radasse de sœur a bouffé tous les kinders, alors déjà que ex-Chéri avait fini ma crème Chanel à 8000 en se la tartinant en grosse couche sur sa barbe naissante.

Han, ça me fait penser que mes abonnements de Technikart, AD et Elle sont finis, c’est trop pas possible ça, déjà que j’ai même pu Paris Première quand même.

Tiens ça me fait penser que ça fait longtemps que je suis plus allée sur le site de Paris Première.

Aaaaaaargh, on peut télécharger les émissions d’Ardisson chéri et de François Simon.

Tiens ça me fait penser qu’il faut absolument que j’amène Sean Dawling Bond à ce restaurant là, on oublie à chaque fois. Tiens, je vais aller sur leur site.

Bon, je regarde juste une émission d’Ardisson et PIS C’EST TOUT, après je bosse.

WHOOOOOOOO PUTAIN, j’avais pas vu qu’y a une des émissions avec Chouchou Beigbéder!!! AH NOOOOON hein, je peux pas attendre jusqu’à ce soir, m’en fous, j’en matte une deuxième, mais aussi après hein, trop je vais être culturée, c’est super bon pour l’image du cabinet ça.

Tiens en parlant de Chouchou… WHOOOOO pitain on peut podcaster canal+ aussi, c’est dingue. Bon mais je regarde juste un peu de service après-vente mais pas longtemps quamême.

Bon là j’ai plus fait bloglines depuis au mois 6 heures là. Bon juste je regarde les nouveau trucs hein. APRES JE BOSSE. Oué mais bon, c’est mes coupains, faut que leur mette des commentaires quand même. Oué et pis faut que j’aille voir si quand j’avais mis des commentaires la dernière fois ils ont répondu aussi. Pis faut que je réponde aux réponses.

Tiens, ça me fait penser que ça fait longtemps que j’ai pas blogué, après mes stats vont encore se casser la gueule, déjà que c’est le wikène et que le wikène je me retrouve seule abandonnée comme une chaussette sur ce pauvre blog déserté par l’Amour. Bon juste un tout PITI post.

Ca serait pas l’heure de se faire un thé là? déjà qu’avec tout ce boulot hein, j’ai rien pris pour déjeuner, moi. Bon à part un mars, pour l’énergie. Tiens, vais regarder sur google combien de calorie y a dans un mars. Bon y en a moins que dans le Cheddar à poids égal.

Tiens ça me fait penser que j’ai rien organisé pour les soldes à Londres avec ma poule demain.
OOOOOOH y a un site tout entier sur Harrod’s !! ET un sur Mark&Spencer !! Et si je faisais livrer un sandwich œuf cresson chez a n g e l? ‘Tin ils prennent même pas la commande pour la France, RACISTES !! FAINEANTS !!

Tiens, en parlant de livraison, ça me fait penser qu’il faudrait que j’aille sur Amazon me commander des bouquins, j’ai plus rien à lire là. Bon OK, j’en suis page 32 des Bienveillantes, p. 46 du Christine Angot, p. 57 du Chantal Thomas, et p. 12 du Jay Mc Inerney en Anglais. Mais aussi après les gens ils s’étonnent que je suis dépressive. Il me faudrait un truc du genre Georgia Nicholson là.

WHOOOOO putain le nouveau Georgia sort le 18 janvier. Kermesse dans ma culotte.
Bon précommandé, mais faudrait aussi que je commande d’autres trucs plus culturel là. Alooooors…

.

 

– Bon Drenka, il est 48 heures du soir là, tu travailles trop, rentre chez toi quand même…
– Nan, mais c’est bon, je dois finir mes conclusions là.
– Te laisse pas bouffer par ton patron. Tu lui donnes trop.
– Oué, je sais. Je suis comme ça.

J’ai testé pour vous

Si jamais tu es une fille et que tu as le but secret de séduire un garçon, de garder le tien voire de le quitter pour Thierry Ardisson, il y a des astuces que tu peux déduire à partir d’une observation méthodique de spécimen remarquables du monde du chauve bise. ET SURTOUT, il y a des erreurs de débutante à SURTOUT éviter malheureuse. Tu trouveras lesquelles infra ci-dessous.

Si tu es un garçon, tu peux lire quand même, tu verras comment je souffre pour toi.

