Romantic week-end in Paris

Ce week-end, j’étais à Paris, et j’avais prévu de voir ma toupine a n g e l et on aurait mangé des gyozas chez Higuma toutes les deux en amoureuse. Mais je vous jure,  le sort et les gens  se sont acharnés à me pourrir mon groove sans arrêt. Plan original: Vendredi: manger avec mon copain rugbyman à midi, puis aller l’après-midi au Musée du Quai Branly avec Marie, puis diner en famille. Samedi: manger à midi avec a n ge l, pendant que Dawling serait avec Marie et le copain rugbyman, et se balader dans le quartier japonais pendant que les britonphones enchaineraient les bières au Pub. Samedi soir:  diner avec Léa et ma copine suisse-allemande, et puis elles devaient sortir alors que moi je devais aller me coucher comme la bonne mémé de base. Dimanche:  brunch avec copain rugbyman, Léa, copine suisse-allemande et Dawling.

MAIS

  • Quand j’ai dit ça en arrivant jeudi, je me suis fait jeter comme une méduse infecte par ma sœur, parce que personne vient JAMAIS avec elle au musée et que je devais attendre samedi pour y aller avec elle. Bon, moi j’avais pas tellement envie de me taper le musée quand il est bondé, mais comme ma copine suisse-allemande aussi voulait y aller samedi, voilà PAF, j’ai dit d’accord. Tant pis, je ferais les magasins avec Marie vendredi.
  •  Et puis  Marie a annulé vendredi. Donc vendredi après-midi, on est allés se promener avec Dawling et j’ai voulu l’amener chez Mariage Frère mais on est finalement partis en courant rapport que 9 EUR la tasse de thé. Merki hein.
  • Vendredi soir, Léa a raté son train. En rentrant chez elle, elle a trouvé son chat à moitié mort empoisonné et a passé la nuit aux urgences vétérinaires pour la modique somme de £200, donc elle a pas pu racheter un billet pour le lendemain, qu’elle a passé au chevet du félidé.
  • Du coup, pour le samedi, j’avais pas vu Marie, donc je voulais la voir à midi avant qu’elle babysitte mon Dawling pour l’après-midi. Mais copain rugbyman pouvait pas non plus babysitter Dawling. Donc je l’ai emmené aussi, pensant qu’il pourrait parler Anglais mit Marie pendant que nous, on parlerait Français avec a n g e l. MAIS ma sœur voulais viendre aussi because visite au Quai Branly l’après-midi. ET PIS comme ma copine suisse-allemande avait ete abandonnée par Léa, elle a voulu venir aussi…. Et voilà comment on se retrouve chez Higuma à 15, au lieu de faire un déjeuner tranquilles en amoureuses. En plus Dawling et copine suisse-allemande ont pas aimé Higuma,  et limite je me suis fait engueulé ALORS QU’ILS DEVAIENT MEME PAS VENIR.

MAIS C’est pas fini.

  • Quand on s’est quittées (un peu vite) avec a n g e l, Marie se rappelait plus ou elle avait garé sa voiture (ça m’a rappelé mon mariage <3). Ma sœur en a profité pour partir en me disant qu’elle allait chercher son chéri (elle est jamais revenue, cette endive, entretemps elle avait appris que c’était de l’art primitif  BUEUURK). Nous voilà traversant Paris à la recherche de la voiture perdue de Marie. Après 45 mn, on a fini par la retrouver. Mais arrivés au musée, 45 mn de queue dehors, et autant à l’intérieur. J’ai dit qu’on allait boire une bière à l’Alma en attendant.  MAIS copain rugbyman est arrivé et a décrété que l’Alma c’est tout pourri, et qu’il connaissait une super rue piétonne pas loin. SAUF qu’il se rappelait pas bien où et que genre pas loin, on s’est perdus et on a mis 45 mn pour y aller. A ce stade Andrew et moi on voulait exécuter sommairement tous ces gens. 
  • Avec ma copine suisse-allemande,  on les a laissés à leur bar et on a voulu retourner au musée. Marie nous dit: Ben tiens, prends les papiers et les clefs de la voiture, et puis tu viendras avec au resto où on se retrouve ce soir. Le musée était magnifique, bon.

