BLW

Le baby led weaning, ça tache un pti peu quand même.

Pour la diversification des enfants, on m’avait dit: tu verras. Pour le premier, on pèse 32g de légumes verts, 17 grammes de protéines, 23 grammes de féculents et 3/8 de cuiller à café d’huile d’olive, sans sucre ni sel ni noix ni crème fraiche ni M&M’s, à renouveler toutes les 3h27. Le deuxième se nourrit du dessous de tes sandales avec du ketchup directement au goulot pour faire passer le reste de tartine nutella-mouton-de-poussière qu’il s’est dégotté sous le canapé, le tout trempé dans du beurre et saupoudré de sucre glace si nécessaire, parce que les palabres de 1h30 pour le convaincre d’ouvrir le bec, bin on a plus le temps.
 .
Je vous cache pas que j’étais un peu inquiète pour mon deuxième. Parce que déjà pour mon premier j’avais séché mon Laurence Pernoud et mon Edwige Antier pour bouquiner Amélie Nothomb à la place. Et Amélie, elle disait:
 .
Ce fut alors que je naquis, à l’âge de deux ans et demi, en février 1970, dans les montagnes du Kansai, au village de Shukugawa, sous les yeux de ma grand-mère paternelle, par la grâce du chocolat blanc.
.
Le Wombat avait hérité de l’appétit de son daddy-Dawling – « Mais tu as ENCORE FAIM?? Mais on a partagé une asperge hier déjà!? » – Il mangeait QUEDALLE. Et donc par le truchement de l’inadvertance avec le fol espoir d’un peu de magie Nothombesque, il s’est retrouvé avec un triangle de Toblerone en train de fondre sur la langue. Les enfants, ne reproduisez pas cette expérience chez vous car il se nourrit aujourd’hui UNIQUEMENT
de chips
de M&M’s
de pâtes au pesto avec une escalope de veau milanaise
de semoule car il aime bien s’en remplir le museau puis me dire « LOOK! VE FOUFFLE DE LA FEMOULE MAMAN »
de baguette de pain (quitte à croquer à pleines dents dans toute baguette qui passe à sa portée, même celle qui sort du cabas de Mémé dans la queue chez l’épicier)(planquez vos baguettes).
Avant, il mangeait des petits pois à tous les repas, jusqu’à ce que j’ai la bonne idée d’acheter ce livre:
20140815.04Caution, Spoiler: A la fin, cette morue en herbe ne mange pas ses petits pois. Depuis, « I don’t like peas » est la réplique préférée du Wombat juste devant « – Do you expect me to talk? – No Mr Bond I expect you to die ». Excellent choix, bravo (pour des bonnes idées de livres, vaut mieux aller par ici hein).
 .
.
Pour le Koala, Dawling m’avait planqué mes Amélie Nothomb, et comme j’avais lu La Poule Pondeuse (j’y mets de la bonne volonté, voyez?), je me suis acheté un livre sur le « baby-led weaning ». Diversification menée par l’enfant en VF, rapport que les purées c’est has been, Josiane. I.e il faut faire des morceaux afin que le bébé se les puréïse lui-même à la sueur de ses petits doigts potelés. OU ALORS si y a de la purée, c’est l’enfant qui tient la cuiller et qui doit la trempouiller mâchouiller crachouiller lui-même personnellement.
 .
Dans le livre, ils disaient: Pas besoin de chaise-haute, le bébé a besoin de support pour se tenir bien droit et pas s’étouffer, mettez-le sur vos genoux. Et éventuellement, prévoyez un tablier, il peut y avoir, les première semaines, un peu de projection de bouffe.
.
EVENTUELLEMENT. T’AS RAISON, Gill.
 .
J’hésite à faire installer une bonde de douche au plafond de la cuisine vue l’étendue des dégâts, même.
 .
Mes copines qui ont des bébés bien élevés qui
ne ricanent pas nerveusement après avoir fait Pffffffrt la bouche pleine de yaourt
ne suçotent pas leurs mains baveuses-carotteuses avant de replacer ma mèche rebelle
ne prennent pas leur gamelle pour un chapeau melon
tiennent parfaitement leur cuiller avec le petit doigt levé
le tout probablement en récitant leur table de 7
m’ont conseillé d’investir dans des bavoirs jetables et de mettre un journal par terre.
 .
A ce stade, il nous faudrait également une chaise-haute jetable, des habits jetables et des cheveux jetables.
 .
Sans compter qu’avec le lardon sur les genoux, t’es en première ligne et sans défense quand il te masse le cou au jus de pêche ou te colle son bâtonnet de carotte dans l’oreille gauche. Dans le feu de l’action, il y a aussi 78% de chance pour que le grand arrive avec un cas de « FIX IT MUMMY, Il est tout cassé mon crain, l’ai tombé dans mon pipi des toulettes. Je l’ai un peu essuillé dons ta serwouette mais it’s not working » => tu étales la bouillie de toast bien fondante dans le boitier des piles, tout en essayant de n’éborgner personne avec le tournevis de forme triangulaire qui veut jamais visser (#ceuxquisavent), pendant que le bébé te glisse des mains tel la savonnette moyenne pour finir immanquablement la face dans l’assiette et la chaussette dans la tasse d’eau.
.
BLWTu verrais pas un jaune moutarde pour le mur de la cuisine, toi?

.

Dans mon livre, ils disaient aussi: les brocolis c’est super, ils ont une poignée intégrée, on peut les tenir par la tige pendant qu’on grignote la fleur (il doit aussi y avoir un terme technique en Français pour les espèces de fleurs de brocoli là, mais je suis pas docteur ès légume-qui-sent-le-prout)(bougez pas je tape « Anatomie du brocoli » dans google). Vos bébés vont A-DO-RER.

En plus, ma belle-sœur – qui fait des gâteaux Flash Mc Queen et Pokemon pour vous situer le degré de perfect-parentalitude – me dit: Oh bin moi mes enfants – qui ont marché à 7 mois et demi, sont couchés tous les soirs à 19h45 et ne savent pas ce que c’est que la télé, pour vous situer le degré de faux-nainitude – leur menu préféré c’est des brocolis vapeur avec une papillote de poisson blanc assaisonné d’un filet d’huile d’olive.

