Sauvons les baleines

Bilan de ce wikène à Paris avec ma chérie (Oui. 1. Je suis superficielle et j’assume. 2. Je copite Bridget Jones si je veux)

Nombre de calories ingurgitées: au moins 54 678 (un tartare purée + des sashimis (quoi?) + un méga brunch avec fromages qui puent inclus + des pâtisseries + des sashimis (QUOI?) + brioches au jambon + une entrecôte frite + une glace Hagen Daaz « Brownie Explosion » (Ca, tu l’aurais vu comment je l’ai explosé le brownie hein) + un cornet de pop-corn de 4×3 mètres (au bas mot) + une assiette de farfalines au beurre). Ahem.

Nombre de calories éliminées : 2 (fait un massage amincissant aux algues qui décolle la graisse rebelle. Mais c’était juste avant l’Hagen Daaz)

Temps passé chez Habitat à fantasmer sur quand on sera des riches et célèbres décoratrices d’intérieur chargées d’aménager la cabane Biélo-Russe post-Tchernobilienne du Chéri: 6 heures. Avons finalement acheté une table de jardin orange pour mettre sous mon ordinateur portable de mwa que j’aurais quand je serais riche.

Temps passé à papouiller et parler au bidon habité d’Abi dans l’espoir d’un coup de pied: 2 heures. Résultat: Néant. Ça va être un ingrat ce gosse ça se voit tout de suite.

Nombre de pèse-personne acheté: 1.

Nombre de vestes par le Mathis Bar: 2.
Au téléphone:

– Mouhahahaha mais c’est complet Madame. A moins que vous connaissiez le restaurant?- Euh, oui, je suis une copine à Thierry Ardisson

– « DE » Thierry Ardisson, vous voulez dire? Votre nom?

– Euh… Hum… Drenka Orange?

– Vous n’êtes pas sur ma liste.-

AH BON??? Ca alors…

Puis devant le Mathis:

– Oui, bonjour, regarde, me suis fringuée en minijupe avec ventilation intégrée de la fesse et maquillage rue Saint Denis style exprès. Je peux entrer là?
– NAN. Monsieur Ardisson est avec ses potes là.
– MAIS EUH. Euh, vous savez s’il est avec Samuel Benchetrit?
– Dégage.

Nombre de passages devant chez Ardisson en mission top secrète du FBI (personne m’a reconnue j’étais planquée sous mon bonnet): 3. Je suis en train de virer totale groupie là c’est dramatique. En même temps il faut bien que je publie chez Grasset quand même. Ah et puis aussi il faut que je me marie avec Samuel Benchetrit aussi.

Nombre de messages d’amour reçus du Chéri en Suisse: Quedalle. Monsieur a oublié son téléphone, merci c’est pratique. Ah par contre, rapport au match, il est rentré hier soir au lieu de demain. Ah on négocie vite quand on est motivé hein. Oui je vous remercie, ça s’est bien passé, Ronaldino a marqué, le Barsa est qualifié et le Chéri est de bonne humeur pour jusqu’à la semaine prochaine. Il a le sourire niais du hamster apathique.

Delta T°: (beh quoi vous avez séché les cours de physique ou quoi?? Voyons mais ça veut dire différence constatée entre la température de dehors mesurable à la température de mon orteil gauche, et la température inside de chez moi. Pff. Révisez vos formules hein): 101°C. (valeur absolue de (-56°) – (+45°)).
Nombre de baleines sauvées: Pas la queue d’une.

Nombre de culturage muséique: Zéro. Quand je pense qu’en plus, à défaut d’avoir vu Ardisson, j’aurais pu voir a n g e l au Louvre si j’y avais été (si j’y étais allée vous voulez dire? Euh, toi le portier du Mathis, ta goule). OUI MAIS la semaine dernière j’étais allée voir le Big Bang à Beaubourg (oui, merci ça s’est bien passé, j’ai pleuré que 3 fois devant un Klein, un Brancusi, et un Giacometti, ma sœur a presque pas eu honte, à part qu’elle a essayé de me perdre dans la grande salle noire à la fin) alors je vous ferais dire que je vous signale.

Nombre de lessives effectuées: 923 minimum. Oui je sais c’est passionnant mon Dieu que c’est passionnant, mais j’essaie de trouver une bonne action que j’aurais faite. AH SI: j’ai lu « Lire », que je suis trop culturée, mais sauf que « Lire » ils m’ont dit que je devais me taper tous les Stephen King alors merci comment je suis encore plus à la bourre. En plus c’est Bret Easton Ellis qui l’a dit, et du coup ça m’a rappelé que j’ai toujours pas lu Lunar Park. Dire que j’avais à peine fini Kundera, et que je peux même pas finir Aurélien à cause de Lili la Tigresse.

Voilà Voilà. Bon sinon à part ça, mon Chef passe son temps à me tortionner jusqu’à ce que travail s’en suive ces temps-ci. Alors je peux même pas faire mon blog tranquille à moins que je mette mes conclusions en ligne mais sûrement que si j’écris:

« Il s’avère que les deux programmes spécifiques « OF longs » associés à l’ordonnancement et « Dispo » du bureau du planificateur donnent des résultats erronés et ne sont pas opérationnels. Le système de planification APS associé au progiciel de gestion est inutilisable

Je vous connais comme si je vous avais tricoté, c’est l’effet Houellebecq, vous allez tous partir en courant.

Non je rembourse pas l’entrée. C’est comme ça je suis une femme d’affaires.

