La naissance, ce moment merveilleux #2

Le début de ce récit palpitant et émotionnant est ici.

 

A 22 heures ce samedi soir, moi j’aurais dû être dans le restaurant gastronomique d’un hôtel de lusque de Richmond, au bord de la Tamise, que Dawling avait réservé pour notre anniversaire de mariage.

 

A la place, j’ai mangé des chips au vinaigre et du snickers fondu de contrebande de la machine à café. Mais c’était merveilleux. Car depuis que j’ avais renoncé à Chantal (c’est ELLE QUI A COMMENCE), et que j’avais eu ma péridurale, j’avais plus mal au dos, j’avais plus mal au ventre, j’avais plus envie de vomir, et j’avais même plus besoin de me lever pour aller faire pipi comme toutes les 23 minutes depuis 3 mois. Une sage-femme était à disposition pour m’apporter à boire, me regonfler mon coussin et me faire des bisous à la main si nécessaire. J’avais le lit pour moi tousseul, Dawling pouvait bien se débrouiller avec son fauteuil tout pourri, moi je parlais aux oiseaux (des restes de la morphine sans doute).

 

Mais ça n’a pas duré, ma pauvre Geneviève. Car Chantal est reviendue se venger, et sa colère a été terrible.

 

Le lendemain matin à 6 heures, j’ai dû dire adieu à la merveilleuse sage-femme qui a été remplacée par une autre. La nouvelle avait apparemment été formée à Guantanamo : On était plus là pour rigoler, voyez ? Or, malgré le monitoring des contractions qui affichait un 42 sur l’échelle de Richter toutes les 3,5 secondes environ, au niveau du col, c’était la  mer des îles Grenadines, QUEDALLE.

 

Comme il fallait bien lui faire les pieds à ce col récalcitrant, PAF, elle est allée lui chercher la perf d’ocytocine sous les ricanements de Chantal.

 

A 11h, elle a décrété que voilà, on avait qu’à dire que j’étais prête à pousser, vu que les 24 heures fatidiques après la perte des eaux allaient plus trainer et qu’elle avait pas l’habitude de se laisser faire par  les mollassonnes du col comme moi.

 

Là moi je me suis rappelée de cette bonne vieille Chantal, et j’ai demandé si on pouvait vraiment pousser comme il faut sous péridurale, vu que j’avais pas l’impression de ressentir grand-chose.

 

Elle a dit : NON. Et elle a éteint la péridurale, PAF. Bien fait pour moi.

 

Au bout de quelques minutes, j’avais toujours pas envie de pousser, par contre j’avais super envie de me foutre en l’air vu comment j’étais de nouveau en train de décéder vivante sur place. Marie-Thérèse la sage-femme a alors pris les choses en mains en s’asseyant sur mon bras perfusé (elle et ses 240 pounds de tutu) puis en me coinçant les doigts dans l’articulation du lit. Fallait que je me bouge le séant, que j’arrête mon cirque et que je me mette en levrette. Ordre du général.

 

Scoop : Se mettre en levrette avec la colonne vertébrale brisée et la perf emmêlée, ça atténue pas tellement la douleur, en fait. Pis là, il a fallu pousser. Sans péridurale, sans avoir envie, et sans qu’il se passe jamais rien. Je sais pas exactement combien de temps s’est écoulé (looooooooongtemps), occupée que j’étais à vomir / pleurer / tenter de sauter par la fenêtre / feinter le tutu de Marie-Thérèse qui était irrésistiblement attiré par  le moelleux de mon bras perfusé.

 

Mais au bout d’un moment, Dawling a dû finir par dégotter un bazooka et faire venir de l’aide. Une autre sage-femme de 12 ans et demi m’a annoncé qu’on partait au bloc, mais que du coup, une fois qu’on y serait,  ils allaient devoir me faire une rachianesthésie. Et elle a commencé à me lire les 8 pages recto-verso du consentement éclairé du patient sur tous les effets secondaires du bouzin (en Anglais, mais bon à ce stade et dans mon état, ça aurait été du Ouzbek occidental que j’aurais pas mieux compris). Elle avait aussi l’air assez embêtée parce qu’ils trouvaient pas de pantalon à la taille du pti postérieur du Dawling, ça va tomber Monsieur, ou alors faudra bien serrer la ficelle mais ça va bailler au niveau des cuisses. (REALLY ?? )

 

Ensuite, il me semble qu’on a traversé l’hôpital sur une route non goudronnée avec beaucoup de nids de poules pour atteindre le bloc opératoire, ce passage est un peu flou. Mais en tout cas, j’ai pas réussi à mettre fin à mes jours en me jetant sous les roues du brancard, vu qu’arrivés de l’autre côté j’étais toujours au bord de la mort, en train d’essayer de les insulter mais vas-y, rappelle-toi de ce qu’ils disent dans les films de Tarantino en Anglais avec la colonne vertébrale brisée en position de levrette.

