drenka au pays des kangourous: épisode 6 – Des eucalyptus par miyons

20080606.01

1. Euroka clearing Picnic area
2. Wandsworth Falls
3. Three Sisters
4. Govett’s leap (Grand Canyon australien)

.

Le lendemain, on avait commandé Crocodile Dundee pour qu’il vienne nous chercher dans sa grosse Range Rover et nous emmener dans les Blue Mountains. Les Blue Mountains, c’est une réserve au Nord-Ouest de Sydney, qui s’appelle Les montagnes bleues parce qu’elles sont couvertes d’Eucalyptus, et que l’essence d’Eucalyptus qui s’évapore donnerait une couleur bleue à la montagne (ou alors c’est les guides qui ont  pris du LSD, on sait pas).

C’est pas tellement Crocodile Dundee qui est viendu nous chercher de bon matin mais enfin le guide était quand même cool. Il nous avait amené des shortbreads pour aller les manger sur le chemin, à Euroka Clearing, où tous les petits wallabies sauvages s’ébattent sur le gazon avec leurs copains cacatoès blancs. On a essayé de partager notre pti dej avec eux, mais ces cochons étaient occupés à faire des trucs sessuels au vu et au su de ma sœur à peine majeure (scandaleux).

20080607.06

.

Dans les Blue Mountains, les roches spectaculaires que je saurais pas tellement expliquer (j’ai pas pu aller au cours de Géologie de seconde B, j’avais babyfoot à cette heure-là), semblent avoir été tricotée par mémé au crochet. Et au miyeu coule une rivière (Robeeeeert!), au son de l’oiseau cloche (bellbird) – nous on croyait qu’il y avait un troupeau de biquettes avec des *jingle bells* au cou pas loin.

20080607.12

.

Le clou du pestacle, ce sont les 3 sœurs:

20080607.13

La légende veut que ces 3 sœurs aborigènes aient été changées en pierre par leur père pour les protéger d’un monstre (un « Bunyip », qui serait un genre d’éléphant de mer, mais alors très messant hein *fear*). Le souci c’est qu’ensuite, il aurait laissé tomber son bâton de magie, et à l’heure où je te parle il serait toujours en train de le chercher pour les retransformer en filles maintenant que le monstre est parti depuis des lustres. Tsais,  c’est bien les mecs, ça, ATTA je T’AIDE. Merki bien.

MAIS on sait pas trop bien si c’est une vraie légende aborigène ou juste une légende inventée par des guides touristiques des environs, qui voulaient meubler la conversation tel le commentateur sportif de base et replacer le mot « Bunyip » (toujours classe en société mondaine, nan?).

.

Au retour, au parc de Featherdale, ou parc des Koalas Superstars où on te propose de prendre un koala dans tes bras pour la photo. Ce qu’y a, c’est qu’ils ont trop pas l’air commode ces koalas, et qu’ils te regardent en s’aiguisant les griffes genre qu’ils se les limeraient bien sur ta tendre peau de cou par exemple. Donc, on a dit merci, mais non merci.

20080607.18

.

En revanche, j’ai réalisé mon rêve: rencontrer un wombat, bien qu’Evelyne Wombat nous l’ait joué princesse timide. Il parait de toute façon, c’est mieux ainsi pour nous deux, parce que les wombats ont un pti cucul trop mignon (pas faux), et que du coup, les gens ont tendance à venir leur tapoter trop souvent:

-> wombat qu’en peut plus de se faire tripoter les fesses

-> wombat véner

-> wombat qui niaque.

Nouvelle déception quoi.

MAIS MOI JAMAIS JE ME SERAIS PERMIS DE TE TRIPOTER LE CUCUL, EVELYNE. SWEAR!

20080607.19

.

Bon, on a quand même vu des wallabies furtifs en mission, masqués pour pas qu’on les reconnaisse.

20080607

.

.

En rentrant, tout juste le temps d’amener Vivienn visiter les galeries d’art aborigène sur le port de Sydney au retour (où elle a failli hypothéquer la maison pour acheter 3 toiles), et fallait déjà repartir, snif!