Publicités

J’adôôôre les sushis

Ma copine Léa , elle est OB-SE-DEE du sushi. Ca fait à peu près 5 ans qu’elle en mange 34 fois par semaine. Attention, elle varie hein, à part qu’elle aime que le saumon, des fois elle prend des sake don, des sashimis, toussa.

 

Par exemple, Vendredi dernier, quand je suis descendue de l’Eurostar, PAF, elle m’a emmenée chez Itsu. Itsu, c’est un restau dans Soho, avec les sushis qui passent sur un rail, et leur prénom qui est marqué sur le socle en dessous. Alors trop drôle, on peut échanger les assiettes. HOP, tu poses la mousse au chocolat sur les californian rolls. Et encore plus drôle, tu poses les sashimis de thon sur le socle de la soupe miso. Oui parce que le socle de la soupe miso, il chauffe, alors que le chapeau des sashimis de thon, il est en plastique… Hinhinhin. Ahem, non c’est pas nous.

Samedi, (après le V&A museum tout de même, ça rigole pas comment on se culture nous. Bon sauf qu’au V&A, on s’est perdues, alors on a un peu rien vu, à part le défilé de Castelbajac, mais c’est hyper culturel quand même Castelbajac), comme on était à South Kensington et que OH TIENS c’est à 2m50 de Harrods ça South Kensington, PAF, on s’est retrouvées au sushi-bar de Harrods. J’aime bien Harrods parce que c’est toujours spectaculaire (bon à£25 livres la barquette de fraises, ça peut être spectaculaire, quand même). Là, les serveuses, elles ont des trop beaux Kimonos avec le Obi noué traditionnellement, des tongs en bois ET les chaussettes avec un doigt de chaussette séparé pour le gros orteil. Trop la classe. Bon quand j’ai essayé sur moi ça faisait un peu pied de cochon mais sur elle trop la classe.

 Dimanche, après le Selfridges (oui, comme Samedi on s’était culturées à fond, Dimanche on avait le droit d’être un poil superficielles, genre par exemple d’aller au magasin préféré de Victoria Beckham avec en vitrine, une nouvelle marque: « La Pe*tite Sa*lope ». Hum), on avait 1 heure avant que je parte. Bon, on aurait pu aller boire un thé, prendre une pâtisserie anglaise, mais PAF, non, plutôt elle m’a emmenée chez Yo Sushi. Yo Sushi, même principe que Itsu, des sushis qui se promènent en liberté sur un rail, même que tu peux être sûr que la table d’avant elle chope toujours tout ce que t’avais choize.

 .

A ce stade, j’aimerais signaler un truc.

Je suis super fan de la culture japonaise:

– Je ramène souvent des pitis gâteaux de la pâtisserie japonaise de la place de la Madeleine,

– J’ai pris des cours d’Origami,

– J’ai offert un vase pour Ikebana à ma mère,

– Je vais voir toutes les expos du musée Guimet, et celles du Palais de Tokyo,

– Je me suis inscrite à la cérémonie du thé de la Maison du Japon,

– Je me suis fait tous les épisodes de Dragon Ball Z à cause de mon frère, et même j’ai lu Ranma ½

– Je veux aller au Japon, et dormir dans un Ryokan et y prendre un bain bouillonnant face au mont Fuji (oui je suis une grande fille toute simple moi)

 .

MAIS J’AIME PAS LES SUSHIS!!

.

Non mais le calvaire que je vis hein. Parce que les sushis, c’est trop hype. Déjà que j’en mange tous les jours avec Léa, en plus il y en a aussi à tous les déjeuners professionnels, pis à tous ceux de mes copines avocates du huitième (compatible avec leur régime d’anorexique), et pis maintenant même mes copines pas avocates s’y sont mises. Parfois, pour faire sérieux, je suis même obligée de faire semblant d’avoir envie de sushis, LA, maintenant tout de suite.

La SEULE parade que j’ai trouvée, c’est de traîner avec des femmes enceintes qui ont pas droit au poisson cru, quitte à les culpabiliser à mort (QUOI?? DES SUSHIS PENDANT TA GROSSESSE??!! T’es foooolle ou quoi??!!).

Si c’est pas malheureux mon Amour. On va être O-BLI-GES de faire un enfant, sinon après les gens ils vont croire que je suis pas classe.

.

.

 SUPPLEMENT 1: THE MARIAGE FRERE AU CARAMEL « FALL IN LOVE » AVEC MACARONS POIVRONS FRAMBOISE LA DUREE (ah on en mange des choses pour être hype tiens):

Ça me fait penser qu’il faut que je vous fasse penser à lire « Geisha » d’Arthur Golden. Oui, c’est un peu le Disneyland de la Geisha hein, avec les cerisiers roses en fleurs et tout (noooooon, A n g e l, c’est pour de faux, range ton zyrtec), mais justement.

 .

.

 

SUPPLEMENT 2: QUALITY STREET, LE ROSE AU FUDGE ET LE BLEU A LA NOIX DE COCO:

Samuel Benchetrit, qui m’obsède à peine à part que j’ai acheté un exemplaire de son livre pour chacun de tout le monde que je connais, sera chez Ardisson au 93, Faubourg Saint Honoré le jour de la Saint Valentin. Quand on lui demande quelle est la plus belle déclaration d’amour qu’il ait reçue, il dit qu’un jour, il a dit à une femme:

Non mais si tu savais comme je t’aime, t’aurais peur !!

Elle lui a répondu:

Si tu savais comme je t’aime, t’aurais plus peur de rien.

*MIAOUUUUU*