Si tu es Thierry Ardisson, je t’ai laissé mon numéro de portable sur la boîte aux lettres du 93 faubourg Saint Honoré y a au moins 3 semaines, excuse-moi de te dire mais y a du vol de post-it dans ton immeuble.

.

– Porter le parfum trop classe de Marilyn Monroe : OUI

Là, normalement, j’ai toute une troupe de pauvres filles qui vont me dire ; ah oui mais nan hein, moi j’aime les parfums légers toussa, voire les parfums d’homme même. Il est kro fort celui-là pour moi.

Je m’insurge. Tu te sous-estimes. Certes, il est possible qu’au début, tu vomisses un peu le matin au moment de le mettre. Mais il faut savoir faire des compromis ma pauvre. C’est trop la classe d’annoncer ton parfum après. Et oui. Et pis tu vas voir, l’âge, non, la maturosité venant, on s’habitue. Et alors 2 avantages certains de ce parfum : 1. Tellement qu’il arrache sa mère, tu peux te remettre à la fondue au fromage, 2 kchhhits, ça couvre l’odeur. 2. Un petit câlin de rien et ton Chéri (bon s’il est pas tombé dans les pommes) est marqué au fer rouge pour non moins d’1,31 semaine en moyenne. Très pratique en cas de de secrétaire nymphomane rousse à minijupe-lunettes.

.

Se faire le maquillage charbonneux de Brigitte Bardot : NON

Oui je sais, c’est tentant. Mais non. On est jamais à l’abri de tomber sur un épisode de la petite maison dans la prairie, celui où Marie choppe le choléra, son mari se tire avec une secrétaire (elle avait pas mis le parfum de Marilyn cette andouille), elle perd son nouveau-né dans un incendie, elle devient aveugle et se file ses collants en cueillant des mûres. Bon, tout n’est pas perdu, tu peux toujours conclure en boîte de nuit, mais tu as plus de chances avec un dalmatien, un chauve ou un ragondin.

.

– Imiter la frange de Charlotte Gainsbourg : OUI ALORS

Car Charlotte Gainsbourg incarne LA CLASSE. Même quand elle a les doigts dans son nez, et ça, c’est le but ultime que tu dois poursuivre. Moi par exemple, très jeune déjà, je mettais très bien les doigts dans mon nez. Et alors là, tu vois, depuis que je me suis coupé la frange toute seule (oui avec une participation de Vivienn qui a vaguement tenu les ciseaux, OK), Yvan Attal a déjà appelé pleins de fois, tu vois. De plus, un simple bandeau et PAF. Je suis Françoise Hardy. C’est formidable.

.

– Se ranger les gros seins dans un bustier en dentelle noire comme Charlize Theron, NAAAAAAN quand même

Oui, mais non plus. Parce que la dentelle a ceci de commun avec l’emmental (et non le gruyère qui lui se contente de pas avoir de trous) qu’elle est pleine de trous. Or, le sein vit mal l’emprisonnement forcé. Une pièce mal chauffée, et le téton tentera, c’est inévitable, de se carapater par les trous. Là, tu croiras temporairement au succès de l’opération « Nichons-classes», de par le tas de nœils qui viendront se poser sur ta peau d’albâtre. Mais ce ne sera pas parce que tu es classe, non. Ils penseront, tiens, je sais pas pourquoi mais, je me ferais bien des paupiettes de veau moi.

.

– Se décorer les pieds à l’aide d’escarpins panthère comme Nicole Kidman : OH OUI OH OUI OH OUI

Oui, là, y a encore tout pleins de pauvres filles (probablement les même que celles qui portent même pas le parfum à Marilyn, non mais comment elles croient qu’on va les caser après, les pauvres) qui vont me dire, nan, mais quand même, elles sont chères et pis c’est dur de marcher avec des talons. Bon beh, pour ce qui est de marcher, hein, c’est pas compliqué de prendre un taxi tout de même, fais un effort enfin. Quant au prix, parce que oui, les chaussures à Nicole, c’est des Jimmy Choo, mais c’est un IN-VES-TIS-SE-MENT, voyons. Il faut épargner et investir, tous les journaux financiers le disent. Mamour, je le lisais encore ce matin dans « Votre argent ».

.

– Courir dans un jogging rose en éponge comme Eva Longoria (Kir a testé son rouge à lèvre, ici) : MAIS NON MAIS ALORS OSKOUR HEIN.