 

  • MAIS après, on descend dans le parking pour récupérer la voiture de Marie et là PAF. Pas de ticket de parking, of course. Marie par mégarde l’avait emporté. On a dû l’appeler pour que les 3 larrons nous rejoignent MAIS ils ne pouvaient pas car ils étaient perdus + bourrés. On a attendu une heure. Il était donc 20h30, moi je commençais à avoir faim mais NAN. Copine suisse-allemande voulait se changer avant le resto. Il a fallu faire l’aller-retour pour que MADAME revête sa petite robe noire.
  • Le resto, très chouette. Mais copine suisse-allemande voulait absolument sortir après (ce qui explique la petite robe noire) alors que nous, on tombait de sommeil. Elle se lance dans un plaidoyer:  elle, c’est UNE FOIS par an qu’elle est tranquille sans ses filles alors ELLE VEUT sortir. Marie dit que no problemo, on peut aller chez ses copains dans le 10ème.
    Moi je me disais, on accompagne les filles pis après on va boire une dernière bière avec copain rugbyman et peut-être un billard, et puis Dodo.
    Copine suisse-allemande se disait qu’une fois là-bas, elle arriverait bien à nous convaincre de sortir avec elle. 
    Copain rugbyman se disait que le 10ème, c’est pas loin de chez lui et qu’il en profiterait pour aller se coucher
    Arrivés là-bas après 30mn à 5 dans la twingo, moi les fesses en forme de ceinture de sécurité car ayant e plus petit tutu, j’étais au miyeu, Marie se rend compte qu’elle a pas le code de ses copains ET que son téléphone est mort ET qu’elle connait pas leur numéro. Je vous dis qu’on a sauté dans un taxi vite fait avant que Dawling lui colle un coup de pelle. 

 

  • Le lendemain, je dis à copine suisse-allemande: Nan mais moi, j’ai le chic pour choisir des copines branquignoles de l’organisation, plus distraites tu meurs. Elle me répond: « Ben moi je crois que c’est très FRANCAIS en fait ».
    J’étais en train de dire à Dawling qu’elle était GONFLEE de me dire ça quand même, à moi qui me suis décarcassée tout le fuckin’ week-end pour tenter de mettre de l’ordre dans tout ce chaos de gens qui n’en faisaient qu’à leur tête.

 

  • Je tends mon billet de retour a la dame de l’Eurostar.
    Qui me répond:
    AH mais madame, ils sont pour HIER vos billets!

RESULTAT
Mes billets a £59 Aller-Retour, ils nous ont coûté 484 EUR de supplément. OUI OUI VOUS AVEZ BIEN LU.

C’est QUI LA BRANQUIGNOLE HEIN???

Publicités

Bon, allez.

Bon là, quamême aujourd’hui, faut trop que je bosse, là, j’ai des tonnes de trucs à faire en plus j’ai pleins de dead lines qui vont tomber, pis je serai même pas là ce wikène pour me rattraper alors allez zou.

Tiens, je vais d’abord faire une liste de tout ce que j’ai à faire.

Tiens, ça me fait penser qu’il faut que je fasse la liste des courses aussi, ma radasse de sœur a bouffé tous les kinders, alors déjà que ex-Chéri avait fini ma crème Chanel à 8000 en se la tartinant en grosse couche sur sa barbe naissante.

Han, ça me fait penser que mes abonnements de Technikart, AD et Elle sont finis, c’est trop pas possible ça, déjà que j’ai même pu Paris Première quand même.

Tiens ça me fait penser que ça fait longtemps que je suis plus allée sur le site de Paris Première.

Aaaaaaargh, on peut télécharger les émissions d’Ardisson chéri et de François Simon.

Tiens ça me fait penser qu’il faut absolument que j’amène Sean Dawling Bond à ce restaurant là, on oublie à chaque fois. Tiens, je vais aller sur leur site.

Bon, je regarde juste une émission d’Ardisson et PIS C’EST TOUT, après je bosse.