 

Puis un type à lunettes planqué derrière un masque m’a sanglée et fait une piqûre dans le tuyau de la péridurale, et j’ai ENFIN été soulagée. Par contre j’avais des steaks froids à la place des jambes et les bras attachés, on peut pas dire que c’était aussi jouissif que la première fois.

 

Il s’est avéré que le Skips était pas du tout en position mais au fond du couloir à droite en train de regarder ailleurs. Il a fallu lui remettre la tête dans l’axe et aller le chercher avec des couverts à salade (c’est joli comme petit nom pour des forceps, nan ?).

 

Mon Womnbat est né à 15h12.

On me l’a rapidement montré mais je l’ai pas vu tout de suite, parce que j’avais pas mes lunettes.

Dawling est allé le surveiller pendant qu’on l’examinait,  et puis on l’a enveloppé dans un linge et on me l’apporté.

Il avait les cheveux orange dressés sur la tête, les marques des forceps et il sentait le bacon grillé (l’odeur la plus délicieuse du monde). Il a pas voulu manger, mais il s’est endormi sur moi en ronronnant un peu (le bruit le plus délicieux du monde).

 

Le temps s’est arrêté.

Publicités

3 jours avant la quille, on est pas rendus Micheline

A y est, c’est ma DERNIERE semaine de boulot dites donc (moins vendredi!).

Il est grand temps, je vous le dis.

Dawling est super busy. Cette semaine, il est rentre à minuit tous les soirs, sauf une nuit où il est pas rentré du tout. Il a dit qu’il avait passé la nuit avec Norton Rose, j’espère que c’est pas avec une secrétaire de 21 ans blonde et bouclée et mince avec des gros seins qui lui fait des cours de rattrapage de poney. Parce que moi, là, j’ai beau essayer, les câlins, ça devient du casse-tête chinois. Skip est engagé, alors j’ai l’impression que là où c’est qu’on mettait son zizi y a plus de place di tout, pis faut pas me secouer à cause des remontées acides, et EN PLUS, je suis toute rouillée et avec la chaleur j’ai l’impression que quelqu’un m’a soufflé dans les jambes, les orteils et les doigts. En fait je suis un genre de canard laqué croisé avec une tortue de mer retournée (EH, JE DOIS FAIRE PIPI, viiite, quelqu’un peut me sortir du canapé?). Enfin, quand je suis dans l’eau ca va, alors peut-être que finalement je vais faire un accouchement dans l’eau et tout sera formidable? Je croiserais bien les doigts MAIS JE PEUX PAS Y SONT TROP GROS.

.

Sinon, rien n’est prêt:

  • On a toujouuuuurs pas de nooooom, HEEEEEELP mais comment qu’on va faire? Ouvrir le livre au hasard dans le dictionnaire des prénoms? Dawling Junior?
  • On a toujours pas de chambre aussi, rapport que Dawling qui devait peindre, bin à la place il bosse. Enfin, on aura la moquette mercredi donc moins de cartons PARTOUT dans la maison déjà. Là, on peut pas marcher. Déjà que de toute façon, je peux pas tellement marcher, c’est pas pratique.
  • Mon sac de maternité est toujours pas fait. Ca me rappelle l’école quand j’étais toujours le boulet qu’avait pas de matériel, genre, t’as pas une cartouche, une feuille, un stylo, un crayon? Là, ça va être, quelqu’un peut me prêter une culotte filet et un coussinet de nichon, please? Et un torchon pour enrouler autour de mon bébé-sans-pyjama-fixe?

MERKIIIIII.

Pfiouuu là là.

Les moustiks m’a tuer

Il fait 30 degrés.