Alors, moi, vous me connaissez, je pense que le brocoli est le suppositoire de Satan en costume vert avec des fleurs, mais je suis docile comme garçon, JE FAIS. Je fais donc une branche de brocoli à la vapeur au péril de ma santé mentale et de l’odeur corporelle de la cuisine de ma mère. Et je mets des gants et un masque de chirurgien – tout en gardant un air parfaitement naturel et détendu -pour l’attraper et le tendre au Koala. Qui, innocent telle la neige du Kilimandjaro, se saisit de la tige, et se met les fleurs dans la bouche avec élan.

Bin, comment te dire, Gill?

A cette occasion, on a découvert que cet enfant a été monté avec Mégaphone intégré – on l’appelle désormais Arlette Laguiller – il nous a expliqué posément à en faire péter la vitre de la cuisine que Y A EU UN ATTENTAT AU PROUT DANS MA BOUCHE, OSKOUR QUE QUELQU’UN ME PASSE UN KARSHER, JE SUIS AU BORD DE LA MORT ET LES FLEURS DE BROCOLI ME RESSORTENT PAR LES NARINES. Pendant 25 minutes. J’ai tenté le doigt trempé au nutella et le chocoletti pour faire passer le goût et me racheter mais c’était trop tard.

Me demande s’il a pas déposé un dossier d’adoption en Sibérie Orientale.

.

 – Et alors ça marche la DME? Il mange bien?
– Supère, au top, il est gras bien dodu comme un cochon. Mais on a dû engager le GIGN de lutte anti-brocoli quand même, au cas où. Et sinon tu connais un bon plombier? C’est pour le plafond de la cuisine.

Quelqu’un pour me crocheter un soutif en ficelle à rôti?

Ce qui a de bien quand tu enchaines déménagement au pays du gras en folie aka la Britonie, installation à deux, PMA, grossesse, allaitement, re-PMA, re-grossesse, re-allaitement, c’est que l’expansion de la nichonnade n’a jamais de fin. Or moi, déjà au départ, le nichon, c’était un peu mon argument de vente, voyez? Là, j’en suis au stade où point de vue soutien-gorge, il faudrait que je m’approvisionne au surplus de l’armée, rayon parachute.

Une fois de plus, samedi dernier, j’ai donc classé mes soutien-gorge de grossesse dans le dossier *A ressortir dans 6 mois pour voir si ça me va* *espoir*, avec 28 paires de copains soutien-gorge au chômage technique. Certains datent de l’époque Paris-8ème-cocktails-rue-de-la-Paix, autant vous dire que j’ai abandonné l’idée d’y rentrer un orteil un jour, mais bon je les garde en témoignage historique.

Brèfle, samedi,  je suis repartie en commando emballage de nichonnade. Avec mes deux animaux, i.e. un Wombat dans la poussette, et un Koala en écharpe. Vous le voyez venir le plan que même pas le Maréchal Ney y aurait risqué ses soldats? Bin moi j’ai rien vu, j’y suis allée la fleur à la poussette, innocente telle la neige au soleil.

.

18h02: Je passe les portes du grand magasin (coucou, c’est moi qui vais faire des courses à 18h un samedi, c’est parce que mes fils ont hérité du gène Anglais de brèlitude en sieste).

18h04: Tiens le rayon des soutien-gorge est à côté du rayon des jouets.

18h48: Je m’en suis mis pour 3 miyons de dollars de petites voitures CHOISIES AVEC SOIN par le Wombat (45mn de négociations serrées avec lui-même personnellement), il me reste un budget de 2$ pour l’opération soutien-gorge, mais au moins il DEVRAIT se tiendre tranquille dans la cabine d’essayage.

18h50: *Doum Doum Doum – Annonce magasin: Magne-toi Josiane, le magasin ferme dans 10 minutes*

18h52: On arrive dans la cabine d’essayage – 1/2 mètres carrés. Ma poussette fait 22 mètres cubes au garrot. Bon.

18h52 et 30 secondes: Je suis tunu, le Koala dans la poussette, le Wombat sur le banc. Comment je gère TROP moi, d’avoir 2 gosses, c’est presque trop facile, HAHAHA.

18h53: Je suis tunu exposée à tous les vents en train de courir dans les couloirs car le Wombat s’est enfuit afin de choisir une autre voiture dans le rayon adjacent. En fait seulement 45mn pour faire un choix, c’est pas possible. I CAN’T MUMMY, I JUST CAN’T.

18h55: Retour dans la cabine *Doum Doum Doum – Annonce magasin: Magne-toi Robert, le magasin ferme dans 5 minutes*. Ca tombe bien, je suis toujours tunu, en train d’ouvrir les emballages de voitures au lieu d’essayer des soutien-gorge. Et là je vous fais pas un schéma, j’imagine que vous êtes familiers avec l’esprit sadique des designers d’emballages de jouets qu’on peut pas ouvrir sans 3 tournevis cruciformes XY475′, un sécateur, 2 pieds de biche et un cric?

18h57: La cabine est jonchée de mes fringues + l’écharpe déroulée sur 3km + les fringues du Wombat qui s’est déshabillé aussi pendant que j’attaquais les emballages au marteau-piqueur – Y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui s’ébattent nus dans les cabines d’essayage. Entre les slips et les chaussettes, des montagnes de papiers, cartons, vis, ficelles et scotchs. Le Wombat hulule parce que je lui ai dit qu’on ouvrirait la dernière voiture dans 5mn, en sortant de la cabine. Le Koala blatère parce qu’il est en train de se casser la margoulette de la poussette à force de se tortiller du chamallow, je brais parce que je viens de me trancher le pouce avec une étiquette de soutien-gorge (moi qui étais rescapée des emballages thermo-nucléo-ouverture-facile, je mets du sang partout par terre), et la Dame du magasin brame derrière le rideau que c’est l’heure, Madame.