20080607.22

Publicités

drenka au pays des kangourous: épisode 3: A nous les ptis koalas!

20080609.02
1. Fish Market
2. Darling Harbour
3. Aquarium et Wildlife Sydney Zoo

Darling Harbour, pas très loin du marché au poisson, faisait partie du port commercial de Sydney mais a été reconverti, et maintenant, on y trouve tout pour plaire au touriste de base tel que nous: Des jardins, un centre de culture aborigène, un Monsieur qui joue du didgeridoo (après la cornemuse, je suis en transe devant le didgeridoo – je crois que je dois avoir une tumeur incurable des oreilles), le métro aérien rigolo, un aquarium afin de satisfaire la passion dévorante de ma sœur pour les messants requins (requin – dévorante, tu saisis la blague ou pas?)

20080610.15

.

ET SURTOUT,  au Wildlife Sydney Zoo, DES KOALAS.

Vu que de mon côté, j’ai une passion dévorante pour les zentils wombats et les koalas. Et là je croyais que y avait pas tellement de blague, mais en fait, je suis plus sûre de rien: d’ailleurs,  je me disais, je fais des progrès tout de même. Car avant, si y avait un messant dans le kilomètre à la ronde (Kimi Raikonnen par exemple), tu peux être sûre qu’immédiatement, je lui vouais un culte. Monsieur Ya5ans m’avait ainsi posé un total de 23 lapins, pour lesquels j’ai attendu une moyenne arithmétique de 2,23H avant de me dire, tiens, ptet qu’il viendra pas? Et là PAF, Dawling, Koalas, Wombats. 3 gentils notables que je me disais.

DECEPTION.

Car le Koala, en fait, c’est Freddy Krueger en costume de Bisounours. Des griffes de 32km de long. SURTOUT ne pas l’approcher de trop près. Ce qui te sauve, c’est qu’il ne boulotte que des feuilles d’Eucalyptus qui sont un violent poison pour lui, ce qui fait que pour digérer tout ce poison, ça lui pompe toute son énergie et il pionce 22h/24h. Donc il a moyen le temps de te sauter à la gorge entre toutes ces siestes.

D’un autre pied, le Koala a l’haleine trop fraiche, que comme tous les habitants de l’Australie croisés jusque-là, j’avais bien envie de lui rouler un palot, même au réveil (pas comme Kimi Raikonnen ou M. Ya5ans, par exemple). A la limite, plutôt que de faire des inhalations en cas de sinusite / asthme, me demande si ça vaudrait pas le coup de se mettre sous une couverture avec un koala? En plus c’est portatif un koala, c’est pratique, tu le mets sur ton dos tu peux l’emmener partout et il s’accroche tousseul, alors qu’un inhalateur, non. Je crois que je tiens un business. Faudra quand même que je pense à préciser « voie orale uniquement » sur la notice, avec tout cet eucalyptus, on sait jamais (pauve bête).

20080609.15

Avoue qu’on dirait pas qu’il va t’arracher la gueule là quand même, ce que c’est fourbe, ces animaux

.

En sortant de là, de dépit, j’ai voulu me consacrer à mon autre passion dévorante: celle pour le chocolat chaud. Là au moins je suis sûre que le chocolat chaud, il m’attaquera jamais en pleine nuit. Erreur de débutantes: on s’est installées dans des fauteuils moelleux pour le boire. Vers 17h. On s’est dit que juste, on se reposait les yeux 2 mn. A 18h30, la gentille serveuse a dû réveiller 3 larves, les cheveux qui trempaient dans la tasse et le liquide répandu sur le pantalon (blanc comme de bien entendu).

.

Fin du premier jour, direction l’hôtel. On avait commandé des pâtes (aux fruits de mer) dans notre chambre mais on s’est endormi avant d’avoir le courage de les manger -> réveil sympathique le lendemain matin : c’est moi ou les moules des pâtes, ce matin, elles sont jet-lagged aussi ?