WHOOOOOOOO PUTAIN, j’avais pas vu qu’y a une des émissions avec Chouchou Beigbéder!!! AH NOOOOON hein, je peux pas attendre jusqu’à ce soir, m’en fous, j’en matte une deuxième, mais aussi après hein, trop je vais être culturée, c’est super bon pour l’image du cabinet ça.

Tiens en parlant de Chouchou… WHOOOOO pitain on peut podcaster canal+ aussi, c’est dingue. Bon mais je regarde juste un peu de service après-vente mais pas longtemps quamême.

Bon là j’ai plus fait bloglines depuis au mois 6 heures là. Bon juste je regarde les nouveau trucs hein. APRES JE BOSSE. Oué mais bon, c’est mes coupains, faut que leur mette des commentaires quand même. Oué et pis faut que j’aille voir si quand j’avais mis des commentaires la dernière fois ils ont répondu aussi. Pis faut que je réponde aux réponses.

Tiens, ça me fait penser que ça fait longtemps que j’ai pas blogué, après mes stats vont encore se casser la gueule, déjà que c’est le wikène et que le wikène je me retrouve seule abandonnée comme une chaussette sur ce pauvre blog déserté par l’Amour. Bon juste un tout PITI post.

Ca serait pas l’heure de se faire un thé là? déjà qu’avec tout ce boulot hein, j’ai rien pris pour déjeuner, moi. Bon à part un mars, pour l’énergie. Tiens, vais regarder sur google combien de calorie y a dans un mars. Bon y en a moins que dans le Cheddar à poids égal.

Tiens ça me fait penser que j’ai rien organisé pour les soldes à Londres avec ma poule demain.
OOOOOOH y a un site tout entier sur Harrod’s !! ET un sur Mark&Spencer !! Et si je faisais livrer un sandwich œuf cresson chez a n g e l? ‘Tin ils prennent même pas la commande pour la France, RACISTES !! FAINEANTS !!

Tiens, en parlant de livraison, ça me fait penser qu’il faudrait que j’aille sur Amazon me commander des bouquins, j’ai plus rien à lire là. Bon OK, j’en suis page 32 des Bienveillantes, p. 46 du Christine Angot, p. 57 du Chantal Thomas, et p. 12 du Jay Mc Inerney en Anglais. Mais aussi après les gens ils s’étonnent que je suis dépressive. Il me faudrait un truc du genre Georgia Nicholson là.

WHOOOOO putain le nouveau Georgia sort le 18 janvier. Kermesse dans ma culotte.
Bon précommandé, mais faudrait aussi que je commande d’autres trucs plus culturel là. Alooooors…

.

 

– Bon Drenka, il est 48 heures du soir là, tu travailles trop, rentre chez toi quand même…
– Nan, mais c’est bon, je dois finir mes conclusions là.
– Te laisse pas bouffer par ton patron. Tu lui donnes trop.
– Oué, je sais. Je suis comme ça.

Et PAF

Bond, Sean Dawling Bond

Léa, elle rigoule pas avec les chagrins d’amour. Elle te fiche immédiatement sous Nutella-Cheddar-Sushis-vodka-Disney-Ab-Fab jusqu’à ce que tu ais oublié prénom et musculature fessière du malotru qui t’a abandonnée telle la chaussette orpheline rescapée de Massachussetts. Et même, si par hasard tu comptais puiser dans  cette souffrance l’inspiration qui allait faire de toi la plus grande écrivain mondiale (mais surtout pour le Sud-Ouest du Var) de l’année (mais surtout cette semaine), bin elle hésite pas à tout faire pour te niquer tes plans.

Moi, c’est en toute innocence et armée d’un conteneur de kleenex que je débarquais à London, baby, en ce début de wikène.