La nuit dernière, Dawling a ouvert grand les fenêtres, rapport à la complainte de la femme enceinte dont l’estomac est réduit à la taille d’une noisette, qui a des seins de 22 ètres de diamètres tout congestionnés et qui se coincent partout dès que je tente un changement de position, et qui en plus a du prendre 3 douches la nuit dernière telle le pachyderme se roulant dans la boue à la recherche d’un peu de fraicheur. MONSIEUR serait sans arrêt dérangé, ce pauvre bouchon.

Résultat, je me suis faite manger tucru. Au sang. Partout. Surtout dans les plis de gras. Et là, cet homme charmant, en découvrant mon pauvre corps meurtri au matin, me dit: « Dis donc, les mouskitos ils ont bon goût, hein, héhé, ils ont piqué là ou c’est bien euh….. *réalise ce qu’il est en train de dire – moment de panique – blaaaaaaaaanc* euh…. tendre quoi.

CA VA J’AI BIEN COMPRIS QUE TU VOULAIS DIRE GRAS HEIN. Mais bon j’ai pas relevé, j’étais trop occupée à m’attaquer la peau du cucul à la fourchette à gigot.

Ce qui m’étonne c’est que d’habitude les moustiques, ils préfèrent toujours Dawling. Je dois avoir le sang tout Dawlinguisé à cause de Skip. Ou alors c’est tout ce bacon que je mange à la place du chocolat  *pardon les pitis cochons – c’est pas moua c’est le bébé*, les moustiques, ils aiment ça.

Taloperie de moustiks britons quoi.

Je ne sais pas qui est la mère de cet enfant

J’ai fait une écho samedi. Oui je préviens, je m’apprête à mettre une photo de ventre rond + d’écho sur ce blog, c’est mon privilège d’infertile aigrie, z’a bezoin, z’a le droit.

J’ai rien compris à leurs mesures britones comme d’habitude: Skips pèse 4 briques, 3 noix et 14 graines d’ellébore et il mesure 1 clé à molette et 2 sauterelles. Il fait pipi une pinte par jour (je l’ai VU faire en direct, ce petit fourbe) puis ensuite se mets tous les doigts dans la bouche, l’enfant n’a aucune notion d’hygiène élémentaire – C’est son ptit côté français. Il a juste un problème, c’est qu’il se tape la tronche de Titeuf, avé la mèche. Comme on voyait pas très bien j’ai fait un schéma explicatif sur la vue en 3D:

 

Ah ça pique? Bin appliquez une feuille de choux bouillie et dites 2 Je-vous-salue-Marie

Quand j’avais 8 ans, j’avais SUPPLIE ma mère de m’inscrire au catéchisme.

Oui Bon. On était dans un petit village du sud de la France, le catéchisme c’était ZE place to be, toutes mes copines y allaient. Le week-end elles partaient en « retraite » avec mon Dawson perso dans des Abbayes perdues au fond des bois. IL POUVAIT PAS FUIR. Comprenez-moi. 

Le problème du catéchisme, c’est que y avait un piège.  Car en arrivant, on avait la Madame-Hippie, une volontaire qui faisait des feux de bois, nous asseyait autour tous en rond (et collait Dawson à côté de moi, cet innocent) et qui chantait des chansons en grattant sa guitare et en citant sur Le Petit Prince. Mais après quelques temps, on était upgradés, et on passait avec la mère supérieure.  Qui faisait copier 20 fois les prières quand on en avait oublié un bout. Un seul de regard de sa part, et on avait l’impression que les flammes de l’enfer nous léchait langoureusement les fesses. A ce stade, Dawson allait même plus au cathéchisme.

.

.

Samedi, je suis allée au 3ème cours NCT, dont le thème était l’allaitement. Mauvaise pioche, la sage-femme c’était pas la Madame-Hippie des semaines passées. Nononon. C’était la version allaitement de la mère supérieure.

Le premier truc qu’elle a dit c’est que C’ETAIT MEME PAS LA PEINE de lui poser des questions sur le formula (c’est comme ça qu’on appelle le lait infantile MAIS ARRETE DE PARLER DE LAIT, c’en est pas, c’est la nourriture du démon, OK?).  Ensuite, elle avait fait tout un power point pour montrer qu’en Angleterre, tout le monde ira en enfer, vu que malgré les recommandations de l’OMS, personne allaite assez longtemps. Que fallait pas venir chouiner une fois que nos enfants asthmatiques, obèses et couverts d’eczéma réussiront pas socialement vu qu’on l’aura bien cherché. Là, une fille a tenté de glisser qu’en même temps, avec un congé parental de 6 semaines en tout, ça devait pas être facile pour tout le monde. Mais en fait elle aurait mieux fait d’aller se casser un orteil contre une porte blindée. Parce que quand même, faire passser la santé de son enfant après son boulot, faut vraiment pas avoir de cœur, voyez? HOP, un pti power point avec des photos de bébés cromeugnons pour appuyer son argument.