18:58: Je lui réponds que pas de problème, tout est sous contrôle, et je m’assois par terre pour pleurer un tout petit peu.

18h59: La défaite est totale. J’ai pris 2 tailles au-dessus de ma taille grossesse, taille parachute spatial, et mes nichons se carapatent par-dessus, dessous et par les côtés. A côté de moi, une paupiette de veau ferait mannequin chez Chantal Thomass.

19h07: Je me rhabille en ramassant le Koala, en tenant le Wombat par le col, en le rhabillant, en ramassant les emballages, en remettant les soutien-gorge sur les cintres (si le cintre est un loup pour l’homme, le cintre de soutien-gorge est une bête du Gévaudan pour l’homme).

19h10: La Dame est à deux doigts de l’apoplexie. Tant pis je brûle ma dernière cartouche, je lui colle le Koala d’autorité dans les bras. Transformation d’icelle de Médusa en Mary Poppins sous MDMA, c’est le super pouvoir du Koala (ça, et que quand il pète dans la cuisine au rez-de-chaussée, on est au courant même si on se trouve dans la chambre d’amis au 2ème étage) (ce qui est un pwal gênant dans le bus) (même les bus londoniens à deux étages, du coup).

19h43: On est dehors, voitures déballées, Koala remballé, cabine rangée et nettoyée, on dirait jamais que ce terrible drame s’y est produit. Wolf le nettoyeur de Pulp Fiction devrait me choisir comme stagiaire.

.

En revanche le bilan est sévère: un pouce, 3 miyons de dollars, un samedi après-midi perdus au combat et pour coucher sereinement ma ménagerie, j’ai pu bien me brosser Geneviève, ils ont bringué jusque 23h du matin pour fêter ça. ET. J’ai toujours le nichon en goguette. C’est dangereux, un coup à se prendre les genoux dedans.

Du coup, on y retourne demain. Vous me ferez penser, il me faut aussi de nouvelles chaussures.

8 mois et demi, je suis LARGE (je peux me rendormir 10 mn)

Rien fait de la journée, rien fait de la journée, ce matin j’ai quand même enfilé mes chaussettes toute seule, alors POUET.

.

  • C’est pas comme si j’avais la to-do-list de la Duchesse de Cambridge en vue de la naissance et que ladite naissance était imminente (LALALA TOUT VA BIEN J’ENTENDS RIEN). Par exemple, c’est pas comme si j’avais pas fait ma valise de maternité, pas validé mes paniers de soutiens-gorges d’allaitement, pas monté le couffin, pas lavé les draps de bébé, et pas commencé à réviser mon Chantal Birman et mon Maïtie Trelaun. C’est pas non plus comme si le Wombat était arrivé un pwal en avance à 38 semaines, sans aucun signe avant-coureur (il aurait pu mettre son clignotant, au moins).

.

  • Pas comme si je battais haut-la-main le record départemental de la circonférence nichonnale et ventrale. Au dernier rendez-vous à l’hôpital, ils m’ont chopée par surprise et emmenée dans la pièce maudite de la talope de balance. Je voulais fermer les yeux comme pour les scènes gores des films d’horreur mais la dame m’a demandé d’énoncer le chiffre à haute voix. (YIIIIIIIIICK LALALA TOUT VA BIEN J’ENTENDS RIEN). Faut dire, j’ai le livre de Zermati sur ma table de nuit, et j’ai tout bien lu la première partie sur ce qu’il faut pas faire (faut pas faire de régime) mais par contre j’arrive pas tellement à commencer la deuxième partie, sur ce qu’il faut faire. Bon, et bin arrêter toute restriction et manger tout, partout, tout le temps (surtout les chocolats de Noyel du Wombat), ça marche moyen sur moi, hein, en termes de contrôle de la prise de poids.

20131220.01.

  • Ce qui est rassurant, c’est que je suis pas la seule à être dans le déni total d’accouchement. Lundi je suis allée au dernier rendez-vous à la maternité. C’était à 9h. Sur le tableau ils disaient: retard 30mn. A 9h30, ils ont effacé, et mis: retard 1h. Et ainsi de suite jusqu’à 11h. Quand je posais des questions à l’accueil, on me disait, l’air excédé: Vous savez pas lire? C’est écrit sur le tableau, le temps d’attente. Pendant ce temps, j’étais sur une chaise en plastique pas du tout cucul-frienldy, avec zéro réseau de téléphone, zéro wifi ou 3G, et zéro vie à Candy Crush moi, quand même. A 11h30, j’ai été appelée, en Chinois vu que la sage-femme était chinoise et parlait pas très bien l’anglais. Elle a dit qu’elle était très en retard et que du coup, on ferait que la tension aujourd’hui, SUPERE. Coucou c’est le dernier rendez-vous avant l’accouchement, je sais pas où aller, je sais pas dans quel sens est le bébé, si c’est une taille crevette ou bien une taille poney. Elle m’a dit que si je voulais qu’on m’examine, j’avais qu’à reviendre la semaine prochaine => Voyez bien que je suis LARGE. Bon je vous rassure, on y est retourné hier avec Dawling, on a été reçu à l’heure (comme le hasard et le bazooka de Dawling font bien les choses hein) et on a pu discuter comme il faut de cet accouchement. Accouchement?? Quel accouchement? (LALALA TOUT VA BIEN J’ENTENDS RIEN)

.

  • C’est pas comme si j’avais un syndrome de nidification qu’à côté Valérie Damidot, elle fait bricoleuse du dimanche. C’est simple, je suis allée dans tous les sites de déco que je connais, j’ai mis « orange » puis « renard » dans la recherche, et après j’ai acheté tous les résultats. Notez que la chambre de Nips fait 3,5 m². Il va falloir les serrer un peu, les stickers muraux, hum.

20131220

.

Bon je vous laisse, il est 23h45 et il faut encore que je retire mes bottes avant de faire dodo (je vais prendre 2 remorqueurs et 1 hélicoptère, la manœuvre devrait pas prendre plus de 2h).

England expects that every man will do his duty, avec des crackers et du porto

En ce moment, c’est le festival du jour férié en France, un peu. Alors que chez nous, QUEDALLE.