A London, baby, le vendredi soir, on va pas au Queen, ou au Cab, ni même boire un cocktail à l’Hôtel Costes, ma pauvre Geneviève du 8ème. Le vendredi soir, on va au pub, boire 4 litres de bière tiède, sans bulle et amère (la meilleure du monde, qu’ils disent) avec pour seul accompagnement des pork scratching, qui comme son nom l’indique sont des grattures de croûtes de cochon (faut pas gâcher) (TRUE STORY). Du coup, à part que si jamais tu y va direct quand tu sors de ton travail de chef des banquiers et de la bourse du monde, pour aller au pub, il conseillé de s’enrouler dans une serpillère confortable romi-proof.

Cependant, Léa m’avait préparé mes affaires pour le Pub :

  • Le ptit haut MIT décolleté plongeant révélant le couple de nissons qui font ma célébrité de ce côté du Jourdain,
  • sa plus belle moulotte
  • et ses chaussures à strass qui sont normalement au coffre pour les grandes occasions  (mariage, barmitsva)

 

Ça aurait pu me mettre la puce à la croûte d’oreille gauche. Mais pas tellement.

 

Ce n’est qu’en entrant dans la taverne britonne que j’ai compris. Tsais, mon amoureux de mes rêves zérotiques les plus fous, celui qui a un accent Anglais de Cambridge, les yeux de braise de Sean Connery cuvée 1972, les épaules que t’as envie de te jeter dedans sans plus attendre et ainsi de suite ?

Bin il était là.

.

Bond, Sean Bond.

.

Bond, Sean Bond, qui n’a pas quitté ledit ptit haut de ses mirettes bleu-doré  de toute la soirée (je peux louer le pti-haut-qui-chope sur demande écrite hein, faut partazer). Qui nous a raccompagnées ensuite chez Léa, alors qu’elle habite en banlieue d’extrême Nord Est de London et que lui il habite à Cambridge (COMME JE TE LE DIS). Qui est revenu le lendemain en disant qu’il parait que les ptis dejs de Léa valent les 200km de route *Ahem* *Après il a dû manger sa célèbre omelette aux coquillettes-épinard, ce pauvre homme*. Sur qui on s’est entrainées à faire des démonstrations de techniques de guilis d’intérieur de bras. Qui a passé la nuit sur le canapé au pipi de chat. Avec qui je suis sortie dans le jardin 27 fois exactement pour fumer (je fume pas)(j’ai mal au cœur).

.

Bon, je te cache pas que y a même pas eu galochage. Je te cache même pas que je présume qu’il est hyper intelligent et drôle comme garçon mais que j’a rien compris à son délicieux accent (j’espère pas avoir dit oui à des trucs sans m’en rendre compte, mais enfin je sais pas trop à quoi je lui dirais non en même temps).

Mais COUCOU, j’ai 12 ans, et je fixe mon téléphone depuis 3h30, et je me donne un coup de peigne avant de répondre au cas où, à chaque fois que ça sonne (et que c’est au choix, Vivienn, mon banquier, ou le voisin qui me demande de baisser d’un ton avec Morcheeba).

Je lui donne encore 2 heures, après je vous préviens je publie chez Grasset.

Régime syncrétique

Il y a plusieurs genres de religions.

