drenka &the city: épisode 7 – Jaaaazzz

Ce soir avec Dawling on s’est fait plaisir, on a déménagé nos pitites affaires du ptit POD Hotel pour aller dans un hôtel trendy moumoutte: le Hudson Hotel. Ca ressemble à ça:

 20071127.02

Y a une salle de billard (où c c’est que le Dawling m’a ratatiné le cul) (au billard hein)(m’enfin!), une bibliothèque, et même un terrasse privée, c’est *lusque*. La chambre est toute petite, mais assez grande pour avoir une  baignoire au pied du lit et prendre un bain moussant, pour être dans la force de l’âge de la forme de notre prime jeunesse et aller voir un concert de Jazz au Lincoln Center juste à côté.

.

Parce que les gens, à Nouillorque, ils sont aussi drôlement forts en Jazz.

Moi à la base, avec mon frère, on était interdits de chorale tellement on chante comme deux casseroles rouillées en zinc et on a été élevés à France Inter, ce qui fait que les jours de chance, au mieux, on pouvait entendre Vincent Delerm. C’est dire si on a l’oreille et la culture musicale dans le sang. Du coup, mon frère il écoute uniquement John Williams en boucle, et moi, je dois faire une formation accélérée avant que Dawling ne découvre la supercherie et me jette comme une chaussette orange à rayure.

Du coup, le concert de Jazz, j’y allais un pti peu à reculons, voyez?

Bin ce coup de pelle que j’ai pris! Un groupe de 5 Ray Charles qui se marrent comme des pingouins (c’est contagieux),  qui te jouent de l’instrument depuis la chaise d’à côté et qui viennent partazer ton verre de Gin Tonic à la pause, aaaargh je voulais partir avec eux en tournée moi!

drenka and the city: épisode 5 – Onion and cheddar soup

20071126


1.MOMA
2. Magnolia Bakery
3. Bergdorf Goodman
4. Bloomingdale’s Department Store
5. Barney’s
6.The Carlyle
7. La maison de Carrie Bradshaw
8. Dawat Indian Restaurant

.

Mes copains avocat du 8ème de quand j’avais des amis riches me disaient toujours: Oh là là, je vais plus aux expos d’art contemporain à Paris moi, trop de queue. Faut aller à New York. Au programme ce matin: Le MOMA. Bon je suis à deux doigts de coucher sur mon testament que je veux être enterrée au MOMA, moi. Au pied d’un Rothko (je suis une grande fille toute simple moi). Le problème du MOMA, c’est que tu sors de là rendue complètement vulnérable par tant de beauté quand PAF, à la sortie, il y a le magasin du MOMA. Je pense qu’il va falloir penser à acheter une nouvelle valise là…

 20071126.01

Pour se remettre de nos émotions et des émotions qu’a subies la carte bleue du Dawling, je l’ai trainé à la Magnolia Bakery pour prendre un ptit cupcake: je le méritais bien car pour le petit déjeuner ce matin j’avais juste commandé un chocolat chaud. Or ici,  ce sont des cannelle junkies, donc un chocolat chaud est composé à 93% de cannelle, à 6.5% de crème fouettée et à pas beaucoup de pourcents de chocolat *frustration*. Bon bin un cupcake de la Magnolia Bakery *sans cannelle*, ça te requinque son homme hein! Je comprends pourquoi Miranda et Carrie y vienne en cas de chagrin d’amour.

MAIS ATTENTION: On fait pas les choses à moitié: Si t’es d’humeur Carrie Bradshaw, faut aller jusqu’au bout de ta démarche: Et donc PAF, shopping time sur la 5ème Avenue et aux Department Stores:

Perso, j’ai trouvé que on y vendait BEAUCOUP trop de chemises à carreaux, et pas tellement assez de Jimmy Choo.

Et puis une pitite marche dans l’Upper East Side avec les riches, pour aller boire un cocktail dans le bar Jazz  de Woody Allen  (Du piano live, un Bloody Mary et la main dans le zlip au Dawling =BONHEUR), voir la maison de Carrie, et  finir dans un restaurant Indien romaaaantique (çui qu’on avait réservé y 3 ans….).