.

Ce qui m’arrange en fait: Ca fait 10 jours que je suis en congé maternité – j’en avais rêvé et fantasmé des listes longues comme ta bite d’articles à écrire, de recettes à essayer, d’albums photos à faire, de grands projets artistiques autant que littéraires (je suis un peu mégalo dans le dedans de ma tête, je crois que je suis un genre de Alexander Calder croisée Emmanuel Carrère, mais juste j’ai pas le temps pour la réalisation, voyez?) – et puis en fait, depuis 10 jours, j’ai fait: rien. En rotant. Bon.

.

MAIS il est question d’avoir un jour férié le 21 octobre (à la place de celui fin mai, y en a déjà un en mai, OR c’est la crise, les gens). Le 1er novembre pour une fête catholique? Ca va pas, non? On peut pas de toute façon, on les brûle le 5 novembre pour Bonfire Night, les catholiques. Le 11 novembre? Non plus, c’est pas comme si on avait perdu un million d’hommes dans cette histoire hein? Nan. Nous, on va plutôt commémorer le 21 octobre.

Le 21 octobre 1805. La bataille de Trafalgar i.e. jour où l’Amiral Nelson a mis une bonne pâtée aux flottes Françaises et Espagnoles. La première année, quand je suis arrivée dans mon travaillement dans le bateau briton, avec mes collègues françaises et espagnoles, on avait eu une piqûre  de rappel de l’importance de la date, parce qu’on avait été invitées chez la Royal Navy pour l’occasion. C’était un diner TRES TRES officiel et solennel, tout le monde devait avoir des robes de soirée et des gants blancs et des brushings avec pas une mèche qui dépasse, dans la Navy ça rigole pas. ET il fallait se familiariser avec la coutume locale.

.

Comme je suis sympathique comme garçon, je vous fais un résumé, ça vous permettra de briller en société britone (si vous souhaitez plutôt briller en société aborigène d’Australie, c’est LA):

* En entrée, il y a de la soupe. Alors il faut slurper la soupe non pas par la pointe de la cuiller, MAIS par le côté de la cuiller, c’est très important. Je sais pas si c’est pour être plus efficace au niveau du bruit – car ça slurpe beaucoup plus bruyamment par le côté – je vous préviens du risque au cas où vous voudriez tenter l’expérience chez vous. D’ailleurs les cuillers chics ont même pas de pointe, elles sont toutes rondes, comme ça on est bien feinté, nous les Français.

* Ensuite, il y a du rosbif et des petits pois: Il faut manger les petits pois non sans leur avoir fait préalablement escalader la face Nord du dos de la fourchette. C’est pas facile hein? Me demande pas, le Briton est farceur au niveau de l’étiquette.

* Après, il y a du pudding. C’est une espèce de gâteau bien bien dense aux entournures parfumé aux vieux raisins secs. Et BOUILLI. Comme je vous le dis. Il faut arriver à aller tout recracher aux kiottes avec un sourire niais et sans roter ou romir pendant qu’on l’a dans les joues tel le cochon d’Inde moyen. Enfin moi je suis ceinture noire de recrachage aux kiottes incognito, c’est rapport à ma Grand-mère qui cuisine pas.

* Et enfin, il y a le fromage. Le fromage vient APRES le dessert, servi avec des crackers apéritif et du porto (et donc sans pain ni vin, par le truchement de la logique britone). Et il faut manger mine que rien comme si tout ça était absolument normal. A noter aussi que le porto ne doit jamais toucher terre, enfin la table, sinon, à bord d’un bateau, il pourrait se renverser, et ça serait la catastrophe, Micheline. Heureusement, si vous êtes une fille, vous êtes pas celui qui reste coincé avec la bouteille en cristal de porto de 3,5 T à la main, vu que les filles ont pas le droit de la toucher.

.

J’avais bien maitrisé: j’étais légèrement boudinée dans ma robe de soirée bustier prêtée pour l’occasion (je veux dire par là que fallait pas respirer trop fort sinon mes nichons s’échappaient instantanément du décolleté) (et ça l’échappage de nichon, c’est LE fashion faux-pas chez les britons, ils vous parlent plus ZAMAIS de la soirée) (par exemple, les Espagnols sont beaucoup plus nichons-friendly, j’ai remarqué), m’enfin très peu de petits pois étaient tombés au combat.

.

Forte de cette expérience et de cette infiltration réussie en milieu hostile briton, je voudrais bien demander ma réhabilitation au sein de la flotte française. Parce que jusqu’à maintenant *ATTATION VENDREDI CONFESSION*,  à l’Amirauté française, je suis bannie et fichée sous le nom de la *Terroriste à la Crevette*.

.

Tout a commencé au dernier diner TRES TRES officiel et solennel auquel j’avais assisté, à l’Amirauté de Marseille avec mon père (Mon père, c’est le Chef des bateaux du monde, un peu comme moi, mais plus, avec des médailles pour décorer sa casquette de Chef et tout).

La consigne: tiens-toi droite, vérifie que t’as pas un boût d’épinard dans les dents avant de sourire, ne te trompe pas dans l’ordre des fourchettes, ne raconte pas de blagues, ME FAIS PAS HONTE (la confiance règne).

Tout s’était parfaitement déroulé, quand soudain, on nous apporta des brochettes de crevettes à la sauce tomate.

DES BROCHETTES DE CREVETTES A LA SAUCE TOMATE.

Quand on vous signifie par la présence de 14 fourchettes de chaque côté de l’assiette que y a INTERDICTION ABSOLUE de toucher la crevette de ses petits doigts agiles nonobstant boudinés.

Bin vous me croirez ou pas, y a pas eu d’incident. Le vin blanc aidant, j’ai décortiqué mes crevettes de façon TRES TRES officielle et solennelle, avec ma fourchette et mon couteau, sans débordement de sauce tomate et en toute dignitosity-at-all-times.

Une fois l’épreuve passée, j’étais parfaitement détendue, suintant la confiance en moi, et en pleine conversation enduite d’intelligence et de culture batelière avec mon voisin de droite, un haut dignitaire je pense, en tout cas un type TRES TRES officiel et solennel.