Puis elle a passé une vidéo sur le positionnement dont je me rappelle plus tellement ce que ça disait, vu que mon cerveau est parasité par la conclusion durant laquelle on voit une femme avec des seins de 4 mètres par 8, en frontal, pendant 5 minutes, en train d’utiliser un double tire-lait. Avec le lait qui déborde et qui goutte et y en a partout, et elle a même plus assez de langes pour essuyer tout ça, et elle souffre et elle grimace et elle pleure MAIS c’est pour son bien.

And don’t forget: Si ça marche pas, c’est ta faute Roger, c’est que tu positionnes pas bien, seules 2% des femmes n’ont pas assez de lait, les autres c’est qu’une question de motivation, alors motivez-moi toussa, bande de mollassonnes.

.

.

Pourtant, à la base, elle prêchait une convertie hein. Mais je suis pas tellement sûre qu’elle en a convaincu beaucoup (Je crois qu’une des filles court encore). Moi par exemple, je vais ptet renvoyer mon tire-lait et m’enfuir avec Dawson en fait.

Cours d’accouchement briton #2

Comme j’avais tout bien lu le livre de Chantal Birman, je savais presque tout mieux que la prof au deuxième cours d’accouchement tellement j’avais trop bien révisé.

.

Mais il y avait quand même une question qui me turlupinait le cervelet. Car figurez-vous que dans ma recherche constante d’informations, je suis tombée sur une maison de naissance qui est dans le Sud de Londres spécialisée dans la naissance orgasmique. Assieds-toi Robert: Parait qu’au lieu d’une péridurale, on peut avoir des orgasmes à répétition et que c’est AUSSI efficace, voire PLUS. Mais avouez qu’après les questions du caca et des dents de la mer dans l’eau de la semaine dernière qui m’avaient  déjà donné envie de me cacher (ainsi que toute la salle), là je savais pas si j’oserai.

J’AI OSE. Et je veux m’enterrer vivante, voilà.

– C’est vrai que si on se masturbe pendant la phase de dilatation, ça soulage la douleur et facilite l’ouverture du col? » 

– Eh ben, euh, *vire au rouge et regarde ses pieds* vous avez qu’à essayer hein »

Bon je suis pas plus avancée, Micheline. Je veux dire en pratique, ça se passe comment?  M’man tu peux nous laisser 5mn, euh disons, 45mn? Et tu peux me passer la brosse à dents qui vibre en sortant? Ahem.

.

Ensuite, on a parlé de tous les moyens de soulager la douleur (SAUF L’ORGASME HEIN, qui compte pas):  

– Les « Tens machines »: Ce sont des électrodes qu’on se branche sur le dos. Ca consiste en fait à s’électrocuter pour se distraire des douleurs des contractions. Un peu comme dans les bronzés quand on fiche une grande claque au moment de remettre une épaule démise. Je sais pas pourquoi, l’idée m’emballe pas.

– Le « Gas and Air » : ça n’existe pas tellement en France où tout le monde est collé d’office sous péridurale, mais ici apparemment personne veut en faire, donc on vous file du gaz hilarant à la place. Mes copines qui ont essayé m’ont dit qu’elles avaient eu l’impression de fumer 3 joints mais qu’elles avaient toujours aussi mal. Et qu’en plus comme leur mari leur avait piqué le tuyau, il servait plus à rien non plus. Mais la sage-femme avait l’air de dire que FALLAIT essayer. M’étonnerais pas qu’elle s’en fasse une petite goulée au chevet de chaque patiente.

– La « Pethidine » (ou morphine): Quand on veut pas de péridurale mais qu’on est au bord de la mort. Apparemment c’est TRES TRES MESSANT pour le bébé dans la croyance populaire mais elle disait que si on le proposait, c’était bien que c’était safe (Rassurante Simone).

– La péridurale: TOUT LE MONDE était contre. Elle a réussi à convaincre personne. Elle a quand même glissé à la fin: Bon bin, on en reparlera quand vous aurez accouché, OK? C’est quand même bien efficace la péridurale. (Rassurant,  Simone BIS).