  • Il y a le genre « peuple élu », comme les israélites ou les Dogons par exemple. Un jour, Dieu serait descendu les voir, et il aurait dit: Vous êtes mes préférés ! Tiens je vous donne une image de la carte du ciel secrète ! Et là, soit, il y avait deux familles rivales de Dieux, soit Dieu c’était un ptit coquin, parce qu’il a fait croire à tout le monde que y avait que lui dans sa vie, alors qu’en fait, non (les marins et mes Amoureux ont un petit côté divin si on va par-là). Du coup, les écrits d’Ezéchiel décrivent la même soucoupe volante que les sages Dogons, qui depuis portent des masques de fêtes comme les hommes qui ont sont descendus (d’ailleurs, faudrait dire à la NASA que des masques Dogons à la place de leur casque intégral, ça serait plus seyant). L’avantage de ces religions, c’est que personne te force à embrasser leur cause. L’inconvénient, c’est qu’on peut se gratter Marcel pour essayer de devenir Juif ou Dogon, trop y a des épreuves de dingue.
  • Il y a le genre, Il y a UN Dieu même que c’est le nôtre, et même que si on fait pas ce qu’il dit, on va tous mourir dans d’atroces souffrances. PAF. Et si toi aussi tu fais pas comme Dieu il dit, on te suicide dans d’atroces souffrances (mais c’est pas de notre faute, c’est Dieu qui nous a dit, on fait ça pour ton bien). L’avantage, c’est que quand on partage une religion, des fois, on partage aussi la bouffe et l’instruction, et pis en plus, j’aime bien l’architecture des mosquées et la Piéta de Michel- Ange. L’inconvénient c’est sûr, c’est qu’on est obligé de se frapper tout ce que Dieu, ou ses représentants, ont décidé qu’on devait faire, par exemple la messe et les prières sur tapis, ou donner tous nos sous au représentant (oui mais c’est pas de sa faute, c’est Dieu qui lui a dit, hein, lui il nous livre le message tel qu’il arrive).
  • Et enfin, il y a le genre bricoleur, comme certains Chinois ou Indiens, qui choisissent dans pleins de divinités laquelle est la plus zoulie, la plus rigolote, la plus puissante, toussa, et tiens, par exemple le Kippour ça me plait bien, tu jeûnes un jour et oualà, tout t’es blanc comme la neige de l’innocence sur les cerisiers centenaires, mais quand même j’aime bien la vierge Marie parce que c’est une fille sympa, et pis je tue pas les vers de terre parce qu’avant, c’étaient des gens. En langage de mes coupins intellectuels de gauche, c’est ce qu’on appelle une religion syncrétique.

.

Bon. Mais on est pas là pour parler de religion avant 19h et à jeun, voyons. En fait, my point, c’est que depuis que mon gras de fesses s’épanouit telle la jeune fille en fleur qui court dans la blanche campagne, et que je tente d’endiguer l’inflation graisseuse, bin je suis confrontée à un nouveau genre de  pratiques sectaires qui rappellent en tout point la religion: les régimes alimentaires.

  • Par exemple, dans les régimes, y a le courant peuple-élu : On fait notre truc entre nous, on se réunit, on se pèse, on se mesure, on nous donne nos recettes toussa, et pour rentrer, faut grave payer de sa personne, non qu’on te coupe un bout de zizi, mais par le truchement de l’achat d’accessoires divers, tels que le CD ROM interactif ou le cochon qui crie quand tu ouvres le frigo. Normal: Faudrait quand même pas que tout le monde ait accès à ce savoir divin. Bon là pour moi, spa possible; voilà c’est pas ma faute, j’ai pas été élue et pis c’est tout. J’ai pas encore eu des adeptes en soucoupe volante qui sont venus me chercher (a n g e l range-moi ce CD WW, vade retro).
  • On observe également le courant de type je-te-reconvertis-et-je-prêche-partout, nous seuls détenons la vérité, et si tu fais pas comment qu’on dit, ce sera TER-RIBLE. Ces perfects peoples t’expliquent ainsi que NAN, te prive pas,  t’as droit à un thé et une tartine de pain complet de 3g le matin sans beurre (c’est la tartine qui est sans beurre, pas le matin), et même un jus de citron sans sucre, et il suffit de faire 43 heures de sport par semaine mais tu verras on est vite accro, et le midi faut prendre 4h30 pour faciliter la digestion, et le soir juste une soupe au choux qui pète et qui pue mais c’est comme ça qu’on élimine les toxines enfin, tu veux maigrir oui ou non, pfffffffff, et le chocolat, oui mais que le 99% de cacao qui arrache la gueule d’amertume, UNE CIGARETTE??? NON MAIS CA VA PAS MAIS TU VAS VIEILLIR ET MOURIR DANS D’ATROCES SOUFFRANCES! Un verre de vin? Mais l’alcool c’est pire que tout malheureuse, mais sinon à part ça faut SURTOUT pas trop se priver, l’important étant de vivre sainement voyons. Ce deuxième courant, j’ai failli un jour m’y engager juste pour que ce fils de rhododendron de coach de sport me lâche la grappe, mais comme il m’avait dit que pour une molle à cellulite comme moi (ne le prenez pas mal, hein, c’est pour votre bien que je vous le dis,(tout pareil tout comme la religion)), il savait très bien ce qu’il fallait faire, beh PAF, je cours encore, même si j’ai passé 2 heures à me faire engueuler. Oui, je fais zéro sport, j’ai pas le temps de manger ni le matin ni le midi, sauf des fois des macdo, je prends des bains brûlants, je mange du chocolat au lait, des pâtes au ketchup et de la viande rouge avec de la sauce au poivre pour tremper les frites, et quand je suis trop grosse je saute 8 repas d’affilée. Héhé (et c’est même pas la peine de me dire que je paierais mes péchés un jour dans une autre vie, par exemple dans ma vie post-grossesse ou post-ménopause).
  • Par contre, le courant syncrétique est assez tentant : Bricolons-nous un pitit régime au pwal. Léa et le Chéri y ont succombé à mort.