Sur la droite de mon assiette, j’avais empilé la brochette en bois, et par dessus, ERREUR FATALE DE DEBUTANTE, les épluchures de crevettes à la sauce tomate.

Et là tout s’enchaine très vite.

Monsieur le dignitaire me pose une question, et afin de prendre mon menton dans ma main droite pour me donner un air d’intellectuelle inspirée, je pose mon coude sur la table. Juste avant de toucher la table, mon coude vient heurter la brochette en bois recouverte d’épluchures de crevettes à la sauce tomate, qui comme un mikado, fait levier avec élan, et projette le tas d’épluchures de crevettes à la sauce tomate, direction en plein dedans la face de Monsieur le haut-dignitaire. Qui comme de bien entendu portait une chemise blanche immaculée et une raie sur le côté bien gominée (et des oreilles géantes aussi).

C’est là que le titre de haut-dignitaire prend tout son sens:  le type a pas bronché et continué la conversation tel le briton flegmatique alors même que j’étais en train de l’épouiller de façon TRES TRES officielle et solennelle de ses épluchures de crevettes à la sauce tomate, dont certaines étaient engluées dans le gel capillaire, d’autres coincées aux boutonnières de sa chemise anciennement blanche, et une qui lui faisait un très élégant pendant d’oreille (géante).

Résultat: J’ai plus ZAMAIS été invitée à l’Amirauté à Marseille. PIRE que le sort habituellement réservé aux coupables d’échappage nichonnal en zone britone. Est-ce que VRAIMENT ça mérite une telle mise à l’écart, Mesdames et Messieurs les jurés? Non. Je pense que j’ai bien mérité ma réintégration au QG des bateaux français.

.

Parce que moi, sinon, en plus de brûler des catholiques pour Bonfire Night, puisque c’est comme ça, je risque de retourner manger du Stilton tartiné sur des crackers Belin au porto à la Royal Navy en célébrant Trafalgar hein.

MEME PAS PEUR.

.

.

.

*Pitié, envoyez-moi un hélico d’urgence sanitaire de Stilton*.

Rends-moi ce vieux mégot et reprends un Quality Street

Les gens, dans leur grande sagesse, disent toujours que chaque grossesse est différente.

Alors pour pleins de choses, je peux pas *encore* témoigner. Par exemple j’espère bientôt pouvoir être en mesure de vous confirmer qu’autant le 1er accouchement c’est la Boucherie Sanzot, autant le second accouchement c’est un moment merveilleux plein de guimauve, d’amour pailleté et de bébés qui sautent au dehors comme des bouchons de champagne en 3mn30. C’est ce qu’a promis le gynéco anglais, et il a SIGNE, alors bon, POUET.

.

Mais il y a une chose que j’ai observée : En termes de goûts et d’envies de femme enceinte, le Wombat et Nips, c’est pas le même combat.

.

Pour le Wombat, j’en étais à avoir des doutes sur ma maternité.

J’allais au Pub le dimanche et je pouvais pas manger mon Sunday Roast, MEME PAS MON YORKSHIRE PUDDING. J’avais acheté des Rochers Suchard que j’ai dû jeter pour cause de péremption. Non mais des Rochers Suchard PERIMES, quoi. Dawling mettait le Nutella au frigo en tout impunité vu que je pouvais pas approcher le pot sans romir. Le Savane rapporté de France avec amour par ma copine de galère britonne était comme une âme en peine dans mon placard et me regardait de ses yeux de Cocker qui semblaient dire « Pourquoiiiiiiiii tu m’aimes pluuuuuuuuus, une si belle et si longue histoire d’amuuuur ».

Par contre j’aurais vendu ma mère pour des choux de Bruxelles, des navets, du chou-fleur, de la choucroute, ou du hareng fumé. Moi qui normalement n’aime que le cochon femelle du boucher sélectionné avec soin, je pouvais manger TOUT ce qui passait à ma portée et se composait de porc, même dégoulinant de gras, même mâle, même dans les petites gargotes en bas du bureau où les types qui te servent sont les descendants en ligne directe de Jack l’éventreur, à qui il manque 1 œil, 3 doigts et tout un tas de dents. Un dimanche, j’ai mangé un pâté en croûte au petit déjeuner, un feuilleté à la saucisse à 10h, un muffin au bacon à 11h, du Pork Belly avec de la sauce aux pommes à midi, des knackies à la moutarde au goûter et du boudin le soir (avec les restes de pâté en croûte en accompagnement). Un véritable génocide de petits cochons.

En fait je voulais manger TOUT ce qui sentait soit le pet, soit le pipi bien fumé. L’enfant était-il vraiment de moi ? Quand il est né, il sentait le bacon fumé. Pour sa paternité, en revanche, il y avait aucun doute possible. Anglais 100% pure souche.

 .

.

Nips, lui, est bien plus délicat, mais on sent poindre un brin d’esprit de contradiction et de casse-nouillerie quand même.

Notez que les premiers temps, il s’est nourri de perfusions saveur Ether Printanier. Bon.

Et alors ces temps-ci, je prends la liste des interdictions formelles du NHS pour les femmes enceintes, bin c’est la liste Quinté + dans l’ordre de TOUT ce que je VEUX.

  • Nips veut de la vodka. Un Bloody Mary bien chargé avec une tonne de Tabasco et de Worcester sauce, pour être précise.
  • Nips veut du sashimi de saumon, par quintal.
  • Nips veut du steak tartare bien épicé, avec du Carpaccio de bœuf ou de saumon dans le rôle des légumes.
  • Nips veut du fromage qui pue. A pâte molle, bien macéré-affiné- avec du moisi tout partout. De l’Epoisses, du Reblochon, du Vieux Lille, du Maroilles, du Mont d’Or et du Trou de cru. AVEC LA CROUTE.
  • Nips veut du pâté, de préférence de foie. Et du foie gras aussi. Sur de la baguette avec un bon verre de gros rouge qui tâche.
  • Nips est à deux doigts de ramasser les vieux mégots de cigarette du Dawling par terre JUSTE POUR UNE TOUTE PETITE TAFFE.
  • A Amsterdam, Nips voulait rouler des grosses gamelles aux mecs qui sortaient des coffee shops, et se jeter dans leurs T shirts imprégnés de l’odeur délicieuse de la drogue.