.

A la fin, on a parlé du après l’accouchement (MINCE J’Y AVAIS JAMAIS PENSE!!). Quand on vous file le bébé et qu’on vous dit « Au revoir M’sieur Dame, Bon chance ». Fallait changer un poupon en plastique qui sentait la vanille et lui donner un faux-bain sans eau, ainsi qu’évoquer les changements que le bébé allait induire dans notre vie de tous les jours.

La hantise de tous les mecs au groupe de NCT, c’était surtout d’être à l’hôpital un jour de match.  Ca, et avoir belle-maman qui reste à la maison 15 jours après la naissance.

Mais à part ça, CHHHHHT JE NE VOIS PAS DE QUELS CHANGEMENTS VOUS VOULEZ PARLER VOYONS, vous voyez bien que Dawling s’est aperçu de rien.

/ /
L_L_
/    \
|00  |       _______
|_/  |      /  ___  \
|    |     /  /   \  \
|    |_____\  \_  /  /
\          \____/  /_____
\ _______________/______\………………………..

Dawling marchant vers l’aventure sans se douter de rien (allégorie)

Cours d’accouchement briton

En France, tout le monde m’a dit: NE VA PAS AU COURS D’ACCOUCHEMENT, malheureuse, ça sert à rien qu’à faire peur. Mais en Britonie, ce sont des cours privés (donnés par une asso qui s’appelle les NCT ey qui coûtent un tonne mais brèfle) qui servent surtout à rencontrer des gens. Et des futurs copains pour le futur bébé. Il y a 3 cours d’une journée entière, et on fait des jeux de rôles et des chasses aux trésors, toussa, c’est un peu comme une journée d’intégration de la parentalité.

Il y avait presque pas de Briton. Il y avait une fille qui filait des complexes, new-yorkaise, qui ressemblait à Carry Bradshaw, avec des ptis bras et des ptites jambes et des ptites fesses fermes + minces + galbées + bronzées (bon sauf les fesses, j’ai pas bien vu si elles étaient bronzées) et un ventre ENORME tout rond. Et puis il  y en avait des rassurantes, avec des pieds d’éléphant à cause de la chaleur et qui rotaient tous les 2 mots comme moi (soit dit en passant, si on est ce qu’on mange, Skips sera mi-homme mi-Gaviscon).

Bon, Dawling comme d’habitude, il était meilleur copain de toujours avec tout le monde après 3mn30. Et moi, bin je me suis fait repérer mais pas tellement parce que je suintais d’intelligence. Plutôt comme la fieuse qui posait des questions embarrassantes DEVANT LES HOMMES. Mais Chhhhttttt quoi.  Par exemple, j’ai été la seule porcasse à demander:

– « Mais si on accouche dans l’eau, est-ce que ça fait les dents de la mer avec du sang partout? »  ou bien

–  « Mais comment on fait pour pas faire caca devant son mari et tuer sa vie sessuelle à jamais? »

A chaque fois, la sage-femme regardait ses pieds  et disait « ON PEUT RIEN FAIRE C’EST COMME CA C’EST LA NATURE UNE AUTRE QUESTION VITE ».

.

J’ai pas appris grand-chose (car j’ai bien potassé mon Chantal Birman moi, oui Madame), mais elle m’a quand même un peu stressée en m’expliquant que si le bébé est sur le côté droit, comme les bébés tournent pour se mettre en position pour sortir mais UNIQUEMENT dans le sens des aiguilles d’une montre (me demande si c’est dans le même sens dans l’hémisphère sud?), ben fatalement, il va se retrouver son dos contre mon dos: Et ça, Jean-Claude, ça s’appelle un accouchement par les reins et tu pleures ta mère. En plus, comme Skips a jamais bougé d’un pouce, depuis le début il est la tête en bas et du même côté,  y a deux solutions:

– soit il est comme sa mère et il se dit vraiment POURQUOI que je bougerais, c’est fatigant par cette chaleur,

– soit le placenta est à gauche et donc il a pas le choix, il doit rester à droite, même si je passe les 6 prochaines semaines à sautiller sur place à califourchon sur un ballon d’accouchement.

 

Je vais bien relire mon Chantal  hein, bien sûr, mais du coup je suis à deux doigts de me faire poser la péridurale en préventif là, comme ça HOP c’est fait, on en parle plus.