Exemple : le matin : Ah bin, j’ai lu dans un régime chrono-biologique que le matin, on peut manger tout qu’est-ce qu’on veut. D’où ce croissant au camembert beurré trempé dans du chocolat avec un bon jus de banane, et du Nutella en dessert.

11h : J’ai lu dans un régime hypocalorique qu’il fallait toujours prendre un encas à 11 heures pour l’énergie, alors j’ai pris un mars (oui, ils disaient une pomme, mais dans le Régime Montignac, ils disaient qu’on pouvait manger du chocolat à volonté si c’est tout seul) avec un cappuccino (j’ai lu dans un régime drainant qu’il fallait beaucoup boire).

13h : J’ai lu dans un régime macrobiotique que les céréales étaient pleines de fibres; et les pommes de terre super saines ; et même que dans Biba ils ont dit que fallait pas lésiner sur les protéines qui ont un fort pourvoir rassasiant. Alors j’ai pris un sandwich kebab frites.

14h : J’ai repris un cappuccino pour bien m’hydrater.

15h30 : Dans le régime chronobiologique, ils disent que c’est jusqu’à 17 heures le sucre. Alors j’ai pris une gaufre à la crème de marron.

17h : J’ai pris un sachet hyper protéiné de goûter au cacao.

18h : Faut dîner tôt pour contribuer à la digestion, et faut pas hésiter à manger pendant les repas, jusqu’à satiété totale. Me suis fait une tartiflette.

20h : Bon là j’ai fait un écart, j’avais un dîner avec des amis, mais j’ai trop suivi le régime dissocié, j’ai bouffé que de la pizza.

22h : Toujours dans un esprit d’hydratage, j’ai bu 3 vodkas, avec du citron vert pour les vitamines et pour éliminer les toxines, et du sucre roux parce que dans Montignac ils disent qu’on peut manger de tout tant que c’est pas raffiné.

 

– Chérie, tu trouves que j’ai maigri ?

– Ben oui attend, avec tout le mal que tu te donnes hein.

J’adôôôre les sushis

Ma copine Léa , elle est OB-SE-DEE du sushi. Ca fait à peu près 5 ans qu’elle en mange 34 fois par semaine. Attention, elle varie hein, à part qu’elle aime que le saumon, des fois elle prend des sake don, des sashimis, toussa.

 

Par exemple, Vendredi dernier, quand je suis descendue de l’Eurostar, PAF, elle m’a emmenée chez Itsu. Itsu, c’est un restau dans Soho, avec les sushis qui passent sur un rail, et leur prénom qui est marqué sur le socle en dessous. Alors trop drôle, on peut échanger les assiettes. HOP, tu poses la mousse au chocolat sur les californian rolls. Et encore plus drôle, tu poses les sashimis de thon sur le socle de la soupe miso. Oui parce que le socle de la soupe miso, il chauffe, alors que le chapeau des sashimis de thon, il est en plastique… Hinhinhin. Ahem, non c’est pas nous.