.

C’est pas moi hein. Moi dans la vraie vie de quand je suis pas enceinte, le fromage on en trouve pas ici donc j’y pense pas, je bois pas et j’ai pas fumé depuis 1982 environ. Et pour la drogue, je vois vraiment pas de quoi vous parlez Monsieur le Procureur.

.

En fait les seuls trucs qui me sont autorisés et dont Nips fait une consommation illimitée, ce sont les Quality Street rouges, à la fraise, ceux que personne aime.

.

20131011.02

J’envisage de monter une société d’échange de Quality Street en ligne, pour un rouge, je vous file 2 pièces jaunes dégueus.

Que tout le monde s’arrache.

Sauf Nips.

Pose cette noix de coco, Dawling

Il y a un mois (DEZA?? le temps file ma pauvre Geneviève), Dawling, le Wombat et moi, on a déménagé dans notre nouveau chez nous. On est passé de la coolitude / trenditude de North London, à la Cromignoneurie choupitudesque de la petite maison anglaise MIT jardin de la banlieue de West London. On va faire des économies en termes de cocaïne, champagne et boites de nuit, MAIS on le dépensera en plants de rosiers, tondeuse à gazon et rideaux Liberty, si vous voulez.

.

Notre maison et notre jardin, ça ressemble à ça:

20130924

La front door, le salon avec la cheminée, pis le jardin avec un chat dedans (pas à moi le chat, il était juste passé faire un petit caca). 

.

Quand vous rentrez comme ça, ça a l’air trop bien, surtout que les anciens propriétaires ont eu le bon goût d’emporter  avec eux leurs rideaux en serpillère brodée de romi à fleurs (non sans avoir essayé de nous les refourguer à prix fort, naaaaan, c’est gentil mais ça va aller).  Mais à l’étage, ils ont par contre eu le temps de coller partout de la moquette et de la tapisserie assortie (aux rideaux précités) .

.

Je vous le donne en mille, Emile, il va donc falloir faire des travaux.

Alors moi normalement, vous me dites travaux, je commence à sauter partout en bavant d’excitation et d’envie tant la testostérone m’habite.

.

Disons que je souffre du syndrome du Français moyen qui envisage éventuellement de se mettre à pédaler et qui donc, par le truchement de l’inadvertance, commence par s’équiper d’un vélo avec un cadre en carbone massif à injections V8, d’une combinaison en kevlar chaleur thermo-dynamique-diffusée en micro-capitons, et du dernier casque Hello Kitty. Avant de faire du vélo une fois, de frôler la mort par crise cardiaque et excision par selle de vélo, et donc de laisser l’équipement de compète rouiller contre le muret du jardin pour touzours.

.

Pour les travaux, c’est pareil, je commence par acheter 2T5 de documentation sur le sujet, une décolleuse de papier peint à vapeur 3,000 Watts (LOOOOOVE) ainsi que la ponceuse et la perceuse assorties, en frôlant l’orgasme à la caisse du magasin. Je fais aussi des classements avec tableaux Excel sur les meilleurs ouvriers alentours, en pondérant avec leurs tarifs, leur style, leur rapidité d’intervention et la portion dévoilée de leur raie des fesses pwalue par leur patalon qui tombe.

.

C’est héréditaire, je tiens ça de mon père (ce héros – Allô Œdipe?) et je l’ai transmis au Wombat : si on le plonge dans un magasin de bricolage, il est encore plus heureux que si je l’avais amené chez ToysRus. Il faut lui acheter tout le rayon peinture décorative + le rayon tournevis industriels. Il kiffe le rayon plomberie aussi, le tuyau, cet accessoire irrésistible. Et je vous parle même pas du rayon perceuses, à côté les voitures de course radiocommandées, c’est du pipi de Sansonnet de chat.

.

Mais le problème, c’est ce pauvre Dawling.

Dawling, il est mi-homme, mi-Ecossais. Et il se prend un peu pour McGyver MAIS IL L’EST PAS DU TOUT DU TOUT. Le magasin de bricolage ? Mais pour quoi faire. Cette fourchette fera un décolle papier peint avec tournevis intégré parfaite. Ma brosse à cheveux c’est un super pinceau à vernis (bon, on a pas de vernis mais on a du Golden Syrup, spareil). Et qui a besoin d’une pince coupante quand on a déjà investi dans ma pince à épiler de lusque il y a 3 ans (dépense qu’on aurait pu éviter d’ailleurs, vu qu’on avait déjà des cure-dents). Dans les chambres, il croit qu’il va bricoler des stores avec le papier cadeau de Noël 1983 et le manche d’un vieux balai trouvé dans la poubelle,  et un parquet en chêne point de Hongrie avec deux noix de coco et un trombone.

*SOUPIR*

Le Wombat et moi, on est des grands frustrés, voyez?  MAIS J’AI PAS DIT MON DERNIER MOT, JOSIANNE.

Je vous tiens au jus quant à l’état des négociations.

Point Nips

NDLR : Nips, c’est le petit nom de la grenouille qui kicke plus vite que son ombre dans mon ventre.