La complainte de la femme enceinte #4

Nan mais atta, ça faisait hyper longtemps, non?

  • C’est toujours la misère pour me nourrir. Non pas que j’ai des envies farfelues de femme enceinte (à part que si vous fouillez dans mon sac à main, vous trouverez de la choucroute en conserve mais brèfle), mais le café (même décaf), le thé (même déthéiné) et le chocolat (même déchocoaté?) relaxent le sphincter de l’estomac, donc ze peux plus. Les crudités, les fruits et tout ce qui est à base de tomate ou bien de fromage est irritants pour l’œsophage, donc ze peux plus. Le gras (LE GRAS QUOI, le gras MON AMOUR), ça reste dans l’estomac et ça fermente (miam) donc ça aggrave le tout. Ben vas-y, il reste quoi??

Du coup, j’ai pas dormi depuis deux nuits, pour cause de mangeage de lasagne hier  (le PIRE, tomates + gras) et des mini-magnums avant-hier (le PIRE, du gras + du chocolat, et fourbe en plus, vu qu’au début, la glace, ça semble soulager un peu, du coup j’en ai mangé 6, hum).

  • J »ai une nouvelle dent de sagesse -> j’ai une otite qui revient me faire coucou toutes les 36 heures -> je dois prendre des antibios -> j’ai des mycoses partout, même sur la langue -> je bois plus sinon ça pique ->  je suis toute desséché, ça me gratte partout, j’ai mal à la tête et des cystites. Vous voulez m’assommer à coups de pelles là, où ça va? J’ai planqué la pelle de Dawling, hein, juste au cas où, on sait jamais.
  • Je viens de me faire choper dans l’open space en train de me gratter les nissons. Entourée de mecs de nationalité britonne: ils on détallécomme des bunny rabbits en criant *MY EYES, MY EYES*. Ils risquent la cécité définitive si ça se trouve. Mais c’est pas de ma faute, on dirait qu’on a passé mes pauvres tétons (géants) à la râpe à fromage. C’est assorti à ma carte (grand format) du réseau mondial autoroutier  imprimé tout autour remarque. ET à ma raie des fesses et mes jambes eczémateuses, ainsi que mes cernes qui me descendent jusqu’aux genoux et à mon joli teint de hareng saur. QUAND JE PENSE que je viens de lire un message d’une copine qui me disait « OH mais moi, j’ai tellement adooooré être enceinte, j’étais trop belle, les joues roses, bronzée en été, avec un ventre bien rond et bien tendu, mes cheveux ont blondi et bouclaient…. Par contre quand j’ai accouché ma beauté s’est barrée avec le bébé: J’ai perdu tous mes cheveux en 5 minutes et on voyait mon crane tout croûteux, mon ventre était tout gros et flasque, j’ai fait une poussée d’acné, je sentais le vieux lait rance et j’avais le teint vert de gris ». AARGH.
  • Je pourrais mettre du maquillage. Le problème c’est que j »eus du maquillage un jour mais je me rappelle même plus dans quel tiroir. Il faut dire qu’on vous vend du waterproof en omettant de te dire que pour vomis-proof, je peux te brosser, Martine.

La chambre du bébé avance trop bien

J’avais des espoirs de dingue pour ce week-end. Tout ce que j’allais accomplir, ouh là là!

Et puis, il y a eu l’épisode malheureux de la tartine de marmite samedi matin -> LA fausse bonne idée (soi disant que la marmite c’est pleins d’acide folique, tsais). J’ai été enchainée à mes kiottes jusqu’à 17h. ET je confirme que la marmite c’est déjà pas bon, mais alors la marmite en *romis*, c’est le supplice gastronomique de l’année.

Et puis pendant ce temps, Dawling, il a bien tenté de se mettre à la peinture de la chambre, mais il est pas allé bien loin rapport au bulot neurasténique lui servant de femme qui aurait pas arrêté de l’esclavager, Florence Foresti’s style: Tieeeens moi la main – naaaaan mais ne me regarde pas romir – amène-moi du thé – naaaan je peux rien boire – t’as pluuuuuus envie de moi – NE ME TOUCHE PAS – je veux mourir- tu me fais un câlin?? Je pense que le gars mérite une médaille.