Samedi, (après le V&A museum tout de même, ça rigole pas comment on se culture nous. Bon sauf qu’au V&A, on s’est perdues, alors on a un peu rien vu, à part le défilé de Castelbajac, mais c’est hyper culturel quand même Castelbajac), comme on était à South Kensington et que OH TIENS c’est à 2m50 de Harrods ça South Kensington, PAF, on s’est retrouvées au sushi-bar de Harrods. J’aime bien Harrods parce que c’est toujours spectaculaire (bon à£25 livres la barquette de fraises, ça peut être spectaculaire, quand même). Là, les serveuses, elles ont des trop beaux Kimonos avec le Obi noué traditionnellement, des tongs en bois ET les chaussettes avec un doigt de chaussette séparé pour le gros orteil. Trop la classe. Bon quand j’ai essayé sur moi ça faisait un peu pied de cochon mais sur elle trop la classe.

 Dimanche, après le Selfridges (oui, comme Samedi on s’était culturées à fond, Dimanche on avait le droit d’être un poil superficielles, genre par exemple d’aller au magasin préféré de Victoria Beckham avec en vitrine, une nouvelle marque: « La Pe*tite Sa*lope ». Hum), on avait 1 heure avant que je parte. Bon, on aurait pu aller boire un thé, prendre une pâtisserie anglaise, mais PAF, non, plutôt elle m’a emmenée chez Yo Sushi. Yo Sushi, même principe que Itsu, des sushis qui se promènent en liberté sur un rail, même que tu peux être sûr que la table d’avant elle chope toujours tout ce que t’avais choize.

 .

A ce stade, j’aimerais signaler un truc.

Je suis super fan de la culture japonaise:

– Je ramène souvent des pitis gâteaux de la pâtisserie japonaise de la place de la Madeleine,

– J’ai pris des cours d’Origami,

– J’ai offert un vase pour Ikebana à ma mère,

– Je vais voir toutes les expos du musée Guimet, et celles du Palais de Tokyo,

– Je me suis inscrite à la cérémonie du thé de la Maison du Japon,

– Je me suis fait tous les épisodes de Dragon Ball Z à cause de mon frère, et même j’ai lu Ranma ½

– Je veux aller au Japon, et dormir dans un Ryokan et y prendre un bain bouillonnant face au mont Fuji (oui je suis une grande fille toute simple moi)

 .

MAIS J’AIME PAS LES SUSHIS!!

.

Non mais le calvaire que je vis hein. Parce que les sushis, c’est trop hype. Déjà que j’en mange tous les jours avec Léa, en plus il y en a aussi à tous les déjeuners professionnels, pis à tous ceux de mes copines avocates du huitième (compatible avec leur régime d’anorexique), et pis maintenant même mes copines pas avocates s’y sont mises. Parfois, pour faire sérieux, je suis même obligée de faire semblant d’avoir envie de sushis, LA, maintenant tout de suite.

La SEULE parade que j’ai trouvée, c’est de traîner avec des femmes enceintes qui ont pas droit au poisson cru, quitte à les culpabiliser à mort (QUOI?? DES SUSHIS PENDANT TA GROSSESSE??!! T’es foooolle ou quoi??!!).

Si c’est pas malheureux mon Amour. On va être O-BLI-GES de faire un enfant, sinon après les gens ils vont croire que je suis pas classe.

.

.

 SUPPLEMENT 1: THE MARIAGE FRERE AU CARAMEL « FALL IN LOVE » AVEC MACARONS POIVRONS FRAMBOISE LA DUREE (ah on en mange des choses pour être hype tiens):

Ça me fait penser qu’il faut que je vous fasse penser à lire « Geisha » d’Arthur Golden. Oui, c’est un peu le Disneyland de la Geisha hein, avec les cerisiers roses en fleurs et tout (noooooon, A n g e l, c’est pour de faux, range ton zyrtec), mais justement.

 .

.