  • Nips a de la nouille entre les jambes, mon règne absolu sur la galette des rois est assuré, personne me niquera jamais mon statut de Reine (poke @Fyfe). C’est un assistant stagiaire de 12 ans et demi qui nous a fait l’écho des 5 mois (il avait pas encore fait son stage en dermato, ou alors il avait oublié sa dose de Roaccutane ce matin soit dit en passant). Il trouvait pas le cœur, enfin il manquait des bouts visiblement, il trouvait pas pleins de trucs en fait. De sorte que la Cheffe lui a un peu mis la honte quand elle est passée après lui et a vérifié en 3mn30 tout ce qu’il avait mis 45mn à cocher comme cases (Tout va bien, Nips est tout parfait). Mais par contre, quand elle nous a dit qu’il y avait un zizi, il s’est tout gonflé de fierté et s’est écrié JE L’AVAIS VU HEIN MAIS ON LE DIT PAS AVANT LA FIN.
  • Le lendemain, j’ai voulu faire un happening au bureau, vu qu’on me pose la question de la nature de son entrejambe toutes les 2mn. L’idée c’était de faire l’annonce en amenant un goûter BLEU pour célébrer la nippy noodle. Mais enfin va trouver de la bouffe bleue. Alors je me suis dit, PAF, une occasion de faire de la lutte contre les stéréotypes genrés MIT de l’humour dedans : Je vais ramener des gâteaux ROSES pour annoncer que c’est un garçon. Depuis à mon bureau, ils pensent que je suis déçue de pas avoir une fille et que du coup je vais lui mettre des robes et une perruque et l’élever comme une princesse Hello Kitty pour compenser. Ils sont très, très inquiets pour cet enfant.
  • On sait pas encore si Nips naitra en France ou à Londres comme son confrère le Wombat. On s’est inscrit à une maternité en France au cas où. J’ai vu le chef du service gynéco : Ma mère m’avait dit : Euh… je te préviens, il est un peu froid et il aime pas être contredit. Comprendre, pour les Hippies comme toi qui lisent Chantal Birman et consœurs, ça va peut-être pas conviendre. Mais le bonhomme, en fait, avait visiblement l’habitude des Hippies en provenance de Britonnie profonde élevées à l’accouchement dans l’eau sans péri qui veulent pas être inspectées du fondement avant l’accouchement et encore uniquement en position à l’Anglaise (sur le côté les jambes serrées et non pas en position poulet de Bresse i.e. les 4 fers en l’air et les pieds dans l’étrier). Donc il savait plus comment prendre assez de pincettes pour me demander s’il-vous-plait-excusez-moi-de-vous-déranger-de-vous-demander-pardon-est-ce que je peux vous examiner. Bon moi j’ai lu Chantal mais j’ai aussi fait de la PMA, je suis plus à un tâtage de fondement près. Ensuite, comme il y avait 2 salles d’examen, celle pour la table gynéco et celle pour la table d’écho, quand il m’a dit de changer de pièce pour passer à l’écho, j’ai tellement l’habitude des échos endo-vaginales que j’ai traversé la moitié du cabinet sans avoir remis ma moulotte. J’avais une ROBE, je précise, mais cependant quand je l’ai soulevée pour l’écho, il a été légèrement surpris. C’était une écho tout à fait normale et il savait plus où coincer son sopalin du coup.
  • Comme on a déménagé, en cours de gestation, au cas où Nips verrait le jour en Britonie, il faut changer d’hôpital. Au début, on m’a dit que l’hôpital sur lequel nous avions jeté notre dévolu était tout complet : Il fallait donc aller à Ste Mary’s Hospital un peu plus loin. Ste Mary’s, c’est là où le Prince George est né, voyez ? Déjà qu’ici il est OBLIGATOIRE de porter les mêmes robes que Kate et les même langes que George… je me disais qu’aller obligatoirement dans le même hôpital, est-ce que c’était pas pousser le bouchon un peu loin, Micheline ? Bon mais finalement tout est bien qui finit bien, nous sommes acceptés dans notre hôpital de nous qu’on voulait. En revanche, le réceptionniste de sesque mâle a l’accent cockney du chauffeur de taxi-camionneur-taxidermiste. Bin ça fait quand même un peu drôle quand le type vous demande au téléphone la date de vos dernières règles, love ? Euh… *Pourvu que ce soit bien l’hôpital* *Pourvu*
  • Le Wombat est dans le déni complet. Ça fait environ 63 fois que je lui explique qu’il y a un bébé dans le ventre de maman. Il me répond que NON, C’EST UN BOBO, TIENS METS UN PANSEMENT (et on sent bien qu’ il pense : et arrête de nous casser les nouilles avec tes histoires, es-tu bien douillette). Pour la photo cromignonne à poster sur le forum des janviettes de sa petite main potelée caressant mon ventre avec amour, ou celle du bisou sur ventre pour le faire part, je pense que je peux me brosser, Simone.

In bed wiz ze Wombat

D’un commun accord avec lui-même personnellement, ça fait maintenant 3 ans que notre Wombat dort nuit après nuit dans le lit conjugal. Lit conjugal déjà occupé par un Dawling aux orteils géants (et griffus), rappelons-le.

.

Moi à la base, je suis pas contre le cododo, même que mes parents peuvent trop rien dire, vu que dans leur lit conjugal à eux, on était 9: Le père, la mère, 3 enfants, 1 chien et 3 chats (C’était trop bien, surtout l’été quand il faisait 35 degrés la nuit) (sauf quand le chien ou mon frère avaient des crises d’aérophagie).

.

Mais là, on est quand même en présence d’un Wombat-Maurice qui pousse le bouchon un peu trop loin, voyez?

.

Par exemple, génétiquement parlant, le mini-Dawling a hérité de ses wonder-pouvoirs de l’ongle qui pousse de 4 cm en 2h, et il en est pourvu des orteils ainsi que des doigts de main. Mais alors que Dawling est extrêmement discipliné des orteils du fait de sa stricte éducation anglaise (jamais un orteil plus haut que l’autre, JAMAIS), les orteils du Wombat sont en free-style permanent, avec une attirance préférentielle pour:

– Nos yeux, classique hein. Ça requiert une certaine souplesse mais je vous assure qu’il se débrouille comme un ninja furtif professionnel;

– la peau fine du cou; là où c’est facile, il suffit d’effleurer pour qu’on se retrouve balafrés de haut en bas telle l’Al Capone moyen;

– le gras de la bouée ventrale qui dépasse (NDLR: Dawling a pas de bouée ventrale, cet égoïste);

– le nichon.

