Quelqu’un pour me crocheter un soutif en ficelle à rôti?

Ce qui a de bien quand tu enchaines déménagement au pays du gras en folie aka la Britonie, installation à deux, PMA, grossesse, allaitement, re-PMA, re-grossesse, re-allaitement, c’est que l’expansion de la nichonnade n’a jamais de fin. Or moi, déjà au départ, le nichon, c’était un peu mon argument de vente, voyez? Là, j’en suis au stade où point de vue soutien-gorge, il faudrait que je m’approvisionne au surplus de l’armée, rayon parachute.

Une fois de plus, samedi dernier, j’ai donc classé mes soutien-gorge de grossesse dans le dossier *A ressortir dans 6 mois pour voir si ça me va* *espoir*, avec 28 paires de copains soutien-gorge au chômage technique. Certains datent de l’époque Paris-8ème-cocktails-rue-de-la-Paix, autant vous dire que j’ai abandonné l’idée d’y rentrer un orteil un jour, mais bon je les garde en témoignage historique.

Brèfle, samedi,  je suis repartie en commando emballage de nichonnade. Avec mes deux animaux, i.e. un Wombat dans la poussette, et un Koala en écharpe. Vous le voyez venir le plan que même pas le Maréchal Ney y aurait risqué ses soldats? Bin moi j’ai rien vu, j’y suis allée la fleur à la poussette, innocente telle la neige au soleil.

.

18h02: Je passe les portes du grand magasin (coucou, c’est moi qui vais faire des courses à 18h un samedi, c’est parce que mes fils ont hérité du gène Anglais de brèlitude en sieste).

18h04: Tiens le rayon des soutien-gorge est à côté du rayon des jouets.

18h48: Je m’en suis mis pour 3 miyons de dollars de petites voitures CHOISIES AVEC SOIN par le Wombat (45mn de négociations serrées avec lui-même personnellement), il me reste un budget de 2$ pour l’opération soutien-gorge, mais au moins il DEVRAIT se tiendre tranquille dans la cabine d’essayage.

18h50: *Doum Doum Doum – Annonce magasin: Magne-toi Josiane, le magasin ferme dans 10 minutes*

18h52: On arrive dans la cabine d’essayage – 1/2 mètres carrés. Ma poussette fait 22 mètres cubes au garrot. Bon.

18h52 et 30 secondes: Je suis tunu, le Koala dans la poussette, le Wombat sur le banc. Comment je gère TROP moi, d’avoir 2 gosses, c’est presque trop facile, HAHAHA.

18h53: Je suis tunu exposée à tous les vents en train de courir dans les couloirs car le Wombat s’est enfuit afin de choisir une autre voiture dans le rayon adjacent. En fait seulement 45mn pour faire un choix, c’est pas possible. I CAN’T MUMMY, I JUST CAN’T.

18h55: Retour dans la cabine *Doum Doum Doum – Annonce magasin: Magne-toi Robert, le magasin ferme dans 5 minutes*. Ca tombe bien, je suis toujours tunu, en train d’ouvrir les emballages de voitures au lieu d’essayer des soutien-gorge. Et là je vous fais pas un schéma, j’imagine que vous êtes familiers avec l’esprit sadique des designers d’emballages de jouets qu’on peut pas ouvrir sans 3 tournevis cruciformes XY475′, un sécateur, 2 pieds de biche et un cric?

18h57: La cabine est jonchée de mes fringues + l’écharpe déroulée sur 3km + les fringues du Wombat qui s’est déshabillé aussi pendant que j’attaquais les emballages au marteau-piqueur – Y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui s’ébattent nus dans les cabines d’essayage. Entre les slips et les chaussettes, des montagnes de papiers, cartons, vis, ficelles et scotchs. Le Wombat hulule parce que je lui ai dit qu’on ouvrirait la dernière voiture dans 5mn, en sortant de la cabine. Le Koala blatère parce qu’il est en train de se casser la margoulette de la poussette à force de se tortiller du chamallow, je brais parce que je viens de me trancher le pouce avec une étiquette de soutien-gorge (moi qui étais rescapée des emballages thermo-nucléo-ouverture-facile, je mets du sang partout par terre), et la Dame du magasin brame derrière le rideau que c’est l’heure, Madame.

18:58: Je lui réponds que pas de problème, tout est sous contrôle, et je m’assois par terre pour pleurer un tout petit peu.

18h59: La défaite est totale. J’ai pris 2 tailles au-dessus de ma taille grossesse, taille parachute spatial, et mes nichons se carapatent par-dessus, dessous et par les côtés. A côté de moi, une paupiette de veau ferait mannequin chez Chantal Thomass.

19h07: Je me rhabille en ramassant le Koala, en tenant le Wombat par le col, en le rhabillant, en ramassant les emballages, en remettant les soutien-gorge sur les cintres (si le cintre est un loup pour l’homme, le cintre de soutien-gorge est une bête du Gévaudan pour l’homme).

19h10: La Dame est à deux doigts de l’apoplexie. Tant pis je brûle ma dernière cartouche, je lui colle le Koala d’autorité dans les bras. Transformation d’icelle de Médusa en Mary Poppins sous MDMA, c’est le super pouvoir du Koala (ça, et que quand il pète dans la cuisine au rez-de-chaussée, on est au courant même si on se trouve dans la chambre d’amis au 2ème étage) (ce qui est un pwal gênant dans le bus) (même les bus londoniens à deux étages, du coup).

19h43: On est dehors, voitures déballées, Koala remballé, cabine rangée et nettoyée, on dirait jamais que ce terrible drame s’y est produit. Wolf le nettoyeur de Pulp Fiction devrait me choisir comme stagiaire.

.

En revanche le bilan est sévère: un pouce, 3 miyons de dollars, un samedi après-midi perdus au combat et pour coucher sereinement ma ménagerie, j’ai pu bien me brosser Geneviève, ils ont bringué jusque 23h du matin pour fêter ça. ET. J’ai toujours le nichon en goguette. C’est dangereux, un coup à se prendre les genoux dedans.

Du coup, on y retourne demain. Vous me ferez penser, il me faut aussi de nouvelles chaussures.