Et puis dimanche, Dawling m’a dit, repose-toi, fait la grasse matinée, mon amour, je m’occupe de tout. Avant de sortir tous les meuble de la chambre en prenant soin de bien les faire crisser sur le parquet, d’exploser un ou deux pot de peinture par terre et de se mutiler au passage. Et croyez-moi que quand Dawling se mutile, il le fait pas dans le silence. J’ai trop bien dormi moi (NOT).

Et puis, j’ai voulu faire une lessive, mais il y a eu un drame. La machine à laver s’est arrêtée de marcher. Forte de mon pragmatisme légendaire, j’ai commencé par me rouler par terre en hurlant. Mais étrangement la talope de machine est restée stoïque et insensible à ma douleur, et elle est pas repartie. En fait, après enquête, le problème venait pas de la machine à laver mais de la prise, i.e. Micheline la Machine à laver est maintenant déboitée de son terrier et branchée dans la prise de Grégoire la bouilloire. Quant à Grégoire la bouilloire, elle doit prendre un ticket et alterner son branchage avec Maïté la machine à café.

Et puis sur les coups de 16h, on a reçu la visite de la belle-sœur qui a un bébé de deux ans et déménage dans quelques jours. Le BON plan *pour elle*. Elle nous a apporté 8T5 de rabaladis de foire, jouets mâchouillés – crachouillés, bodies tachés moitié-romis-moitié-caca, chaussettes de bébé orphelines sans élastique et autres pyjamas plucheux moches. Dans le lot, il y a aussi une poussette vintage 1984 avec coupe-doigts intégrés aux articulations pliantes (pratique ça, au cas où vous auriez un gigot pour huit personnes à découper), qui pèse 3 ânes morts mais bon c’est GRATUIT. T’es contente? Bin tu dis merci à la dame, ingrate.

.

Donc quand je rentre chez moi, tous les meubles de la chambre-d’amis-future-chambre-de-Skips sont au milieu du salon, formant un cercle autour de la machine à laver. Dans ma chambre, on ne peut plus marcher car le sol est jonché de ma tentative de triage de rabaladis / fringues (dans la pile sauvable, pour le moment, RIEN, n’insiste pas, Gérard).  L’échelle du grenier est descendue en vue de la descente de peinture et du remontage de rabaladis. Dans l’entrée, on a une marge de 10cm pour passer vu que la poussette-tank est stationnée et que prenez garde à vos abattis, si vous essayez de la repousser un peu, vous êtes immédiatement guillotinés des orteils.

Sedate me.

PLAF

La semaine dernière, j’ai un peu travaillé 12 heures à cause d’un méchant qui s’était emparé de tous mes bateaux, en Afrique. J’étais crevée mais l’adrénaline, ça tient bien éveillé hein, il en allait de la vie de mes bateaux chéris, quoi.

Jusqu’à ce que. Oh mais j’ai mal au cœur. Bon je vais vomir et je reviens. Ouh là, mais ça touuuuurne, pis y a des étoiles qui dansent devant mes yeux, EH LES ETOILES ON SE CALME, vous me filez la gerbe. Ouh là, mais j’ai la tremblote  et puis je bave? Ah et je saigne du nez aussi, attend je m’allonge par terre. Pardon, moquette du bureau. Oui, bon,  là, ça serait bien d’appeler mon Dawling parce que je peux plus bouger, je suis aimantée la tête contre la moquette.

En fait c’est allé mieux  1/4 d’heure après mais j’étais vidée, alors on est rentrés à la maison, je suis allée me coucher et  je devais un pwal avoir besoin de sommeil parce que Dawling a du me réveiller le lendemain à 22h pour me faire boire un verre d’eau: j’ai dormi d’un TRAIT.

.

Enfin là, ça y est je suis d retour au bureau, sans déconner on est pas chez ces gauchos de Francais ici Madame – attend, la grossesse c’est une maladie ou c’est pas une maladie? Nan? Eh ben, tu vas au boulot alors. Mais surtout, reposez-vous hein. C’est un peu comme « faut allaiter exclusivement pendant 6 mois mais par contre faut reviendre travailler au bout d’un mois » – j’aime bien, c’est cohérent.

Là, VENGEANCE,  je viens de faire peur à mon boss briton, vous savez les Britons c’est des sensibles. Il m’a demandé si ca allait mieux, alors oui oui ça va très bien, thank you very much, et il m’a dit que ça arrivait tout le temps à sa femme quand elle est enceinte, parce que le sang se barre de la tête. J’ai répondu « Oui, dans les nichons en fait ». Là il est parti se cacher, il me parle plus.