Pour ce dernier, c’est LA traque nocturne, la grande aventure de la nuit. C’est rapport au fait que quand j’ai finalement réussi à sevrer ce petit chameau, après 8 mois de lobbying et de lutte au corps à corps pour la libération du nichon, il a accepté MAIS A UNE CONDITION. On a donc un gentleman’s agreement (enfin en tout cas moi j’ai rien signé, RIEN, MAURICE!) qui dit que: le Wombat a droit de triturage acéré de peau délicate des seins et d’extension de tétons entre ses doigts en mode pince coupante à volonté. Ça le réconforte, il faut le comprendre. Par exemple, au cas où un gros monstre velu viendrait lui pincer le tutu par inadvertance,  PAR LE POUVOIR DU NICHON ANCESTRAL, JE DETIENS LA FORCE TOUTE PUISSANTE, HAHA t’es trop feinté, le monstre.

Tout contrevenant à cet accord  est immédiatement savaté.

Bon, j’ai quand même échappé au pire, vu la tête des tétines de bibi en ce moment:

20130819

Il en consomme environ 6 par jour, je vais prendre des actions chez MAM.

(Une fois la tétine entaillée, notez qu’il hurle à la mort en secouant bien pour mettre du lait partout jusqu’à ce qu’un de ses esclaves en présence aille lui en chercher une autre).

.

Brèfle.

 

Entre  ses manœuvres d’escalade, de retournement et de faufilage sous couette avec arrachement soudain de l’oreiller pour atteindre le Graal nichonesque, le Wombat dort un peu (parfois).

Et là je pense qu’on a légèrement abusé des cours de Gymboree, vu qu’il a un sommeil UN PWAL agité.  Je pense qu’éventuellement on peut tenter une carrière de natation synchronisée ou bien de Nadia Comăneci, vu l’amplitude et la souplesse des mouvements.  En d’autres termes on se fait marave la face à tour de rôle toute la nuit.  

Avec Dawling, avant, on faisait de l’emmaillotage en couette, qui consiste à en faire 3 tours autour de l’enfant pour momentanément immobiliser ses petits membres musclés. Mais avec le temps il est devenu hyper performant sur le démomifiage, donc on avait plus qu’un temps de sommeil d’environ 16 minutes entre 2 enroulages.  Et récemment il a mis au point une technique dite du kick-boxing express de la couette par rétropédalage, qui n’est pas sans dommages collatéraux si l’enrouleur se trouve encore dans la vicinité. La technique a dû être abandonnée.

 

Heureusement, on a de la chance, il met fin à la magie de la nuit vers 5h00, quand c’est le moment de hurler MAMAAAAAAM, TETOUUUUUUUUUUUUU, vu que le Wombat doit être croisé avec un lémurien nocturne.

 

Mais sinon comme dirait Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau, partager le sommeil avec bébé permet de répondre à son besoin constant de présence et de chaleur humaine sans délai et sans fatigue pour la mère.

 

Oui bonjour, j’ai acheté un livre et je voudrais DEMANDER UN REMBOURSEMENT.

Ou retourner le Wombat, éventuellement. Doit y avoir un défaut de fabrication.

 

 

 

Vous reprendrez bien une petite goutte, Madame la Duchesse?

Je me demande si je suis pas en train de me fourvoyer légèrement en termes d’apprentissage de l’autonomie à mon Wombat.

Il dort bien sûr au milieu de ses parents et a jamais mis un orteil pwalu dans son lit. Ou plutôt ses lits, vu qu’on en a changé plusieurs fois. Au début quand Dawling a dit qu’on devrait mettre le lit à barreau sur ebay j’ai rigolé (HAHAHA). Sur le frigo de mes copains, il y a des œuvres pollockiennes et parfois rothkoiennes des trésors adorés. Sur mon frigo, il y a mes tentatives de dessins de voitures et autres hélicoptères qui se font manzer par des requins: Ah ça on en a acheté du matériel d’art, on a même pris des cours de Gymbo peinture. Mais il va quand même pas le faire lui-même, because art is a dirty work et it’s better if mummy do it herself. C’est comme tenir la cuillère du yaourt, y a un préposé à cette tâche ingrate et subalterne.

Il y a deux mois, j’ai découvert que c’était pareil pour la gastro: il préfère pas se salir, donc de retour de la crèche, il a *romi* dans MES cheveux, puis a repris une activité normale. Et c’est moi qui ai dû me taper cette taloperie de gastro à sa place. En plus la gastro, elle devait être vexée, ou alors elle s’est inquiétée pour sa réputation, je sais pas, mais elle était en forme, voyez? La nuit suivante, je l’ai passée dans la salle de bain, et la nuit suivante, et la nuit suivante, et la nuit suivante. C’était même plus la peine de sortir de la douche en fait.

Jusqu’au moment où il a fallu se rendre à l’évidence: Une gastro ça dure pas 2 semaines. i.e. c’était un syndrome Kate Middleton, i.e. j’en avais encore pour 4 semaines minimum comme ça. Tous les mercredis, fallait aller me faire pipi sur les doigts et dans un petit pot de 2,1 cm de diamètre (SANS DECONNER, POURQUOI??) et voir à quel stade de lyophilisation j’étais. Et se faire un petit festin de perfusion goût éther si nécessaire (mes préférées!).

L’avantage d’être déshydratée et de romir à chaque pas: on va pas au bureau. Des fois on tente, mais dans le métro à l’odeur printanière de pied roulé sous les aisselles parfumées au prout et à la fraicheur d’une usine de fondaison de casseroles, on est souvent contraint de faire demi-tour après avoir romi sur les stylettos de la dame *ABORT MISSION*. L’inconvénient c’est que y a plus tellement de liquide dedans toi, et donc coucou la cystite et la migraine dès que tes yeux ont l’outrecuidance de frôler un écran du regard. Apu télé. Apu twitter. Apu Candy Crush. Apu Downton Abbey. Apu blog.
.

Enfin ça m’a permis de tenir ma résolution pour cette grossesse à la perfection: PAS DE COMPLAINTE DE LA FEMME ENCEINTE, cette fois.
Hein, z’avez vu, je l’ai trop bien fait.
.
.

 

.

.

.
.
.
Jusqu’à mètenant.