Oui, je sais, les meilleures d’entre nous tombent dans des pièges qui après coup paraissent évidents. Mais elle était si jolie, épanouie, sportive, saine et mince dans ce petit jogging rose.

Erreur. Ne jamais oublier qu’elle, elle fait SEMBLANT de courir, cette truie. Toi, enfin moi en tout cas, deux foulées, et je suis couleur aubergine en train de rendre mon 11 heures sur le trottoir devant l’Hôtel Costes (oui j’avais pensé faire des tours de la place Vendôme pour étrenner mon nouveau jogging), l’élastique du jogging laminant mon bourrelet central, et l’éponge aspirant ma transpiration de raie des fesses pour l’étaler au vu et au su de Thierry Ardisson.

C’est malin.

.

– Se promener dans Paris avec le mec de Laura Smet: Pas encore testé.

Frédéric, si tu me lis, dans un esprit d’investigation blogastique, demande mon numéro de portable à Thierry Ardisson.

.

Bon là faut que j’y aille, je dois trouver le pantalon à bretelles de Victoria Beckham, celui qui fait le ventre plat, là.

Courrier des lecteurs

Mon but ultime dans la vie, c’est publier chez Grasset, et piquer le Goncourt à Houellebecq, alors qu’il viendrait de pondre le livre le plus abouti de sa carrière selon Lire, Technikart et les critiques du Masque et la Plume, par exemple au sujet d’un homme qui s’ennuierait à Dunkerque un jour gris de novembre, mais qui rencontrerait une femme dont les mensurations seraient 134-38-74, en minijupe et sans culotte, asiatique, et à qui avec l’aide de Raël on aurait pu greffer les gènes de fidélité et de dévotion du clebs, et des corpuscules de Krause pleins les pieds. Elle le rendrait heureux d’une immense joie pendant 2 pages et demi, mais finalement l’homme se suiciderait quand même, parce qu’on peut pas gagner le Goncourt si ça finit pas mal, enfin sauf si on est Belge.

Cependant, comme j’en suis à la page 3 de mon roman (je pense que le titre sera « Dictionnaire Girafe -Baleine / Baleine – Girafe », et puis sinon j’ai écrit la page de remerciements , et j’ai dessiné un éléphant pour la couv’), pour le moment j’ai révisé mon ambition à la baisse, et ce qui me plairait bien en attendant, ce serait de faire le courrier des lecteurs pour un magazine féminin de nature intellectuelle aussi renommé que Jeune et Jolie, voire même Biba.

Et même que trop je serais forte même.

Par exemple le forum de sur lequel (si si je veux être écrivain de la Belle France, pourquoi ?) je me suis inscrite (car il est consacré à Lolita Pille qui a publié chez Grasset ET qui est copine avec Frédéric Beigbéder ET que ça serait bien qu’elle garde pas toutes ses infos par-devers elle comme une radasse, merki), voici le message désespéré que j’ai intercepté (l’haurtogrraffe né pas deux moah, mé y paré ke tro cé klace lé fotes ché lé djeun’s) :

J’ai lu Hell en une petite semaine,je ne pouvais plus m’arreter c’était comme une drogue.
Mais le voilà le probleme: la drogue!
je vais avoir 16 ans et j’ai des doutes sur ma vie et sur moi même.
se livre m’a fait réfléchir sur moi même et je peu vous dire que c’est dure à avouer.mais je souhaite être comme Lolita Pille!
les boites,les lieux branchés,clopes sur clopes,le sex et la cok: tout cela m’attire!
je sais que ce n’était pas le but du livre mais mais j’y peu rien moi si sa m’a donner envi d’en prendre.j’ai peu être besoin de me faire du mal,je n’en sait rien.
–Lolita Pille je vous s’en pri aider moi!j’ai vraiment envi de cette Cok mais je ne veu pas tomber là dedans!

Trois réponses possibles pour cette jeune Damoiselle, que nous appellerons Britney pour les besoins de la présente et ses suites (hein que je me fous pas de vous Mesdames et Messieurs les Directeurs des Ressources Humaines de Biba, Jeune et Jolie et compères).

.

Réponse n°1, style je serais un peu psy et médecin en même temps (comme ma coiffeuse et ma Grand-Mère, sauf que ma Grand-Mère elle est beaucoup plus efficace que tous ces charlatans de médecins qui prescrivent des pshiit à bobos qui font même pas mal, ça peut pas marcher du coup hein).