 

SUPPLEMENT 2: QUALITY STREET, LE ROSE AU FUDGE ET LE BLEU A LA NOIX DE COCO:

Samuel Benchetrit, qui m’obsède à peine à part que j’ai acheté un exemplaire de son livre pour chacun de tout le monde que je connais, sera chez Ardisson au 93, Faubourg Saint Honoré le jour de la Saint Valentin. Quand on lui demande quelle est la plus belle déclaration d’amour qu’il ait reçue, il dit qu’un jour, il a dit à une femme:

Non mais si tu savais comme je t’aime, t’aurais peur !!

Elle lui a répondu:

Si tu savais comme je t’aime, t’aurais plus peur de rien.

*MIAOUUUUU*

 

 

London, baby!

20060203

PLUS QUE DEUX HEURES before London !!!!

En plus ma chérie m’a payé un billet en PREMIERE CLASSE avec les riches qui mangent dans l’Eurostar.

Je bave déjà un peu tellement ça me donne faim.

Mais Chhhhhhhhht pas si fort malheureux, je vais rien dire, comme ça on va remanger une deuxième fois en arrivant. Hihi.Oui oh ça va hein, mon namoureux est parti depuis 10 jours maintenant, alors la bouffe, c’est tout ce qui me reste je vous signale.

Ni pour, ni contre (sauf que un peu pour quand même)

Je suis comme Marie Gillain dans Ni pour, ni contre, bien au contraire (mis à part que je suis pas brune, mais auburn avec des mèches, et le piti bourrelet de ventre que je garde par devers moi, mais c’est pas la question Geneviève, ce que je voulais dire c’est que dans ce film, Marie Gillain est perplexe).

Au moment où je vous parle, 2 chemins s’ouvrent clairement à moi.

Sur ma gauche, et n’y voyez pas là une connotation politique, je dis gauche en hommage au Chéri qui est gaucher comme un ours blanc. Oui, je sais de source pas sûre du tout vu que je me rappelle même plus qui m’a donné cette information, mais je l’ai quand même notée parce qu’elle m’a parue facilement plaçable dans une conversation mondaine, je sais, donc, que tous les ours blancs sont gauchers. Exemple: un ours blanc ne tiendra jamais sa cuillère de la main droite lorsqu’il mange de la soupe au phoque (et au basilic).

Bref.

Sur ma gauche, le chemin de la sagesse, qui consiste à rester à Paris ce wikène, et à préparer le retour au bercail triomphal et viril du Chéri lundi, telle Caroline Ingalls préparant des tartes à la myrtille alors qu’elle entend le doux son du fer à cheval sur le chemin annonçant que Charles est reviendu d’Arizona où il était allé poser des poteaux téléphoniques afin que Madame Oleson puisse raconter les derniers ragots de Walnut Grove à sa cousine Ilda partie s’installer plus à l’Ouest (moi je regarde jamais La Petite maison dans la Prairie, c’est trop niais). Dans cette hypothèse, Martine la carte bleue resterait bien au chaud et les vaches seraient bien gardées. Vous m’en voyez moyennement emballée.

Sur ma droite, n’y voyez encore une fois aucune connotation politique, bien que j’avoue que le frère de Léa installé à Londres vient récemment de créer une antenne UMP sur place, ce qui lui a permis de faire à bise à Sarko (mais il a des circonstances atténuantes, il a eu une jeunesse très malheureuse à l’ENA). Euh, veuillez cesser de m’interrompre sans arrêt je vous prie.

Sur la droite donc, le chemin susurré avec beaucoup de sexappealitude par Léa: Aller la rejoindre au Pays des Britons, de Harrod’s, Selfridges, Itsu, Krispy Cream et autres bonheurs divins. Dans ce cas, il se peut qu’éventuellement Martine meure cramée au 8ème degré vu que l’Eurostar, ça coûte 3 bras et 1 œil, et que les bonheurs divins, ça raque sa race dans ce pays. En outre, le Chéri retrouverait (après 10 jours passés avec Béatrice la bombasse chaudasse) une pauvre fille pas épilée vivant au milieu des cartons de pizzas. Pas super pour mon image de marque.

Hum. Tough choice.

De l’autre pied, j’ai déjà bloggé l’histoire du flamby la semaine dernière hein. Il en va de la survie de ce site. Qu’est-ce que vous en pensez les gens?