Chère Britney,

L’adolescence est une période difficile, ton corps change, mais pas autant que ton psychisme qui se met en place petit à petit. Tu es en colère, tu en veux au monde entier, c’est normal. Cependant, la cocaïne n’est pas la solution. Il existe des substances beaucoup plus légale, que je te prescrirais avec plaisir si tu viens me rendre visite à mon cabinet pour la modique somme de 47658987 dollars (mais c’est pas ma faute, il faut que tu payes sinon la thérapie n’est pas efficace, et en plus je dois un paquet de thune à l’URSAAF). Je te laisse ma carte.

Docteur Drenka,
Diplômée des hôpitaux de France et de Navarre,
Auteur d’une thèse sur « Le complexe d’Œdipe appliqué au Renault Espace de mon père »
Vue à la télé à « Ca se discute », et même une fois à « C’est mon choix », mais c’était pour parler de ma relation fusionnelle avec mon chat, du coup ça n’a rien à voir.

.

Réponse 2, dans le cas où le magazine ne voudrait pas qu’on aborde le sujet sensible de la drogue.

Ma petite Britney,

Permets-moi de t’indiquer tout d’abord que tu as mal orthographié ta demande.
En effet, on écrit « Coco », et non « Cok».
Tu sais, moi aussi de temps en temps, je l’avoue, je m’offre un petit bounty après une longue journée à réparer ma clôture en faisant des tartes aux mûres.
Le tout est de ne pas en abuser, et tu sais, 3 petits abdos, une confession auprès du Révérend Alden, et le tour est joué.
Tu as bien fait de m’en parler, tu vois, je suis sûre que tu te sens déjà mieux.
Porte-toi bien petite Britney, et à bientôt.

Drenka Ingalls, réparatrice Officielle de clôtures Internationales
Loréate (je le vaux bien) du concours inter-cantonal de tartes aux mûres de Franche-Comptée occidentale

.

Réponse 3 : Je serais ta grande sœur trop coule, j’aurais tout essayé mais toujours dans un but à tendance éducative.

Yo Britney,

La coke c’est le mal.
Ca coûte un bras, ça marche même pas (et en plus ça enlève les effets de l’alcool), et ça a vraiment un goût qui pue de la bouche, et qui s’installe pour passer des vacances dans le fond de ton palais pour au moins 3 jours. En plus le lendemain on a qu’une idée: comment se suicider proprement.

C’est NAFFREUX.

Je te propose d’y substituer:
– le Nutella
– un Chéri que tu peux te jeter dans son gras du ventre, et qui te laisse regarder ses crémastériens se mouvoir quand tu es angoissée (ou éventuellement une femme, mais les femmes ne possèdent pas de crémastériens, par contre il arrive qu’elles te laissent jouer avec leurs bourrelets de ventre) (Si c’est drôle, essaie).
– un chat modèle ventouse de sangsue gluante option déchirage de ta face pour jouer (Si, ça aussi c’est drôle).
– Un livre (Georgia Nicholson ça te ferais du bien)
– Ou vraiment, si tu veux vraiment faire ta rebelle de la mort que j’ai 16 ans que je crains dégun et que je peux me foutre en l’air si je veux, l’herbe. Mais après faudra pas t’étonner si tu éclos de l’Alzheimer, façon Dory dans Finding Nemo (regarde: moi ça commence, j’ai fait des bêtises dans ma jeunesse et maintenant je sais même plus comment on écrit Alzheimer, c’est malin.)

Tchuss,

Drenka – Grande Sœur d’une petite sœur dont j’ai trop réussi l’éducation, tant sur le plan sentimental que sur le plan philosophique, mais à part que sauf que la pauvre, si elle prend exemple sur moi, c’est pas demain qu’on va arriver à la marier.

.

Bon là, comme je voulais me faire copine avec la fille du forum, beh j’ai répondu la n°3.

.

Réponse de Britney :

Le message m’a vraiment fait rire et réfléchir…c’est vrai que la Cok fait peur rien à le dire mais c’est vrai que pour moi c’est le désire de l’inconnu! Je vais y réfléchir à 7 fois avant d’en prendre! MERCI

.

Voilà, tu vois, recruteur de ressources humaines, regarde comment que je suis forte ? hein hein ?

(Comment ça je l’ai jetée dans les bras de la Marijuana et en plus ça va pas bien lui prendre longtemps de réfléchir 7 fois ?)